Flash Infos:

Chronique de Carlos Lopez : La transformation structurelle devrait être à la base des priorités de l’Afrique


26 Vues

La Position commune africaine reconnaît les tendances actuelles telles que la croissance de la population et l’explosion de la jeunesse, l’urbanisation, le changement climatique et les inégalités. Cette dernière réaffirme l’importance de donner la priorité à la transformation structurelle de l’Afrique pour un développement inclusif et axé sur les personnes. Ce document est produit par l’Union africaine et les Nations Unies. (ONU). L’agence du Nouveau partenariat pour le développement (NEPAD), la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA), le Bureau régional pour l’Afrique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ont apporté leur appui technique.

Ph : DR  M. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission Economique pour l'Afrique (CEA),

Ph : DR
M. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA),

À l’aube des Objectifs de développement durable, M. Carlos Lopes souligne qu’une participation active des gouvernements africains est nécessaire pour définir le nouveau programme de développement durable en vue d’apporter des changements structurels critiques en réponse aux inégalités de développement socio-économique. Lors de la rencontre avec le personnel, précédant l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, M. Lopes a indiqué que le nouveau programme de développement durable doit prendre en compte les objectifs et les priorités de développement de l’Afrique; il faut en particulier trouver des moyens novateurs pour financer notre avenir.

Il souligne qu’il est impératif de mettre l’accent sur le financement pour un avenir durable et d’avoir une politique entre autres; les milliers de milliards de dollars d’économies de l’Afrique est la voie à suivre.

L’Assemblée générale historique des Nations Unies est considérée comme un moment décisif qui marquera le début d’un nouveau programme de développement durable. M. Lopes participera à plusieurs évènements de haut niveau dont l’objectif principal concerne les questions essentielles relatives à la  mise en œuvre des Objectifs de développement durable. Il sera question lors de ces évènements de haut niveau de dresser un bilan des progrès significatifs réalisés sur les OMD et accorder plus d’importance sur les leçons et les implications pour les 15 prochaines années.

Il a également remercié chaleureusement la Présidente libérienne, Ellen Johnson-Sirleaf pour son travail, en tant que co-président du Groupe de haut niveau en charge des Objectifs de développement durable et d’avoir orienté l’Afrique vers ces priorités; et d’être parvenue avec l’Union africaine à une Position africaine commune, complémentaire des OMD et qui montre la transition vers les ODD.

Le lancement du Rapport d’étape sur les Objectifs du Millénaire pour le développement en Afrique, le dernier parmi une série de rapports annuels co-publiés par l’Union africaine (UA), la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme de développement des Nations Unies (PNUD) sera le point marquant pour M. Lopes

En plus de sa participation et des discours prononcés durant les autres évènements sur l’environnement, la gestion des ressources naturelles, les conditions d’investissement en Afrique organisés en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies; M. Lopes et d’autres dirigeants participeront à cet évènement, organisé conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique et le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique sur le thème «L’opérationnalisation du Programme de développement post-2015 pour l’industrialisation de l’Afrique».

Ces évènements sont organisés à la suite de la Retraite des représentants permanents africains auprès de l’ONU, organisée le 12 septembre 2015, à New York, durant laquelle M. Lopes a souligné la nécessité d’établir des liens entre le programme «UA 2063», le nouveau programme des ODD, les négociations sur le changement climatique et les questions relatives au financement du développement de l’Afrique. (Addis-Abeba, ce 24 septembre 2015 (CEA))


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page