Flash Infos:

Première mondiale /implantation d’un cœur artificiel : Le patient qui l’avait bénéficié vient de mourir


1 778 Vues

Terrible nouvelle pour les médecins. Le patient qui avait bénéficié de la première implantation de coeur artificiel en décembre dernier, est mort dimanche. ‘Soixante-quinze jours après l’implantation du premier coeur artificiel bioprothétique Carmat chez un homme de 76 ans souffrant d’une insuffisance cardiaque terminale, le malade est décédé le 2 mars 2014’, selon un communiqué de l’hôpital européen Georges-Pompidou. Il précise que ‘les causes du décès ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées’.

Ph/ DR - Le coeur artificiel bioprothétique Carmat

Ph/ DR – Le coeur artificiel bioprothétique Carmat

Un mois après l’opération, le patient va bien

C’est une nouvelle encourageante que l’équipe médicale a donné vendredi le 18 janvier 2014, un mois après la première implantation d’un cœur artificiel chez un Français de 75 ans. ‘On est à 30 jours de l’implantation sans aucun problème de prothèse’, a annoncé le professeur Christian Latrémouille, qui a opéré le patient à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Or d’après le chirurgien, ‘c’est l’un des critères de succès pour l’opération’.

Il est toutefois trop tôt pour dire quand le patient sortira de l’hôpital. ‘Il regarde la télé, écoute la radio, s’assied, reçoit des visites. On lui enlève progressivement les drains’, a expliqué le professeur Desnos, chef du service de cardiologie de l’hôpital Georges-Pompidou.

Coeur artificiel-2

Trois autres implantations prévues

« On peut déjà dire que c’est un exploit », souligne le professeur. « La mortalité à un mois après une transplantation ordinaire est de 20 % », alors que le cœur mis au point par le professeur Alain Carpentier et la société Carmat « bat, preuve que ce modèle bio-artificiel marche une fois implanté dans le corps humain ».

Trois autres implantations du cœur artificiel de Carmat sont prévues dans le cadre des essais cliniques, et les candidats sont en train d’être sélectionnés. Il s’agit d’une première mondiale : un coeur artificiel a été implanté mercredi dernier sur un patient, à l’hôpital Georges Pompidou de Paris le 20 décembre 2013.

L’invention

Créé par le chirurgien français Alain Carpentier, le coeur artificiel de la société Carmat mime le fonctionnement de l’organe naturel. Il est destiné à des malades ayant une insuffisance cardiaque à un stade terminal, et dont l’espérance de vie est très courte. Entre 100.000 et 120.000 malades pourraient potentiellement bénéficier de cette technologie en Amérique du Nord et en Europe.

Le prix de l’invention est estimé par les analystes entre 140.000 et 180.000 euros. A titre de comparaison, une transplantation classique coûte 250.000 euros en France et presque un million de dollars aux Etats-Unis. Aujourd’hui, la prothèse est anatomiquement compatible avec 86% d’hommes et environ 20% de femmes. Carmat envisage d’élaborer un cœur plus petit pour l’adapter notamment à la morphologie féminine. (MSN.FR)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page