Flash Infos:

L’UNCDF lance l’Initiative pour le Financement du Développement économique au Bénin (LFI-Bénin)

Un mécanisme de financement innovant pour les populations démuniesLe Fonds d’Equipement des Nations Unies (UNCDF) en collaboration avec le Ministère en charge de la Décentralisation, a lancé jeudi 26 Novembre dernier, un nouveau programme dénommé Initiative pour le Financement du Développement économique au Bénin (LFI-Bénin). Objectif : Faciliter l’accès aux capitaux d’investissement aux populations démunies. C’était à l’hôtel Bénin Royal de Cotonou en présence d’unaréopage de participants venus d’horizons divers prenant ainsi part au lancement et à la séance d’appropriation du LFI-Bénin.

Ph/DR-: Le présidium au lancement du LFI-Bénin

Ph/DR-: Le présidium au lancement du LFI-Bénin

L’initiative pour le Financement du Développement économique et Local au Bénin, plus connu sous l’anacronyme anglais LFI-Bénin, est une  approche de financement du développement économique qui vise à promouvoir une croissance inclusive et équitable dans les Pays moins avancés (PMA) en soutenant au niveau local, des investissements susceptibles de produire des impacts durables au sein des communautés.

Ce programme vise à faciliter l’accès aux capitaux d’investissement aux acteurs des secteurs public et privé (y compris les collectivités locales). Une autre manière de financer des projets productifs d’envergure moyenne, afin d’accélérer le développement économique local et d’améliorer les conditions de vie des populations locales.

Dans un contexte plus général et global, LFI est la nouvelle architecture de l’Aide au développement explique le Secrétaire exécutif adjoint de l’UNCDF, M. Xavier Michon.  « L’initiative LFI propose un mécanisme innovant de financement qui permet par le biais de partenariat le secteur public et privé notamment d’optimiser les ressources existantes, en faisant en sorte que les investissements impactent le développement local ; en fournissant une assistance financière et technique en vue de la préparation d’étude de faisabilité de qualité, du plan d’investissement et de partenariat structuré public-privé. LFI s’assure que les projets identifiés s’inscrivent dans le cadre des plans de développements locaux et se conforment aux critères d’investissement des banques de développement des organismes du développement gouvernementaux ou d’autres investisseurs » indique M. Xavier Michon.

L’objectif principal de ce programme est d’accompagner des projets d’investissement dans la sphère du développement local favorisant la réduction de la pauvreté, ayant un caractère innovant et catalyseur, permettant d’incuber et de valider des idées prometteuses en vue de les déployer à plus grande échelle. « Pour chaque dollar subventionné par LFI, nous générons plus ou moins 20 dollars de supplémentaire en investissement de suivi » souligne M. Michon.

Une vue d’ensemble des participants

Une vue d’ensemble des participants

Un mécanisme de financement innovant pour les collectivités locales

Adapter l’approche LFI de l’UNCDF pour le financement des collectivités locales est le meilleur moyen de créer la durabilité et faciliter la réplication des investissements réussis au Bénin. « LFI est une approche du développement économique local qui vise à fournir au porteur de projets innovants, des fonds de démarrage et des appuis techniques ciblés. Les capitaux mobilisés seront investis dans des projets structurants nécessaires pour accélérer le développement local et atteindre une  croissance inclusive et durable » a appuyé Mme Véronique Brun Hachémé, ministre en charge de la Décentralisation.

« C’est un programme novateur qui mobilise les institutions financières, les promoteurs privés, le gouvernement et les communes autour d’un défi ; à savoir : identifier ensemble à travers des critères bien définis des investissements portés par des personnes physique ou morale en vue d’accélérer la marche du Bénin vers une croissance économique à deux chiffes» poursuit-elle.

En effet, le programme LFI est en cours de mise en œuvre Ouganda et en Tanzanie depuis plus de trois ans ; ce qui justifie la présence de M. Peter Malika, Conseiller technique principal et gestionnaire du Programme global LFI en Tanzanie à cet atelier d’information. « L’impact sur la vie des communautés ne peut être sous-estimé et nous voulons ce même impact pour le Bénin » a-t-il souhaité.

Selon M. Malika, cet atelier offre une occasion unique aux collectivités locales et autres participants d’en savoir davantage sur la manière d’accéder aux marchés de capitaux nationaux pour le financement de leurs projets d’infrastructures économiques nécessaires pour créer des opportunités pour les échanges commerciaux, l’entrepreneuriat, l’autonomisation, la création d’emplois, l’amélioration des conditions de vie, l’accroissement des recettes de la collectivités et l’offre de services publics de qualité aux populations. L’appropriation de ce mécanisme d’investissement permettra d’atteindre le plein potentiel des investissements.

« Cette initiative constitue un appui au processus de la décentralisation » dira Mme le ministre de la Décentralisation. Et c’est le lieu d’orienter la Commission nationale des Finances locales (CONAFIL) vers des mécanismes innovants de financement, notamment LFI. Le Secrétariat  permanent de la CONAFIL est désigné pour assurer le Secrétariat national du Comité de pilotage de cette initiative, dont l’objectif est de : promouvoir la diversification des modalités du financement de développement local en y impliquant le secteur privé ; mettre en place des infrastructures productives résilientes et encourager l’innovation. Ces objectifs s’inscrivent dans les 17 Objectifs du développement durable (ODD qui entrent en vigueur dès janvier 2016.

A propos de l’UNCDF

United Nations Capital Development Fund (UNCDF) est l’agence d’investissement de l’ONU pour les 48 pays les moins avancés au monde ». Elle offre aux personnes pauvres et à leurs petites entreprises de nouvelles opportunités en augmentant leur accès à la microfinance et aux capitaux d’investissement.

Les programmes de l’UNCDF aident à renforcer la position des femmes et son conçus pour favoriser de plus grands flux de capitaux pour le secteur privé. L’équipe du programme LFI fournit un accompagnement méthodologique pour sélectionner et rendre bancables des investissements. En d’autres termes, des projets qui auraient pu être considérés comme non bancables sont rendus éligibles au financement bancaire grâce à un accompagnement adéquat.

Les projets que le LFI accompagnera au Bénin, seront sélectionnés suivant les critères ci-après : Avoir un impact positif et durable sur les communautés locales ; être commercialement viable pour assurer la rentabilité de l’investissement ; porter sur les secteurs prioritaires de développement (énergie, transformation agroalimentaire, sécurité alimentaire, infrastructures de fourniture de services aux populations).

Résultats attendus

Le portefeuille de projet qui bénéficiera de l’appui de LFI permettra à terme d’accroître la productivité agricole et l’accès aux marchés aux producteurs, aux petites et moyennes agro-entreprises ; améliorer l’autonomisation économique des femmes et l’équité genre ; promouvoir des facteurs de production (foncier, main-d’œuvre, capitaux et technologies) et modèles de consommation durable ; faciliter l’accès à des sources modernes d’énergie propre et renouvelable ; développer la résilience aux changements climatiques, crises et catastrophes naturelles.

Aline ASSANKPON

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>