Flash Infos:

Symposium sur le Dialogue interreligieux et interculturel à Cotonou: Pour définir des pistes de solutions apaisantes et durables

L’Afrique en proie à des violences et à des désaccords a besoin de se réconcilier avec elle-même pour trouver et emprunter le chemin de son développement face aux crises qui naissent un peu partout sur le continent. D’où un symposium sur  l’ d’Education à la paix par le Dialogue interreligieux et interculturel. Le Prof Albert Tévoédjrè, l’initiateur de ce symposium a bénéficié de l’appui  de la Commission de l’Union africaine (CUA), de la Cedeao et de l’Uemo. Ainsi, durant trois (03) jours, plusieurs représentanst de toutes les régions du continent vont prendre part aux travaux de réflexion pour définir des pistes de solutions qui soient plus apaisantes et plus durables pour toute l’Afrique.

Ph:DR-: Le Prof Albert Tévoédjrè, l’initiateur de ce symposium

Ph:DR-: Le Prof Albert Tévoédjrè, l’initiateur de ce symposium

En effet, c’est au dernier sommet de janvier 2015 à Addis-Abeba(Ethiopie), que le Prof Albert Tévoédjrè à travers son pays, le Bénin a pris l’initiative d’un symposium sur le Dialogue interreligieux et interculturel. Non, loin d’être une affaire béninoise, toute l’Afrique présente à ce sommet a emboité le pas au Bénin pour que ce symposium sur le dialogue soit une réalité. La Commission de l’Union africaine, les organisations régionales (Cedeao et Uemoa) ont apporté leur appui financier en prenant en charge les frais de déplacement de plusieurs participants représentant toutes les régions du continent.

Pour l’initiateur de ce symposium qui ouvre ses travaux ce lundi matin, le Prof Albert Tévoédjrè, ce symposium connait une affluence assez importante de personnalités de tout bord, de tout pays, de toute tendance religieuse, de toute philosophie. « L’Afrique est en souffrance, c’est la tragédie. Il s’agit de trouver un chemin de paix durable. Et ce chemin passe par la tolérance, le dialogue et la rencontre. Par conséquent, cela veut dire que par l’Education et une Pédagogie sociale mettant ensemble toutes les religions, on a une chance d’aboutir à une situation de gestion de développement de paix » souligne-t-il.

«Nous sommes menacés de non développement absolu si les dangers qui nous menacent, qui s’appuient sur l’incompréhension religieuse, qui s’appuient sur les apparences religieuses font que les milliers de morts se poursuivent de manière tragique. Il y a danger que plus jamais le développement ne soit à l’ordre du jour » explique le Prof Tévoédjrè

«Et par conséquent, il faut regarder de près les turbulences qui aujourd’hui agitent notre continent et agitent le monde. Ces turbulences font que les opérations de paix, de sécurité se mobilisent partout. Au lendemain de  » Charlie Hebdo », vous avez vu ce que cela a donné au Niger avec des églises brûlées, écoles, etc. Nous avons pensé qu’il fallait réfléchir à ce problème, très sérieusement, et que les opérations de sécurité ne suffisent pas » poursuit-il.

«Les guerres naissent dans les esprits des hommes, c’est dans les esprits des hommes qu’il faut implanter les barrières de la paix » dixit l’Unesco.

Et pour nous Béninois, qui sommes un petit pays, voisin de plusieurs pays qui ont largement des problèmes, notamment le Nigeria avec Boko Haram, le Niger, etc. Que pouvons-nous faire ?

Le Prof répond…

« Hé bien ! Nous pouvons aller au fond des choses. Et nous pouvons faire une proposition de montrer que c’est par l’éducation à la paix et le Dialogue interreligieux que nous pouvons arriver à créer un espace de tolérance et de rencontre où nous pouvons nous voir, monter ensemble des opérations de vivre ensemble. C’est cela qui fait qu’aujourd’hui, le Bénin a pris l’initiative que beaucoup salue, de faire en sorte qu’on ait une rencontre pour définir des pistes de solutions qui soient plus apaisantes et plus durables pour toute l’Afrique » a-t-il répondu.

La rédaction

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>