Flash Infos:

Grippe aviaire / Bénin : Saisine de plusieurs cartons de poussins importés du Nigeria


1 809 Vues

La section de l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments a mis la main sur 25 cartons de poussins importés du Nigeria. L’opération qui a conduit à l’arrestation de ces volailles, s’inscrit dans le cadre des mesures d’alerte et de contrôle lancées depuis l’apparition du péril aviaire  au Nigeria.

 

Ph/DR- A chaque fois qu’on a la confirmation que des volailles interceptés  proviennent du Nigeria, ils sont systématiquement détruits

Ph/DR- A chaque fois qu’on a la confirmation que des volailles interceptés proviennent du Nigeria, ils sont systématiquement détruits

Un véhicule contenant des cartons de poussins importés du Nigéria précisément d’Ibadan, a été intercepté cette semaine à l’entrée de la ville de Ouidah en venant de Cotonou.

Selon l’un des agents de santé, il y a un certain nombre de maladies inscrites sur la liste rouge. Parmi celles-ci, figure la grippe aviaire. «Quand cette maladie apparait quelque part dans un pays, il y a donc des mesures sanitaires que les pays voisins doivent prendre et c’est pourquoi tous nos agents de contrôle postés aux abords des axes routiers et frontières ont été instruits pour veiller à faire en sorte que les poussins, les volailles, les oiseaux, les aliments de bétail et même le matériel d’élevage, etc, en provenance du Nigéria, qui aujourd’hui est un foyer de grippe aviaire soient arrêtés et empêchés d’entrer dans le pays » explique le …….

Ainsi, dès qu’on a la confirmation que ces volailles proviennent du Nigeria, ils sont détruits systématiquement.

Lors de son audition au Commissariat de la ville de Ouidah, la mise en cause, (Dame qui convoyait ses volailles vers sa localité) admet qu’elle venait d’acheter ses poussins au marché de Ouando à Porto-Novo, capitale du Bénin (Sud-Est du pays- non loin du Nigeria) pour aller les revendre dans le département du Couffo (dans le Sud-Ouest du pays).

En effet, celle-ci ignorait tout de cette mesure d’interdiction d’importation de volailles venant du Nigeria et de la grippe aviaire qui sévit actuellement dans ce pays voisin. Elle venait ainsi donc de subir la stricte application de cette interdiction. Car malgré ses cris de détresse devant l’incinération de sa marchandise, elle ne peut que se résoudre à voir partir en fumée son petit fonds de commerce.

Aussi, convient-il aux autorités administratives et sanitaires de mener une campagne d’information et de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire afin d’éviter ses déconvenues.

La rédaction


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page