Flash Infos:

Le Liberia accueille la 22ème session du CIE sur les Dynamiques démographiques pour le développement durable en Afrique de l’Ouest

Ph: DR-: Le Comité Intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIE) est un organe établi par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Ph: DR-: Le Comité Intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIE) est un organe établi par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Le Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest (BSR-AO) de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et le Gouvernement du Liberia a lancé ce 1er mai, à Robertsfield, au Liberia, les travaux de la 22ème session du Comité Intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIE) pour l’Afrique de l’Ouest. Objectif principal : examiner les rapports statuaires préparés par le Secrétariat.

Cette 22ème session se tient dans un contexte régional marqué par l’entrée dans leurs phases décisives des réformes de l’ONU, de l’Union Africaine, de la CEA et de la CEDEAO et la poursuite par les Etats de l’exercice de planification en vue d’une meilleure organisation d’un développement qui tarde à se manifester malgré la décennie de croissance économique dans les pays.

Cette réunion  a pour objectif principal de débattre des récentes évolutions pouvant impacter le développement économique et social des pays d’Afrique de l’Ouest, en vue d’identifier les principaux défis à relever, et de proposer des orientations pour accélérer le développement durable à travers la transformation des économies de la sous-région. Dans cette perspective, les participants auront à examiner les rapports statuaires préparés par le Secrétariat.   Les délégués  examineront tour à tour, au cours de cette réunion, le Rapport sur la mise en œuvre du programme de travail du BSR-AO en 2018 et perspectives pour 2019, le Rapport sur le profil régional de l’Afrique de l’Ouest et le Rapport sur les progrès dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique de l’Ouest.

Avec pour thème «Les Dynamiques démographiques au service du développement durable de l’Afrique de l’Ouest : Défis et Mesures de Politiques»., le 22ème CIE  pour l’Afrique de l’Ouest se déroule sous forme de séances plénières et d’une table ronde au cours desquelles les rapports élaborés par le Bureau et des communications d’éminents experts seront présentés et discutés.

Dans l’allocution qu’il a poncée à l’ouverture des travaux, le Ministre des Finances et de la Planification du développement du Liberia, Samuel D. TWEAH Jr, a déclaré qu’il souhaiterait que de fortes recommandations en termes d’éducation, d’agriculture et de finances émanent des participants à cette importante réunion.

Pour cela, « J’appelle à un plaidoyer pour que les recommandations soient portées au niveau des Parlements et qu’elles aient un impact sur les politiques nationales », a-t-il conclu.

Quant au Directeur par intérim de la CEA en Afrique de l’Ouest, Bakary Dosso, a affirmé que trois raisons justifient le choix de la présente réunion.

« Premièrement, il s’agit d’un choix stratégique. La dynamique démographique pour le développement est le nouveau domaine de spécialisation du Bureau sous-régional de la CEA pour l’Afrique de l’Ouest. Deuxièmement, la région de l’Afrique de l’Ouest est à l’avant-garde des questions liées à la dynamique et au développement de la population. Enfin, la dynamique actuelle. Il existe un agenda mondial pour identifier et saisir les opportunités du dividende démographique en Afrique », a expliqué Mr Dosso.

« La région compte 377 millions d’habitants, soit 30% de la population africaine en 2018. C’est la région la plus peuplée du continent, avec une croissance de 2,7% par an. Il doublera tous les 25 ans, Ceteris Paribus », a dit le Directeur par intérim de la CEA en Afrique de l’Ouest.

Pour sa part, le Représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Liberia, Pa Lamin Beyai, a déclaré que «Les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que sous-région sont immenses, mais les Nations Unies, travaillant dans chacun de vos pays, sont prêtes à vous aider à tirer profit du dividende démographique. Pour que cela se produise, les progrès réalisés en matière d’intégration régionale doivent être maintenus à court, moyen et long terme pour que la population jeune soit une véritable force de développement, de paix et de sécurité ».

Cette rencontre était précédé d’une réunion ad hoc de groupe d’experts, organisée également à Robertsfied les 6 et 7 Mai 2019, sur le thème «Capacités et dispositifs nationaux dans l’évaluation des progrès dans la mise en œuvre des agendas 2030 et 2063 : Etat des lieux, défis et perspectives en Afrique de l’Ouest ».

La 22ème session du CIE a enregistré la participation des délégués des 15 États d’Afrique de l’Ouest, ainsi que de hauts représentants et experts de la CEDEAO, de l’UEMOA, de l’Union du fleuve Mano (UFM), et des autres Organisations Intergouvernementales (OIG) de la sous-région. Outre la CEA, d’autres agences du Système des Nations Unies contribuent au succès de la réunion, de même que d’autres partenaires au développement et des Organisations Non Gouvernementales (ONG). Les institutions de développement et de recherche qui traitent des questions de population en Afrique contribuent aux échanges.

La CEA en question…

La Commission Economique pour l’Afrique (CEA) est l’une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l’Organisation des Nations Unies (ECOSOC). Son Bureau en Afrique de Ouest a pour mission d’accompagner les efforts de développement des quinze pays de la sous-région (Bénin, Burkina Faso, Cabo Verde, Côte d’Ivoire, la Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Léone et Togo) en les appuyant à formuler et mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale.

Le CIE en quelques mots

Le Comité Intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIE) est un organe établi par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il réunit tous les ans les décideurs de haut niveau des États membres, et a pour but non seulement de débattre des performances économiques et sociales et de proposer des recommandations pertinentes, mais aussi de contrôler les activités du Bureau et de superviser l’élaboration et la mise en œuvre générale de son programme de travail, y compris la formulation des objectifs prioritaires de la sous-région. Le CIE donne ainsi une orientation aux programmes du Bureau en veillant à ce que les priorités sous régionales y soient intégrées au mieux, et fait des recommandations en vue de résoudre les questions touchant au développement économique et social dans la sous-région. Ces recommandations peuvent, le cas échéant, être examinées par la   Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique de la CEA.

En Afrique de l’Ouest, le CIE se réunit annuellement pour débattre des performances économiques et sociales, sur la base de documents de travail préparés par le Bureau sous- régional Afrique de l’Ouest de la CEA (CEA/BSR-AO). Le CIE est accueilli chaque année, à sa demande, par un État membre de la sous-région.  (CEA- BSR/AO)

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>