Flash Infos:

Aquaculture : L’amélioration génétique pourrait booster la production aquacole mondiale dans les prochaines années (FAO)


24 Vues
Ph: Selon la FAO, la consommation mondiale de poissons devrait progresser de 1,2% par an sur la prochaine décennie.

Ph: Selon la FAO, la consommation mondiale de poissons devrait progresser de 1,2% par an sur la prochaine décennie.

Une utilisation accrue des techniques d’amélioration génétique dans l’aquaculture favorisera l’augmentation de l’offre mondiale en poissons et de produits à base de poissons sur la prochaine décennie. C’est le message lancé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans son nouveau rapport sur l’état des ressources génétiques aquatiques mondiales pour l’alimentation et l’agriculture, lancé le vendredi dernier.

Cette amélioration génétique reste nécessaire, dans la mesure où l’aquaculture sera en première ligne pour satisfaire la hausse de la demande en produits halieutiques dans le futur, alors qu’une croissance des captures mondiales reste improbable.

Selon le rapport, il conviendrait notamment d’accentuer les efforts sur la reproduction sélective sur le long terme, une méthode qui peut permettre d’enregistrer un bond de 10% en productivité pour chaque génération.

En outre, la FAO appelle à la mise en place de politiques de protection des espèces sauvages de poissons et de programmes multisectoriels associant les ressources génétiques aquatiques à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Ces politiques doivent considérer des stratégies de développement sur le long terme pour l’aquaculture, y compris la gestion transfrontalière des ressources génétiques aquatiques, l’accès et le partage des bénéfices ainsi que l’amélioration génétique et la conservation, sans oublier d’impliquer d’autres secteurs et disciplines pour pouvoir être efficace », indique l’organisation onusienne.

Selon la FAO, la consommation mondiale de poissons devrait progresser de 1,2% par an sur la prochaine décennie. Actuellement, la filière aquacole mondiale utilise plus de 550 espèces de poissons d’élevage. (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page