Flash Infos:

Atelier de Formation des Femmes leaders et Elues conseillères à Ouidah : Changer le paradigme dans la gouvernance foncière


181 Vues
Ph: DR: Présidium à l'ouverture des travaux : L'élue Conseillère, Mme Mélanie Makou, représentant Mme le Maire de Ouidah et M. Mounirou Tchacondoh, Coordinateur national du Projet EWOH2

Ph: DR: Présidium à l’ouverture des travaux : L’élue Conseillère, Mme Mélanie Makou, représentant Mme le Maire de Ouidah et M. Mounirou Tchacondoh, Coordinateur national du Projet EWOH2

« Le leadership et la participation politique : un moyen pour un accès des femmes aux terres rurales », c’est le thème autour duquel est conviée une trentaine de femmes leaders et élues conseillères. Venues des départements du Littoral, de l’Atlantique, du Zou, de l’Ouémé et du Plateau, durant deux jours (23 et 24 mai), celles-ci mènent des réflexions tout azimut pour voir dans quel contexte, renforcer le leadership des femmes dans la gouvernance foncière afin de contribuer au changement du paradigme. C’était à l’Hôtel Diaspora  de Ouidah.

Aline ASSANKPON

Ph: DR: Une vue partielle des participants à l'atelier de Ouidah

Ph: DR: Une vue partielle des participants à l’atelier de Ouidah

On ne se lassera pas d’évoquer la question de l’accès de la femme aux ressources foncières en milieu rural ; car non seulement qu’elle relève du contexte juridique, elle est également socio-culturelle et politique et nécessite l’implication effective des élues conseillères et des femmes leaders.

« Les problèmes de l’accès et du contrôle par les femmes des terres rurales sont des défis majeurs auxquels le Bénin fait face, en dépit du fait que la Constitution consacre le principe d’égalité en matière d’accès au foncier. La prééminence de fait des régimes fonciers coutumiers sur le droit moderne dans les communautés et les pesanteurs sociales et culturelles limitent fortement la portée de la consécration du principe juridique de l’égalité constitutionnelle des sexes » analyse M. Mounirou Tchacondoh, Coordinateur national du Projet EWOH2 «Un seul monde sans faim ».

Ph:DR : Photo de famille des femmes leaders et élues conseillères des départements du Littoral, de l'Atlantique, du Zou, du Plateau et de l'Ouémé.

Ph:DR : Photo de famille des femmes leaders et élues conseillères des départements du Littoral, de l’Atlantique, du Zou, du Plateau et de l’Ouémé.

Il ressort  de cette analyse que l’implication du Réseau des femmes élues conseillères dans la dynamique de renversement des tendances participe de la volonté de la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) qui entend renforcer le dialogue politique sur cette question complexe au sein des conseils communaux afin de prendre en compte les besoins et intérêts des femmes rurales au sein de la gouvernance foncière.

Face à une telle problématique, il faut un déploiement de stratégies efficaces suggère le Coordinateur national.  « A cet effet, une synergie d’action des femmes politiques et élues conseillères s’avère donc capitale dans la dynamique de renversement des tendances actuelles ».

Remerciant pour sa part le Réseau des Femmes élues conseillères (ReFEC) qui s’est mobilisée autour de la problématique, l’élue Conseillère, Mélanie Makou, représentant Mme le Maire de Ouidah, est convaincue que le présent atelier impactera les décisions des femmes élues conseillères. «Je crois que le thème retenu pour cette activité apportera des réponses aux nombreuses questions que les femmes en milieu rural nous posent et auxquelles nous n’avons pas de réponses concrètes. Avec toutes les communications inscrites dans l’agenda de cet atelier, nous pourrons  tirer le meilleur de cette rencontre afin de prendre des décisions qui vont impacter les décisions des femmes ».

Principalement, l’objectif de cet atelier vise à informer et à outiller les femmes politiques et élues conseillères sur les droits d’accès des femmes aux terres rurales. Six communications sont inscrites au programme d’activités des deux jours de travaux qui seront sanctionnés par l’élaboration d’une feuille route des actions futures et de la déclaration de Ouidah. Le leadership politique des femmes élues se trouve ainsi renforcé pour  améliorer et influencer désormais leur participation dans les instances de prise de décisions locales sur les questions foncières.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page