Flash Infos:

Burkina Faso / Théâtre / Augusta Palenfo: «Cette année, le Firho se déporte aux Etats Unis»


253 Vues

Le Festival international de rire et de l’humour de Ouagadougou (Firho), se tiendra du 30 mai au 1er juin dans la capitale burkinabè. Il et aura pour thème «La thérapie par l’humour». C’est l’information recueillie auprès de la promotrice de ce festival, Augusta Palenfo, lors d’un entretien qu’elle a bien voulu accorder à Fasozine.

 

Ph/ DR - Augusta Palenfo, promotrice du Festival international de rire et de l’humour de Ouagadougou (Firho)

Ph/ DR – Augusta Palenfo, promotrice du Festival international de rire et de l’humour de Ouagadougou (Firho)

Fasozine: Quel bilan dressez-vous de la 6ème édition?

Augusta Palenfo: Le bilan est positif car on a pu faire venir les humoristes qui étaient au programme. Le public a également aimé. C’est a été une édition de plus dans la boîte. Le festival a été à la hauteur de mes attentes et c’est l’essentiel.

Quel est le thème de cette année et qu’est ce qui a guidé son choix?
Le thème de cette année est «La thérapie par l’humour». Comme chaque année, nous essayons de trouver un thème qui  incitera  les gens à faire le déplacement pour assister à la manifestation. Et ce thème signifie, entre autres, que l’humour permet de guérir de beaucoup de maux.

Quels seront les artistes invités cette année?
Je ne peux pas pour l’instant vous dire quels sont les artistes invités. Et si je m’en abstiens d’abord, c’est parce que tout peux changer en fonction de nos états de finances. Parfois, nous rencontrons des problèmes de billets d’avion. De toutes les façons, nous attendons beaucoup d’artistes de la sous régions: de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Togo, du Niger, du Sénégal, du  Mali, du Cameroun, du Gabon et du Congo. Il y aura également de nouveaux talents, car l’objectif du festival est entre autres de tendre la main aux jeunes, de les promouvoir.

Y a-t-il des innovations cette année?     
Nous avons changé le concept. Au lieu que le festival débute cette année un jeudi comme cela se fait habituellement, il débutera un vendredi. Et le festival sera centré à Ouagadougou. Le vendredi 30 mai, le festival accueillera le grand public à la Maison du peuple.  Le lendemain,  samedi 31 mai, le programme prévoit un diner-gala/spectacle qui sera diffusé en direct à la télévision. Le dimanche 1er juin sera consacré à un spectacle pour enfants à Faso Park. Une autre particularité est que le festival se déporte aux Etats-Unis, plus précisément à New-York et à Washington. Ces villes connaitront 48 heures d’humour africain, plus précisément burkinabè.

A quel niveau de l’organisation êtes- vous exactement?
Actuellement nous sommes en concertation finale avec les sponsors pour pouvoir donner une confirmation aux artistes qui doivent faire le déplacement. Nous sommes également en train de finaliser les supports  publicitaires pour pouvoir lancer les spots de publicité.

Quel bilan pouvez- vous établir de votre séjour dans la capitale ivoirienne pour le Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa)?
C’était ma première fois de participer à cet évènement, et je peux dire ce fut une expérience de plus. Et j’ai eu à rencontrer beaucoup de monde, des  partenaires. Je suis repartie de ce festival avec un carnet d’adresses chargé qui  favorisera, je crois, l’amélioration des prochaines éditions du Firho. Mais comme dans toute activité humaine, il y a eu des failles. Je veux parler de l’organisation qui n’était pas au top. Il y avait un manque de communication, certains participants ne savaient même pas où récupérer leur accréditation. Il y avait également beaucoup d’Abidjanais qui ne savait rien du Masa, et je pense que cela est déplorable. (Fasozine)

Augusta Palenfo


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page