Flash Infos:

La SFI au Bénin : Pour échanger avec les acteurs du secteur privé sur les initiatives d’accélération de croissance


1 274 Vues
PH: Dr - Jean-Philippe Prosper, Vice-président de la SFI en visite au Bénin

PH: Dr – Jean-Philippe Prosper, Vice-président de la SFI en visite au Bénin

Selon un communiqué du Bureau de la Banque mondiale au Bénin, Monsieur Jean-Philippe Prosper, Vice Président de la Société Financière Internationale (SFI, en anglais, IFC) effectue sa première visite de travail du 20 au 22 octobre 2013 au Bénin, sur l’invitation du Chef de l’Etat. Cette première visite au Bénin de Monsieur Prosper, sera l’occasion pour lui de mieux appréhender le rôle que doit jouer le secteur privé au Bénin dans l’accélération de sa croissance économique et d’échanger sur les initiatives avec les principaux acteurs avec lesquels la SFI travaille au Bénin.

 

L’une des cinq institutions du Groupe de la Banque mondiale, la Société Financière Internationale (SFI) est la plus importante institution mondiale d’aide au développement dont les activités concernent exclusivement le secteur privé. La SFI a pour mission d’aider les pays en voie de développement à instaurer une croissance durable en finançant des investissements du secteur privé, en mobilisant des capitaux sur les marchés financiers internationaux et en offrant des services-conseil aux entreprises et aux gouvernements. Elle joue un rôle de catalyseur en démontrant la rentabilité des investissements sur les marchés émergents.

 

Créée en 1956, son capital est détenu par 184 pays membres qui définissent ensemble ses politiques. L’action qu’elle mène dans plus de 100 pays permet aux entreprises et institutions financières des pays émergents de créer des emplois, de produire des recettes fiscales, de renforcer la gouvernance d’entreprise, d’améliorer les résultats au plan environnemental et de contribuer au bien-être de leurs communautés. La vision de la SFI est celle d’un monde dans lequel les êtres humains ont la possibilité d’échapper à la pauvreté et d’améliorer leurs conditions de vie.

Stratégie de la SFI au Bénin

En effet, les objectifs de la Société Financière Internationale (SFI) au Bénin sont alignés sur la vision stratégique du Groupe de la Banque mondiale, qui consiste à s’appuyer sur les avantages comparatifs du pays afin de stimuler une croissance économique durable et partagée. La SFI vise entre autres objectifs à : améliorer l’accès au financement des micro, petites et moyennes entreprises et à développer les capacités des institutions financières locales afin de renforcer le secteur financier ; soutenir le développement et la modernisation des infrastructures nécessaires pour attirer des investissements directs étrangers, notamment dans les secteurs portuaires, de l’électricité et des télécommunications, à travers le renforcement du climat des investissements, en collaboration avec la Banque mondiale ; offrir une assistance financière et technique directe aux entreprises moyennes dans les secteurs de l’agro-industrie, de l’éducation et de la santé ; et améliorer le climat des investissements au Bénin afin de faciliter l’entreprenariat local et attirer les investisseurs.

 

Partenariats publics-privés – Port de Cotonou

 

Parmi les initiatives de la SFI au Bénin, on retient qu’en septembre 2009, le gouvernement du Bénin a signé un accord de concession de 25 ans avec le Groupe Bolloré. La SFI a joué le rôle de conseiller dans le cadre de cette transaction. En vertu de l’accord de concession, l’opérateur privé développera et exploitera un nouveau terminal à conteneurs dans la zone sud du Port de Cotonou.

 

Par la suite, le gouvernement a sollicité l’assistance de la SFI pour le guider dans la mise en œuvre de ses obligations en vertu de cet accord de concession. Cette assistance a permis au gouvernement d’élaborer une feuille de route et de sélectionner les entrepreneurs pour la conduite des travaux de génie civil et la supervision technique du projet.

 

Le nouveau terminal à conteneurs devrait permettre d’améliorer la performance du Port, en réduisant le temps d’attente des bateaux et le temps de manutention. Cette amélioration permettra de réduire de manière significative le coût des marchandises transitant par le port.

 

Malgré le climat des investissements…

 

Au Bénin, le coton représente 40% du PIB et environ 80% des exportations. Un secteur privé plus dynamique permettrait au pays de diversifier ses sources de croissance économique selon la SFI. A travers un Programme élaboré pour l’amélioration du climat des investissements au Bénin (« Benin Investment Climate Program »), la SFI appuie le pays dans la mise en place d’un environnement des affaires robuste, en simplifiant les procédures de création d’entreprises et de conduite des opérations commerciales. Ce programme vise en effet, à accroître le nombre d’entreprises enregistrées et à encourager la formalisation de plus de 3 000 nouvelles entreprises.

 

Le Bénin a déjà enregistré une amélioration notable sur un certain nombre d’indicateurs du « Doing Business » : facilitation de la création d’entreprise ; réduction du temps requis pour obtenir un permis de construire ; réduction du temps requis pour le commerce transfrontalier, en mettant en place un système de guichet unique électronique intégrant les douanes, les organismes de contrôle, les autorités portuaires et autres prestataires de services dans le port de Cotonou ; et facilitation de l’exécution des contrats.

 

Accès au financement

 

Les petites et moyennes entreprises (PME) étant la force motrice de la croissance tirée par un secteur privé viable dans la plupart des économies en Afrique subsaharienne, et au Bénin en particulier, la SFI s’est efforcée de leur fournir un soutien intégré. Les défis actuels auxquels font face les PME sont notamment : les exigences de garanties permettant d’accéder à un soutien financier, la capacité managériale limitée, ainsi que les barrières règlementaires et administratives.

Outre les services-conseil ciblant le développement des PME au Bénin, la SFI a également fourni un ensemble intégré de services visant à soutenir Ecobank-Bénin, afin de favoriser l’accès au financement des projets de PME viables. Pendant deux ans, elle a ainsi contribué à améliorer l’efficacité opérationnelle de Ecobank-Bénin, par le biais de la réorganisation de l’unité et des processus relatifs aux PME et a formé 80 employés sur les fondamentaux des services bancaires aux PME, des ventes, du marketing et de la gestion du risque de crédit.

 

Grâce à cette assistance, la valeur de l’encours des prêts octroyés aux PME s’élevait à 35 millions de dollars en 2013, contre 27 millions en 2010.  Ce projet incluait également le renforcement des capacités des PME, certaines des composantes du projet ciblant spécifiquement les femmes entrepreneurs. Environ 45 PME ont été formées en gestion commerciale et deux sessions de formation sur le thème « Etre bancable » ont été organisées pour une quarantaine de femmes entrepreneurs, clientes d’Ecobank.

 

Par ailleurs, la SFI travaille maintenant avec Ecobank Transnational Inc. dans l’optique de mettre en place un Centre d’excellence des services bancaires aux PME et l’aider à mettre en œuvre sa stratégie de services bancaires aux PME dans 17 de ses filiales, notamment au Bénin.

 

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page