Flash Infos:

FMI : Le Bénin bénéficiera d’un appui budgétaire de 8 milliards de Fcfa.


1 357 Vues

Huit Milliards de francs cfa, c’est la valeur de l’appui budgétaire que le Fonds monétaire international (FMI) entend apporter pour la mise en œuvre du programme gouvernemental au titre de la Facilité élargie du crédit. A travers une déclaration conjointe, le Ministre de l’Economie et des Finances M. Jonas Gbian et le Représentant résident du FMI, M. Abdi Karim Farah exposent les résultats qui sanctionnent les efforts fournis par le gouvernement béninois en matière d’assainissement de finances publiques au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 03 septembre 2013 au ministère de l’Economie.

En effet, du 1er au 12 juillet 2013, une délégation du Fonds monétaire International (FMI) a effectué une mission au Bénin, au titre de la 5ème revue du Programme économique et financier  que le pays est en train de conduire avec son appui. Après le compte rendu de cette mission au Conseil d’Administration du FMI, le mercredi 28 Août 2013, l’institution de Bretton Woods félicité le gouvernement du Bénin  pour  les résultats enregistrés et a décidé de soutenir la mise en œuvre du Programme gouvernemental à travers un appui budgétaire d’une valeur d’environ 8 milliards de Fcfa au titre de la Facilité élargie du crédit pour soutenir les dépenses budgétaires.

Selon le ministre de l’Economie et des Finances, Jonas Gbian « Ces résultats sanctionnent les efforts en matière d’assainissement des finances publiques, de consolidation, de la reprise de la croissance économique, de maîtrise des tensions inflationnistes, de mobilisation des ressources publiques, etc ».

Les aspects qualitatifs

Les progrès accomplis pour le bien-être des citoyens béninois sont couronnés de succès. Par exemple, le taux de fréquentation des services de santé par les enfants de 0 à 5 ans est passé de  90,7% (le meilleur taux de la sous région selon Jonas Gbian). Avec les différents programmes d’électrification en cours dans le pays, on atteint un taux de couverture nationale d’Electricité de 39,2% alors que ce taux était de 20 % il y a six ans. Ces performances ont été obtenues avec le concours du FMI.

Au-delà des chiffres, il y a également des aspects qualitatifs notamment les réformes structurelles, la réforme globale de la fonction publique dont la stratégie a été adoptée par le gouvernement, au nombre desquelles ont peut citer l’informatisation des services des impôts, l’informatisation des services de la douane, la poursuite de la réforme douanière avec une stratégie mise en œuvre pour la période 2013-2016 et qui aboutira à une douane moderne avec des services de qualité qui répondent aux normes internationales.

En 2012, le Bénin a obtenu un déficit budgétaire modéré avec une bonne performance des recettes et la maîtrise des dépenses a noté le Représentant résident du Fmi, M. Abdi Karim Farah. « Le Bénin détient une dette publique relativement basse avec une maîtrise de l’inflation. Cependant, le CA du Fmi a noté l’engagement du gouvernement béninois dans la poursuite des réformes fiscales entamées pour une amélioration des recettes budgétaires ; ce qui est très important» a déclaré M. Farah.

Déclaration et recommandations de la mission

Rappelons qu’aux termes de la mission du FMI au Bénin, Mme Christine Dietrich, Chef de la mission a fait la déclaration suivante : « Le Bénin a obtenu de bon résultats macroéconomiques. En 2012, la croissance s’est accélérée à 5,4 %, tirée par le secteur agricole et le commerce. L’inflation qui s’est établie à 6,7 % en 2012 suite à la réduction des subventions sur le carburant au Nigeria, est en baisse depuis janvier 2013 soit 5% en mai 2013 ».

Des performances qui ont été obtenues grâce au redressement des recettes douanières attribuables aux réformes du Port de Cotonou et à la vente d’une licence de téléphonie mobile. Par contre, la progression des recettes fiscales a été plus faible que celle de l’économie en raison notamment de la part importante du secteur informel à la croissance.

Pa rapport à la maîtrise des dépenses, une meilleure exécution des dépenses d’investissement financés sur ressources intérieures a été accompagné d’un contrôle efficace des autres dépenses. Le déficit budgétaire est ressorti à 2,6 % du PIB et les objectifs quantitatifs du programme ont été atteints.

Selon la mission, les perspectives économiques pour le reste de l’année 2013 sont positives. La croissance du PIB réel devrait atteindre 5 % en 2013 et l’inflation devrait revenir vers le critère de convergence de l’Uemoa, soit 3 % à la fin de l’année 2013. Cependant la politique budgétaire devra rester très prudente.

Aline ASSANKPON

(De gauche à droite), M. Abdi Karim Farah Représentant résident du FMI au Bénin et M. Jonas Gbian, Ministre béninois de l'Economie et des Finances

(De gauche à droite), M. Abdi Karim Farah Représentant résident du FMI au Bénin et M. Jonas Gbian, Ministre béninois de l’Economie et des Finances


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page