Flash Infos:

Rapport sur les Perspectives économiques en Afrique 2015 : Une politique d’inclusion spatiale pour le Bénin


1 651 Vues

Le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique (PEA) 2015 publié vendredi dernier à Cotonou, recommande pour le Bénin, la mise en œuvre d’une politique d’inclusion spatiale avec la promotion de pôles d’activités régionaux pour de réduire des disparités régionales qui demeurent encore un défi pour le pays selon le communiqué de presse du PNUD.

Le rapport sur les PEA 2015 recommande la diversification des économies par le biais des chaînes de valeur

Le rapport sur les PEA 2015 recommande la diversification des économies par le biais des chaînes de valeur

Ce rapport est produit chaque année, conjointement par la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Centre de développement de l’OCDE. Il s’adresse principalement aux décideurs pour les aider à prendre des décisions éclairées, ainsi qu’aux investisseurs, journalistes, universitaires et étudiants. Les PEA sont aujourd’hui, le seul rapport annuel qui examine en détail la performance économique des 54 pays du continent de façon strictement comparable à l’aide d’un cadre d’analyse unique.

Pour le Bénin, le PAE estime  la croissance économique à 5,5 % en 2014. Une croissance tirée par le secteur agricole, les services et le dynamisme du secteur des bâtiments et travaux publics. L’impact de la croissance sur la réduction de la pauvreté et des inégalités reste cependant insuffisant, face à une forte croissance démographique. Le niveau de chômage et de sous-emploi des jeunes demeure élevé, estimé à plus de 60 % chez les 25-34 ans.

Pour 2015 et 2016, la croissance est projetée à  5,6 % et à 6 % respectivement, dans un contexte marqué par la volonté du gouvernement béninois d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et la mise en œuvre du Programme d’investissements structurants. La réalisation de ces performances dépendra de l’accélération des réformes visant à améliorer le climat des affaires et la chaîne de la dépense publique, notamment le système de passation des marchés publics, ainsi que la mise en place d’un mode de gestion concerté de la filière coton.

Le rapport estime que l’évolution politique et sociale sera aussi déterminante, compte tenu des échéances électorales de 2015 et 2016. En outre, avec l’entrée en vigueur du Tarif Extérieur Commun (TEC) en 2015, qui pourrait se solder par une baisse de l’activité de réexportation vers le Nigéria voisin, il est essentiel que les autorités anticipent sur cette baisse et accélèrent leurs actions de promotion des cultures vivrières et de l’agro-industrie – des secteurs qui pourront bénéficier du marché ouest-africain élargi avec le TEC.

Enfin, pour la réduction des disparités régionales au Bénin, le rapport recommande la définition d’une politique d’inclusion spatiale axée sur la promotion de pôles d’activités régionaux,  l’emploi dans les zones rurales, une meilleure gestion du rythme d’urbanisation et la maîtrise de la croissance démographique.

 

 

De façon globale, le continent africain devra impérativement moderniser les économies locales pour renforcer sa compétitivité

Selon le même communiqué de presse sur les Perspectives économiques en Afrique (PEA) – Rapport 2015, les prévisions affichent que les économies africaines enregistreront une croissance de 4,5 % en 2015 et pourraient même atteindre les 5 % en 2016, convergeant ainsi avec les taux que l’on observe en Asie. Cependant, le tassement des cours du pétrole et des matières premières, les incertitudes à l’échelle mondiale, les conséquences de l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest et l’instabilité de la vie politique intérieure pourraient retarder le retour prévu aux niveaux de croissance d’avant la crise financière de 2008.

« La transformation des économies nécessite, d’explorer des secteurs plus productifs, en encourageant les activités manufacturières, en développant les services, en élaborant des stratégies pour la croissance verte ou en modernisant le secteur agricole », a déclaré Daniel NDOYE, Economiste pays de la BAD pour le Bénin.

 

L’édition 2015 du rapport a mis un accent particulier sur la problématique du développement territorial et  de l’inclusion spatiale. Pour surmonter les inégalités spatiales en Afrique, le rapport indique qu’il faudrait par exemple diversifier les économies rurales et les relier aux villes, par le biais des chaînes de valeur et des corridors commerciaux et développer les transports, les communications et les services sociaux de base.

 

« Étant donné les dynamiques démographiques et spatiales propres à l’Afrique, de nouvelles approches de politique de développement seront indispensables pour accélérer la transformation structurelle du continent africain », a indiqué Rosine SORI COULIBALY, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page