Flash Infos:

Semaine PIDA 2019  : Les partenariats entre les secteurs public et privé sont déterminants pour débloquer le financement des infrastructures en Afrique


72 Vues

Ph: DR- (de gauche à droite) Mme Amani Abou-Zeid, le Dr Mohamed Shaker El-Markab, le Dr Ibrahim Mayaki et Khaled Emara à l’occasion de la Semaine du PIDA

La Semaine du Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) 2019 s’est ouverte ce lundi 25 novembre au Caire, en Égypte, avec un appel des principaux acteurs du secteur des infrastructures pour un renforcement des partenariats entre les secteurs du public et privé afin de dynamiser les projets autour des infrastructures du continent et ainsi stimuler la croissance industrielle et la création d’emploi selon la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

En effet, plus de 700 délégués venant du continent africain et du monde entier participent cette année à la Semaine du PIDA qui a pour thème « Positionner l’Afrique pour qu’elle tienne ses promesses en prévision de l’Agenda 2063 et l’intégration économique par des approches multisectorielles du développement des infrastructures ».

Les intervenants ont souligné le fait qu’une plus grande activité économique, une plus forte efficacité et une compétitivité accrue sur le continent étaient constamment entravées par l’insuffisance des infrastructures de transport, de communication, d’eau et d’électricité.

« Le manque d’infrastructures en Afrique est un obstacle à la croissance économique, d’où la nécessité d’accélérer les projets de développement des infrastructures pour réaliser le programme de développement de l’Agenda 2063. Les investisseurs monde entier souhaitent faire des affaires avec l’Afrique, mais qu’ils auront du mal à accéder à certains marchés en raison du manque d’infrastructures».

Le Dr Ibrahim Assane Mayaki, directeur exécutif de l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD), a évoqué  pour sa part, les raisons et objectifs qui ont motivé la Semaine du PIDA. Selon lui, la stratégie adoptée par son agence dans l’application du programme, l’importance de la transparence et la volonté politique ont fait qu’on assiste à une transformation des infrastructures en Afrique.

« Ce n’est une conférence de plus, pas une autre semaine ordinaire. C’est à vous, parties prenantes de l’espace de développement des infrastructures, de vous approprier et de contribuer de manière significative à changer la vie de millions d’Africains. Cette responsabilité nous a été confiée, nous ne devrions pas prendre cela à la légère lorsque nous participons aux différentes sessions du PIDA » a-t-il déclaré.

« Et pour citer le rapport du président Paul Kagame sur les réformes de l’Union africaine, ‘Nous avons tout ce qu’il faut pour réussir. Ce serait impardonnable d’échouer encore une fois en Afrique’ », a conclu Dr Mayaki.

La semaine PIDA est une plate-forme importante pour évaluer les réalisations et les défis auxquels le continent est confronté en matière d’infrastructures. L’Afrique avait besoin d’attirer les investissements privés et d’utiliser les fonds de pension et souverains pour développer l’infrastructure dont le continent a tant besoin.

Depuis sa création en 2015, la Semaine du PIDA a évoluée pour devenir l’événement phare du plaidoyer et de la promotion du programme PIDA. Créé pour répondre aux aspirations de l’Afrique et au développement de ses infrastructures conformément à l’Agenda 2063.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page