Flash Infos:

Social : Pour le prix Nobel de la paix 2011, Leymah Roberta Gbowee, « la femme représente l’avenir de l’Afrique »


53 Vues
Ph: DR: Mme Leymah Roberta Gbowee, présidente de la fondation « Gbowee peace foundation Africa »

Ph: DR: Mme Leymah Roberta Gbowee, présidente de la fondation « Gbowee peace foundation Africa »

Intervenant à l’occasion de la dernière édition de l’Eminent Speakers organisé le 11 décembre 2018 à Abidjan par la BAD, Leymah Roberta Gbowee, présidente de la fondation « Gbowee peace foundation Africa » et prix Nobel de la paix 2011, a soutenu que les femmes africaines représentaient l’avenir du continent.

Leymah Roberta Gbowee a, dans son allocution portant sur le thème « Militante de base : le pouvoir sous-estimé», fait le récit de ses différentes batailles, accompagnée de ses consœurs, qui ensemble ont milité pour la paix au Libéria et continuent de se battre pour l’autonomisation de la femme à travers sa fondation.

Prônant les valeurs de la femme, elle a dans ses propos, relevé le fait que la femme a un grand pouvoir et qu’elle avait la capacité de redonner vie à tout ce qui était mort. Hormis le fait qu’elle soit facteur de développement économique, la femme serait selon Roberta Gbowee, une icône en matière d’art de diriger une société.

Par ailleurs, la présidente de la Fondation « Gbowee peace foundation Africa » a, déploré les inégalités des sexes observées dans nos sociétés mais aussi, la marginalisation des femmes en milieu sociétal.

De plus, dans l’optique de donner une orientation quant à la volonté de la BAD d’autonomiser la femme, celle qu’on appelle la guerrière de la paix, a recommandé aux responsables de cette institution d’« autonomiser les femmes à ce qu’elles savent déjà faire » en ajoutant qu’il ne fallait pas venir leur montrer de nouvelles choses dont elles n’ont pas connaissance mais plutôt de les aider à meubler leurs prérequis afin de mieux effectuer leur mission avec plus de passion. En outre, Roberta Gbowee a notamment invité les responsables de la banque à « mobiliser les femmes à œuvrer pour la paix » en insistant : « ne méprisez pas le pouvoir de la femme en Afrique».

Le président de la BAD a, pour sa part, renchéri les propos de notre conférencière en invitant lui à son tour, à se pencher un peu plus sur l’insertion véritable de la femme en société « quand nous regarderons l’Afrique avec nos deux yeux, les femmes et les filles connaitront le succès »,a-t-il précisé.

En définitive, il importe de retenir que Leymah Roberta Gbowee, appelle les femmes et les jeunes filles à se battre pour ce qu’elles veulent en leur recommandant de ne pas se limiter à être des agents passifs mais de contribuer à l’écriture de l’histoire de leurs pays, voire, de leur continent. (Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page