Flash Infos:

NEPAD marque la Journée mondiale 2017 contre la désertification et la sécheresse au Burkina Faso

Plus de 250 millions de personnes sont touchées par la désertification, et environ un milliard de personnes dans plus d’une centaine de pays sont à risque Lorsque la terre est productive, tout le reste suit : les emplois, les opportunités et la vie. L’Agence du NEPAD et ses partenaires ont célébré la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse de 2017 sous le thème : « Notre terre, notre maison, notre avenir » le 15 juin dernier à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Ph: DR- Dr Ibrahim Mayaki, Directeur exécutif du NEPAD

Ph: DR- Dr Ibrahim Mayaki, Directeur exécutif du NEPAD

Observé chaque année le 17 juin, la célébration vise à rappeler à tous que gagner la bataille contre les terres dégradées est réalisable grâce à la résolution de problèmes, à la forte participation de la communauté et à la coopération à tous les niveaux. C’est parce que la désertification et la sécheresse constituent un défi pour l’environnement et un grave phénomène environnemental qui menace le bien-être des communautés.

Cette année, la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse a examiné le lien important entre la dégradation des terres et la migration. En ce qui concerne le PDG de l’Agence du NEPAD, chef de l’équipe responsable de la gestion durable des terres et de l’eau, Mamadou Diakhite a déclaré: «Aujourd’hui, le NEPAD n’a épargné aucun effort pour lutter contre la désertification et la sécheresse en s’attaquant à leurs causes profondes, qu’elles soient artificielles ou naturelles. Nous présentons des leçons importantes de certaines de nos initiatives (TerrAfrica et Africa Forest Landscape Restoration 100) qui favorisent le développement durable à travers le continent et luttent contre les effets de la désertification». « En fait, il n’y a pas si longtemps que nous nous sommes rencontrés à Ouagadougou pour finaliser une publication sur «L’état de la dégradation et de la restauration du sol en Afrique». Le document sera bientôt publié » promet-il.

Parmi les délégués à l’événement se trouvaient le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kabore (président du Burkina Faso), qui a donné la remarque officielle ; Mahamadou Issoufou (président du Niger) ; Ibrahim Boubacar Keïta (président du Mali) ; la Secrétaire exécutive des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), Monique Barbut ainsi que neuf autres pays font partie du Programme du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (SAWP), à l’appui du Grand Mur Vert.

SAWP est un programme de niveau deux du Partenariat TerrAfrica. De l’avis du docteur Ahmed Elmekass, coordonnateur de l’AU SAFGRAD, la désertification est la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et sub-humides sèches. Cela s’explique principalement par les activités humaines et les phénomènes naturels tels que le réchauffement climatique.

Selon la CLD, plus de 250 millions de personnes sont directement touchées par la désertification, et environ un milliard de personnes dans plus d’une centaine de pays sont à risque. Ces personnes comprennent de nombreuses communautés défavorisées et marginalisées dans le monde.

Encadré :

Ph: DR- Alpha Condé, président guinéen, Champion pour le Nepad pour les pêches et l’aquaculture.

Ph: DR- Alpha Condé, président guinéen, Champion pour le Nepad pour les pêches et l’aquaculture.

Le Président Alpha Condé, Champion du NEPAD pour les Pêches et l’Aquaculture en Afrique

Le 16 juin dernier, l’Agence du NEPAD et ses partenaires AU-SAFGRAD, le Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) et l’Institut de recherche pour le Développement (IRD) ont conclu la commémoration avec un atelier sur les objectifs de neutralité de la terre des États membres du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.

Dr Mamady Camara, Ambassadeur de la République de Guinée en Afrique du Sud, S’est entretenu avec le Dr Ibrahim Mayaki, PDG de l’Agence du NEPAD pour donner un élan au développement de l’aquaculture en Afrique. « Le Président Alpha Condé a accepté de représenter l’Agence du NEPAD en tant que Champion pour les Pêches et l’Aquaculture en Afrique », a déclaré Mayaki. «C’est grâce à ce rôle important qu’il contribue à relever le profil des problèmes de pêche et d’aquaculture sur le continent.»

Le développement économique, social et culturel de l’aquaculture est fondamental pour la Guinée. C’est parce que le poisson est une bonne alternative aux autres protéines animales. L’aquaculture a également de nombreux avantages. Par exemple, le développement de l’aquaculture offre une opportunité de contribuer à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois et à la lutte contre la pauvreté. Compte tenu de ce scénario, la République de Guinée a entrepris plusieurs réformes en matière de pêche, y compris l’élaboration d’une Stratégie nationale de réforme et de politique (2016-2020), qui s’harmonise avec le Cadre stratégique panafricain et la Stratégie de réforme pour les pêches et l’aquaculture.

La discussion entre le Dr Camara et le PDG de l’Agence du NEPAD a également couvert la prochaine Conférence mondiale de l’aquaculture de 2017 qui se tiendra à Cape Town, en Afrique du Sud, du 26 au 30 juin. L’importance du forum a été notée, car elle fournit une plate-forme pour le développement d’approches pragmatiques vers les défis de la gouvernance et l’harmonisation des normes dans le développement de l’aquaculture en Afrique. Cela arrive à un moment où l’intégration de ce secteur est reconnue comme cruciale pour les économies nationales d’Afrique.

Le message du président Condé (Champion de l’Agence pour les pêches et l’aquaculture de l’Agence du NEPAD et président de l’Union africaine) est que, afin d’accélérer le développement de l’aquaculture au niveau du continent, il convient de : Renforcer les connaissances de base, les données, la collecte, l’analyse et la diffusion afin d’accélérer la croissance et la transformation du secteur;  Tirer profit des opportunités pour le développement du marché et le commerce des poissons; Promouvoir un environnement propice à l’investissement dans les petites et moyennes entreprises aquacoles;  Sensibiliser les autorités publiques sur la contribution du poisson et de l’aquaculture aux produits alimentaires et à la sécurité nutritionnelle; Tenir compte de questions importantes telles que la promotion des compétences pour une plus grande participation des femmes et des jeunes à l’aquaculture; Et Promouvoir l’alignement des politiques nationales et régionales sur le Cadre stratégique et la Stratégie de réforme pour les pêches et l’aquaculture en Afrique.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>