Flash Infos:

Dialogue politique en Afrique de l’Ouest sur le leadership féminin : La femme doit avoir l’audace de réussir


319 Vues
Ph:DR- Le présidium à l'ouverture officielle de la conférence

Ph:DR- Le présidium à l’ouverture officielle de la conférence

« Rôle et la place de la femme ; la femme doit être un modèle » c’est le thème retenu pour la conférence-débat organisée par WILDAF-Bénin avec l’appui technique et financier de la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) à la Chaire Unesco de l’Université d’Abomey-Calavi ce jeudi 29 Novembre 2018. Venues de quatre pays de la région Ouest-africaine (Bénin, Burkina, Côte-d’Ivoire et Togo), d’éminentes femmes leaders et jeunes dames bénéficiant de la Bourse de la KAS ont eu l’opportunité de partager leurs connaissances, expériences et réussites à la jeunesse estudiantines béninoises. Une occasion pour dire à celles-ci d’avoir l’audace d’entreprendre.

(Aline ASSANKPON)

Le dividende démographique observé  depuis quelques années dans nos pays est en réalité un levier de développement qui produit une plus-value qui contribue à la transformation de la vie économique socio-culturelle de nos Etats. « Selon la 5ème Enquête Démographique et de Santé (EDS -2017-2018)  réalisée par l’INSAE, 39 % des femmes et 35 % des hommes ont moins de 25 ans, un contexte idéal très favorisant » analyse la Coordinatrice nationale de Wildaf-Bénin, Mme Françoise Sossou Agbaholou.

Ph. DR- Une vue partielle des participants

Ph. DR- Une vue partielle des participants

Des chiffres éloquents, mais peu reluisants

Une adolescente sur 5 a déjà commencé sa vie reproductive ; 15% ont déjà une naissance vivante et 5% sont enceintes de leur premier enfant.  Un taux de fécondité très élevé soit 47% à l’âge de 19 ans. Les hommes sont plus instruits que les femmes au Bénin révèle l’EDS ; 55 % des femmes âgées de 15 à 49 ans n’ont aucun niveau d’instruction contre 32 % des hommes et 25 % des femmes ont seulement un niveau secondaire contre 36 % d’hommes.

Au niveau de l’enseignement supérieur, les données de la Chaire Unesco en 2016 indiquent un taux brut de scolarisation de 13,2 % sur 7,86% de présence féminine contre 78,45% de présence masculine. 55% des femmes de 25 à 49 ans ont déjà contracté une première union y compris les situations de concubinage à l’âge de 20 ans.

Des statistiques  dont l’analyse laisse au premier chef  des raisons de s’alarmer quand on observe le rang peu reluisant qu’occupent les femmes qui, pourtant représentent plus de la moitié de nos populations. Cependant, au vue de ces mêmes statistiques, on note une lueur d’espoir car de plus en plus, des jeunes occupent aujourd’hui de grands postes de responsabilité dans toutes les sphères.

Ph:DR- Des participants très enchantés par le thème du leadership féminin

Ph:DR- Des participants très enchantés par le thème du leadership féminin

Des motivations pour l’estime de soi

Cette conférence-débat se veut donc un facteur déclencheur, valorisant  et de promotion des femmes. « Nous voulons à travers cette conférence, encourager la jeunesse, à ne rien laisser qui vienne interrompre leur évolution. Notre objectif,  c’est de mettre en contact les valeurs que l’école n’apprends pas mais sans lesquelles, il est difficile, voire impossible de tirer le meilleur de ce qui a été appris à l’école ou dans un autre système de formation » a dit Mme Sossou Agbaholou.

 « Nous voulons susciter chez les jeunes filles béninoises, une motivation profonde pour le développement de l’estime de soi, les aider à entrer dans un processus de conception, d’une vision personnelle pour leur avenir dont elles seront le principal acteur ; les aider à acquérir une autonomisation et à occuper leur place au sein de la vie économique et socio-culturelle de leur pays » explique-t-elle.

En rendant un hommage mérité à toutes les femmes de l’Afrique l’Ouest pour le rôle qu’elles jouent dans le développement de leur nation respective, le Représentant résident de la Konrad Adenauer Stiftung, M. Florian Karner, rappellera la mission de sa Fondation  qui consiste à  travailler au leadership féminin et à la participation de celle-ci dans les différentes instances de prise de décisions.

 « Les femmes sont les premières victimes de l’arrêt prématuré de la scolarité : ce qui est très grave. Sur les 700 millions d’analphabètes sur la planète, deux tiers sont des femmes. Cependant, au marché comme dans les champs, c’est elles qui animent la vie sociale et économique. (…) Elles sont perçues à tous les niveaux de la société. Malheureusement, elles ne sont pas assez connues et valorisées, pourtant elles assument mieux leur responsabilité et cela se constate à tous les niveaux de la société » a souligné M. Karner.

Convaincu que le problème fondamental  qui bloque l’épanouissement de la femme est la formation, l’éducation et la scolarisation,  le Professeur titulaire de la Chaire Unesco, M. Noël Gbaguidi  préconise pour sa part la reprise à la base de ces trois facteurs de promotion. « Moi, je suis convaincu que les paradigmes de nos traditions patriarcales sont un handicap. Et je suis également convaincu que la femme éduquée, scolarisée et formée arrive toujours à s’en sortir. Donc il faut faire la promotion de la femme par la formation, l’éducation et la scolarisation».

Félicitant Wildaf-Bénin pour l’organisation  intellectuelle de cette activité de promotion de la femme, Mme Mireille Capo, Directrice adjointe du cabinet du Ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, admet que le thème débattu est d’un intérêt majeur pour son ministère. « Le rôle et la place de la femme, l’autonomisation de la femme, le mieux-être de la femme, c’est un thème d’intérêt majeur pour nous. » Aussi, saisit-elle l’occasion pour inviter les femmes à s’inscrire sur la liste du Compendium des compétences (une liste recense toutes les compétences au Bénin) quelques soient leur niveau d’études ou de formations.

Le premier panel sur le thème, "La femme, un acteur clé du développement"

Le premier panel sur le thème, « La femme, un acteur clé du développement »

De brillantes panélistes qui accrochent l’auditoire

D’éminentes femmes leaders et jeunes dames bénéficiant des bourses de la Konrad Adenauer Stiftung, venues du Bénin, Burkina Faso, Côte-d’Ivoire et du Togo avec des parcours et des domaines de compétences différents ont eu l’opportunité de partager leurs expériences, échecs et réussites.

Deuxième panel sur les obstacles à l'essor de la femme en Afrique de l'Ouest (avec à l'extrême gauche) Me Huguette Bokpè Gnacadja, la modératrice des débats.

Deuxième panel sur les obstacles à l’essor de la femme en Afrique de l’Ouest (avec à l’extrême gauche) Me Huguette Bokpè Gnacadja, la modératrice des débats.

Conduisant de mains de maître, les deux panels « La femme, un acteur clé du développement » et « Les obstacles à l’essor de la femme en Afrique de l’Ouest » qui ont meublé la journée, l’expertise de Me Huguette Bokpè Gnacadja (Avocate à la Cour, Consultante internationale, et ancienne coordinatrice de WILDAF-Bénin) a été très appréciée par les participants.

Des témoignages de femmes modèles inspirant le leadership et l’excellence de jeunes filles ont suscité l’adhésion et l’engagement de la jeunesse estudiantine à travers de pertinentes interventions et préoccupations révélatrices d’une volonté farouche à devenir des modèles de femme.

Quelques participants en photo de famille

Quelques participants en photo de famille

Un plaidoyer aux autorités étatiques

Au terme des travaux, un plaidoyer  sera adressé à l’endroit du gouvernement et des institutions étatiques afin de les engager dans la garantie d’une scolarisation de toutes les filles, de leur maintien à l’école, de la poursuite de leur éducation qu’elle soit formelle ou non dans toutes les filières de l’économie béninoise. De même, qu’un engagement dans la poursuite de l’adoption et des mesures législatives, réglementaires, institutionnelles y compris des mesures temporelles pour encourager et assurer un accès plus grand et plus facile des femmes dans les sphères de décision.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page