Flash Infos:

Gouvernance : Les USA excluent le Cameroun de l’AGOA, une mesure qui ne touche que quelques exportations de pétrole brut  


47 Vues

Ph: DR-DR: A l’instar du Cameroun qui utilise peu le mécanisme de l’AGOA pour ses exportations vers les États-Unis, bon nombre de pays francophones se retrouvent également dans la même situation

A compter du mois de janvier 2020, le Cameroun ne fera plus partie des pays africains bénéficiaires de l’AGOA, un programme mis en place par le gouvernement américain pour faciliter et encourager les exportations africaines vers les États-Unis.

Le gouvernement américain, qui a notifié au Cameroun son exclusion de l’AGOA le 31 octobre 2019, explique cette décision par le non-respect de certains droits de l’Homme dans le pays. Bien que les documents officiels ne soient pas très explicites, cette « sanction » du Cameroun est certainement en rapport avec la crise sociopolitique qui sévit depuis fin 2016 dans les deux régions anglophones du pays, où l’armée régulière affronte des sécessionnistes anglophones, dont les actes de barbarie sont régulièrement relayés sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué rendu public, ce même 31 octobre 2019, l’ambassade des États-Unis au Cameroun révèle des statistiques qui permettent de mieux comprendre l’incidence relativement marginale que l’exclusion du Cameroun de l’AGOA pourrait avoir sur les échanges commerciaux avec le pays de l’Oncle Sam.

En effet, révèle la représentation diplomatique américaine, au cours de l’année 2018, « le Cameroun a exporté approximativement 220 millions de dollars en biens et services vers les États-Unis. 63 millions de dollars de ces exportations l’ont été au titre de l’AGOA, dont plus de 90% sous forme de pétrole brut ».

En clair, ces données révèlent que le Cameroun utilise peu le mécanisme de l’AGOA pour ses exportations vers les États-Unis. À en croire les chiffres de l’ambassade, environ 28,3% seulement des exportations camerounaises vers les États-Unis le sont sous le régime de l’AGOA. Et qui plus est, les exportations bénéficiant de cette facilité américaine sont largement dominées par le pétrole brut.

Pour rappel, selon l’Institut national de la statistique (INS), au cours de l’année 2018, les produits camerounais ont été exportés vers environ 127 pays dans le monde. Cependant, souligne l’INS, « les dix premiers clients ont acquis près de 77,5% des exportations du Cameroun. Avec une acquisition de 23,9% de ces exportations, la Chine est le principal client du Cameroun. Elle est suivie par l’Italie (14,7%), les Pays-Bas (9,1%) et la France (6,4%) ». Viennent ensuite l’Espagne (6,3%), la Belgique (3,7%), le Bangladesh (3,6%), l’Inde (3,4%), le Vietnam (3,3%), la Malaisie (3,2%), puis le Tchad et les États-Unis (2,8% chacun). (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page