Flash Infos:

Terrorisme /Le président de la Cedeao à Bamako après l’attentat : Macky Sall invite les populations à plus de vigilance


1 623 Vues

Les populations africaines doivent opérer un changement de posture en vue de mieux accompagner les autorités dans les mesures qu’elles sont en train de prendre pour faire face aux terroristes, a déclaré le chef de l’Etat sénégalais, dimanche à Bamako où il est arrivé en début d’après-midi pour, au nom du Sénégal et celui de la Cedeao, présenter ses condoléances à son homologue Ibrahim Boubacar Keita.

 

Ph/DR: Macky Sall, le président sénégalais aux côtés du président Ibrahim  Boubakar Kéïta du Mali

Ph/DR: Macky Sall, le président sénégalais aux côtés du président Ibrahim Boubakar Kéïta du Mali

Les populations doivent avoir de nouveaux réflexes en termes de prévention et d’alerte. Il faut nécessairement un changement de posture face à une nouvelle tournure du terrorisme, a  dit à la presse le président Sall dans une déclaration faite dans le hall de l’hôtel Radisson de Bamako qu’il venait de visiter deux jours après la prise d’otages. Au moins, 21 personnes dont un cadre sénégalais ont été tuées dans cette attaque. « Les autorités sont en train de prendre les mesures nécessaires et il appartient aux populations de les accompagner à travers la révision d’un certain nombre de pratiques », a insisté le président Macky Sall, rejoint en cela par son hôte Ibrahim Boubacar Keita qui a appelé à « un changement d’attitudes ». Les populations doivent se montrer vigilantes et éviter de se laisser berner par des gens malintentionnés, a dit le président malien, soulignant qu’un tel comportement « ne nuit en rien à nos croyances religieuses ».

Revenant sur les attaques des terroristes, le président Macky Sall a déclaré que nul n’est à l’abri des tueries et qu’il convient de prendre les devants en apportant à ces agressions une conscience globale, une mobilisation globale et une action globale.  Au sujet des victimes de la prise d’otages, il a réaffirmé ses condoléances avant de souligner qu’il a pu mesurer l’ampleur des dégâts causés par les assaillants en visitant les lieux avant d’écouter les explications du manager du Radisson et celles de quelques clients rencontrés sur place. Tout en rassurant et réconfortant ces derniers, le chef de l’Etat sénégalais a réaffirmé la nécessité de mettre hors d’état de nuire les auteurs d’attaque du genre de celle du Radisson qui ne sont rien d’autre, à son avis, que des terroristes.

Ph/ Dr-: L'intérieur de l'Hôtel Radisson à Bamako

Ph/ Dr-: L’intérieur de l’Hôtel Radisson à Bamako

Pour sa part, le président malien s’est réjoui de la mobilisation de la communauté internationale autour de son pays et a rendu hommage aux forces étrangères (françaises, américaines et Minusma) qui ont aidé à la libération des otages. Il a mis l’accent sur le professionnalisme et l’engagement dont les éléments sénégalais au sein des forces onusiennes ont fait montre.

« Le Mali ne sera jamais seul dans son combat contre les terroristes »

Le président Macky Sall a condamné, à nouveau, à Bamako, la prise d’otages au Radisson blu. Il a déclaré que le Mali ne sera jamais seul dans le combat qu’il mène contre les terroristes.  Le Sénégal est engagé dans tous les combats livrés par le Mali pour préserver son intégrité et son unité nationale, a ajouté le chef de l’Etat sénégalais, dans une adresse à la presse, peu après son arrivée à l’aéroport de Bamako Senou aux environs de 13h30. Macky Sall qui a été accueilli par son hôte, le président Ibrahim Boubacar Keita, est venu présenter à ce dernier, au nom du Sénégal et de la Cedeao dont il est le président en exercice, ses condoléances à la suite de la prise d’otages à l’hôtel Radisson de Bamako. Cette attaque a eu lieu vendredi dernier et elle a fait plus de morts.
Massacre à Bamako-3Le Sénégal est lié au peuple malien par l’histoire, la géographie et le sang, a dit M. Sall, soulignant que ce même peuple malien a beaucoup donné à l’Afrique, d’où, a-t-il relevé, la nécessité, pour le continent, de lui manifester sa solidarité. Ce doit être spécialement le cas de la Cedeao et de l’Omvs, a affirmé le chef de l’Etat avant de relever qu’avec l’accord du président en exercice de l’Omvs, le Guinéen Alpha Condé, il a été convenu, au sein des pays membres de cette organisation, d’observer, en solidarité avec le Mali, un deuil de trois jours. « Nous partageons, avec le Mali, le même destin et nous continuerons à œuvrer avec lui dans le sens d’une bonne intégration », a-t-il souligné. Pour sa part, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a dit avoir accueilli avec beaucoup d’émotion son hôte du jour ainsi que les mots qu’il a eus à son endroit et à l’endroit du peuple malien.  Après avoir salué la vision panafricaniste du chef de l’Etat sénégalais, il a mis l’accent sur l’histoire commune entre le Mali et le Sénégal, deux pays dont les peuples sont condamnés à cheminer ensemble.
Au programme du séjour au Mali du chef de l’Etat, il est prévu une visite des forces sénégalaises au Mali et un recueillement devant la dépouille de Assane Sall, le Sénégalais mort dans la prise d’otages au Radisson blu de Bamako.

Ph/ Dr-: ....de douleurs et de compassions de toute la région ouest-africaine

Ph/ Dr-: ….de douleurs et de compassions de toute la région ouest-africaine

Le chef de l’Etat précise sa position sur le voile islamique

Le président Macky Sall a mis en garde, dimanche à Bamako, contre toute ‘’confusion’’ au sujet de sa déclaration sur le voile islamique, déclarant qu’il ne s’agit pas de l’interdire ni de s’en prendre à la religion mais de résoudre ‘’un problème sécuritaire’’ posé par le voile intégral.
‘’Il ne faut pas créer une confusion. Il s’agit d’un problème sécuritaire et non religieux’’, a notamment dit le chef de l’Etat, soulignant que sa sortie sur le voile avait été faite dans l’optique de ‘’sécuriser les populations’’.
Macky Sall qui donnait un point presse avec le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, au terme d’une audience au Palais de Koulouba, a souligné qu’il indexait un accoutrement ayant l’allure d’un camouflage et ‘’qui empêche d’identifier un individu’’.
‘’Nous avons, a-t-il relevé, notre mode de vie, notre pratique et  notre compréhension de l’islam qui n’ont jamais posé de problème au Sénégal’’.
Le chef de l’Etat a regagné Dakar dimanche soir, après une séjour de quelques heures à Bamako où au nom du Sénégal et de la CEDEAO dont il est le président en exercice, il était allé présenter ses condoléances à son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keita, à la suite de la prise d’otages au Radisson blu qui s’est soldée par la mort d’une vingtaine de personnes. (APS)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page