Flash Infos:

Justice : Burkina Faso / Mariam Sankara : le retour

L’épouse du père de la Révolution burkinabè, Mariam Sankara, exilée en France depuis 28 ans, séjourne pour la deuxième fois au Faso. Son premier séjour remonte à 2007.

Ph:DR-: Mariam Sankara, l'épouse de....

Ph:DR-: Mariam Sankara, l’épouse de….

Au lendemain de l’insurrection populaire de fin octobre 2014, des rumeurs sur un éventuel séjour de l’épouse du défunt président Thomas Sankara courraient, avant que des voix officielles ne le confirment. Exilée en France depuis les événements tragiques du 15 octobre 1987, qui ont coûté la vie à son capitaine de mari, Mariam Sankara, est de retour au pays, depuis jeudi, après un premier séjour en 2007.

Accueillie en grande pompe par des milliers de sympathisants et de leaders sankaristes à son arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou, l’ex-première dame du Faso a été vite gagné par l’émotion. «Je remercie tout le peuple burkinabè, tous ceux qui ont œuvré pour la lumière sur le dossier Thomas Sankara. J’ai aussi une pensée pour les martyrs de l’insurrection populaire. Je remercie aussi les autorités de la Transition », a-t-elle affirmé, face à la mobilisation des grands jours à son égard.

Mais passée l’euphorie des retrouvailles, Mariam Sankara a un agenda des plus chargés. Vendredi, elle est allée s’incliner sur la tombe des martyrs du soulèvement populaire, qui a causé le départ du pouvoir de Blaise Compaoré, avant de prendre langue avec certains dirigeants, tel le président du Conseil national de la Transition (CNT), Chériff Sy.

Mariam Sankara voit tout un symbole dans son déplacement au CNT. « Je ne pouvais pas ne pas venir au Conseil national de la Transition. Un Conseil national né de l’insurrection populaire qui a entraîné ce changement (…) N’eut été l’insurrection, je ne serai pas là aujourd’hui, au Burkina. Le CNT étant la représentation du peuple, c’est de mon devoir de venir transmettre mes salutations pour le travail qu’ils font et pour leur engagement à combattre l’impunité dans ce pays, » a-t-elle affirmé, à l’issue de l’entrevue avec le premier responsable de l’Assemblée nationale transitoire.

...Regretté Thomas Sankara

…Regretté Thomas Sankara

Toujours dans son planning, l’épouse de l’instigateur de la Révolution d’août 1984 prend part, ce samedi et dimanche, à la Convention des partis sankaristes, qui de sources introduites, devrait aboutir à la désignation d’un candidat unique pour la présidentielle d’octobre prochain.

Une démarche, qui si elle venait à se confirmer, permettrait aux héritiers de Thomas Sankara de rompre avec les démons de la division.

Enfin, Mariam Sankara devra être entendue par le juge militaire en charge du dossier sur l’assassinat de son mari. Cette affaire politico-judiciaire, dont la résolution est attendue depuis belle lurette, pourrait enfin livrer ses secrets, dans le contexte de changement au Burkina. (AfriqueActualité)

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>