Flash Infos:

Bénin : Visite du président du Fonds international de développement agricole (FIDA) – Point des Investissements


1 396 Vues

En visite de travail au Bénin, le président du Fonds  international de développement agricole (FIDA),  M. Kanayo Mwanzé était ce mercredi 08 janvier 2014 sur les sites du projet d’appui à la croissance économique rural (PACER) et au Centre de riz pour l’Afrique dont il a eu la charge en tant que Directeur général jusqu’à 2006.  Avant de quitter le Bénin pour retourner au siège de son institution à Rôme, le président du FIDA a été reçu en audience au palais de la République pour faire le point de sa visite au chef de l’Etat.

PH: Dr - M. Kanayo Mwanzé, président du Fonds  international de développement agricole (FIDA)

PH: Dr – M. Kanayo Mwanzé, président du Fonds international de développement agricole (FIDA)

Visite du Village maraîcher de Sèmè-Kpodji

C’est le site dénommé « Village maraîcher de Sèmè-Kpodji » (VIMAS) qui a accueilli ce mardi 07 janvier, la visite du président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et du ministre de l’agriculture Mme Fatouma Amadou Djibril. Le VIMAS est financé par le FIDA à travers le Projet d’appui à la croissance économique rural (PACER). Il est créé depuis 2003 sur une superficie de 60 hectares avec une population de 240 personnes.

« Généralement, on dit dans nos pays en voie de développement, que l’agriculture ne nourrit pas son homme ; mais quand vous venez à Sèmè-Kpodji, les démonstrations et diverses expériences et expérimentations ont prouvé que lorsque vous vous consacrez à l’agriculture, vous pouvez-vous en sortir et nourrir toute la population de votre cité et de votre localité » a déclaré le Maire de Sèmè-Kpodji Mathias Gbèdan.

PH: Dr - Fatouma Amadou Djibril, Ministre béninoise de l'Agriculture, d'Elevage et de la Pêche

PH: Dr – Fatouma Amadou Djibril, Ministre béninoise de l’Agriculture, d’Elevage et de la Pêche

La visite a permis à la déclaration de s’enquérir des conditions de production sur le site, de porter des encouragements et quelques réponses aux préoccupations des producteurs. « 240 de producteurs pour une superficie de 60 hectares, je crois que c’est peu. Donc ce que nous devons faire au ministère de l’agriculture, c’est d’introduire de techniques nouvelles pour aller à l’intensification de cette culture de maraîchage» a promit Mme la ministre de l’agriculture Fatouma Amadou Djibril.

Par rapport aux problèmes d’intrants spécifiques pour éviter des attaques sur les légumes, Fatouma Amadou Djibril a promis mettre à leurs dispositions pour la campagne 2014-2015 des intrants spécifiques.  « Il reste encore 3 ans de financement ; j’espère que d’ici trois ans on peut soutenir toute possibilité d’avoir accès aux intrants et insecticides spécifiques pour les traitements des insectes nuisibles et  pour faciliter l’irrigation afin que ce projet soit véritablement efficace » a dit Kanayo Mwanzé.

« L’agriculture est une profession noble, digne, elle n’est pas seulement réservée aux pauvres. C’est l’agriculture qui nourrit le monde. L’appui à la formation des agriculteurs s’avère nécessaire. Heureusement que le Chef de l’Etat béninois, a opté l’agriculture comme base du développement du Bénin. Et c’est pour cela que moi, je le soutiens » a-t-il fait remarquer.

Malgré ces quelques dysfonctionnement constatés, la délégation est repartie satisfaite à l’issue de cette visite qui lui permit de s’informer sur l’organisation technique mise en place par le ministère de l’agriculture pour accompagner les producteurs ; ceci dans le but d’améliorer la productivité et donc de contribuer à la réduction de la pauvreté.

Visite du PACER

Après la visite du site maraîcher de Sèmè-Kpodji, le président du FIDA s’est rendu avec sa délégation sur d’autres sites à IITA (Abomey-calavi). Il s’agit du site du Projet d’appui à la croissance économique rural (PACER) en cours d’exécution depuis 2010.

Sur ce site, M. Kanayo Mwanzé a pris langue avec les bénéficiaires, notamment la coopérative des multiplicateurs des semences certifiées de riz, pour évaluer l’impact du projet sur leurs conditions de vie.

« Je saisi cette occasion pour vous exhorter à redoubler d’efforts ; puisque le PACER attend un taux de consommation de déboursement minimum de 75 % » a exhorté le président du FIDA.

« On remercie sincèrement le PACER qui nous a accompagné, aidé et nous voilà en face du président du FIDA ; nous sommes contents de vous recevoir »  a confié l’un des bénéficiaires qui prend l’engagement au nom de toute l’équipe de redoubler d’ardeur afin de mériter chaque jour l’appui du FIDA.

Visite d’AfricaRice

Ensuite, la délégation a mis le cap sur le centre de riz (AfricaRice) qui est un centre de recherche par excellence. AfricaRice contribue toujours à l’allègement de la pauvreté, à la sécurité alimentaire du continent à travers des activités de recherches, de développement et de partenariat pour améliorer la productivité et la rentabilité du secteur rizicole tout en veillant à la durabilité du milieu de production.

Grâce à ce centre, la productivité du riz au Bénin, en particulier les variétés de riz pluvial cultivés sur la terre ferme a été renforcée par la production de la variété Nerica. Aux agents d’AfricaRice, Mwanzé conseille : « Vous avez la possibilité aussi de gagner une présence effective de FIDA. A tous ceux qui ont la possibilité d’influencer les décideurs par ce processus, soufflez que le président du FIDA entend renforcer le partenariat entre le FIDA et le Bénin » a déclaré M. Kanayo Mwanzé.

Le FIDA œuvre aux côtés des populations rurales pauvres afin de leur permettre, de cultiver, de vendre d’avantage leurs produits vivriers et d’accroître leur revenu et de déterminer le cap de leur pro-existence. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations-Unies regroupant 172 pays.

Audience du président du FIDA

En audience à la présidence, les deux personnalités ont évoqué de futures pistes de collaboration en occurrence le règlement du problème de l’emploi des jeunes et des femmes à travers l’agriculture.

« Nous avons parlé aussi de la future collaboration du développement de l’agriculture et du programme qui vise l’emploi des jeunes et des femmes. J’ai rassuré Monsieur le Président, ça sera la priorité du FIDA pour soutenir ce programme afin d’assurer l’emploi des jeunes dans les différentes régions du Bénin »  a déclaré M. Nakayo Mwazé.

« Depuis ma visite sur le terrain  mardi 07 janvier, nos différentes rencontres à Sèmè-kpodji, j’ai eu avec le Président, les différents ministères et le Coordinateur du FIDA au bénin  je suis tellement content du progrès, l’engagement au haut niveau des autorités du pays, fière de l’avancement des programmes au niveau des ministères concernés et des communautés  ou bénéficiaires du programme. Le président a mis en place une structure qui va assurer bientôt, d’ici quelques années, la sécurité alimentaire et nutritionnelle de tous les Béninois. Ce nous rassure que les investissements du FIDA au Bénin se trouve dans les mains des personnes qui sont déjà convaincus de l’importance de l’agriculture dans le développement économique, social du pays.

Les présidents des institutions financières de l’Uemoa ont aussi rencontré le chef de l’Etat béninois, Dr Boni Yayi. Il s’agit du Gouverneur de la Bceao, Meliet Koné, de la BIDC……, du FIDA et de la BOAD, Christian Adovelandé.

La rédaction


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page