Flash Infos:

Visite du Premier ministre Ethiopien Hailé Mariam Desalegn au Bénin : La convergence des visions face au combat contre la pauvreté

Le Premier ministre éthiopien, Son Excellence, Haïlé Mariam Desalegn était visite de travail au Bénin ce lundi 23 juin 2014. Sa visite au Bénin s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les deux Etats.Reçu par son homologue béninois, le président Boni Yayi, les dirigeants ont échangé sur  plusieurs sujets ; notamment : les relations bilatérales, les défis du continent et autres. Accompagné de son épouse, le Premier ministre éthiopien a été élevé à la Dignité de  Grande Croix de l’Ordre national du Bénin au cours d’un dîner offert par Boni Yayi à la fin de son séjour.

Ph/DR- Haïlémariam Desalegn, Premier ministre éthiopien en visite au Bénin

Ph/DR- Haïlémariam Desalegn, Premier ministre éthiopien en visite au Bénin

L’Ethiopie qui abrite le siège de l’Union africaine, n’a cessé de jouer un rôle prééminent au sein de l’organisation continentale. A cet effet, les échanges sont portés sur les questions de paix, de sécurité en Afrique, d’unité, de solidarité, de l’intégration économique ainsi que les préoccupations de gouvernance au plan international.

Le Président Boni Yayi et le Premier ministre Ethiopien se sont félicité de la convergence de leurs visions face au combat contre la pauvreté et pour le développement de leur pays respectif et ont par conséquent, exprimé leur volonté commune de faire de la coopération béninois-éthiopienne, un modèle de coopération Sud-sud en Afrique.

Par conséquent, deux (O2) Accords ont été signés : Un accord portant  création de la grande commission mixte et un protocole instituant un mécanisme de consultation politique entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

Interrogé par la presse un peu avant son départ de Cotonou, le Premier ministre Haïlé Mariam Desalegn a dit combien de fois le Centre Songhaï, qu’il a visité pendant son séjour, constitue un modèle pour l’Afrique. Sa     visite au Projet Songhaï qui est une expérience permette  de s’auto-suffire. « L’Afrique peut s’auto-suffire puisqu’elle a tout ; l’essentiel est de prendre au sérieux, la question agricole » a-t-il confié.

Il a laissé entendre aussi que le Président Boni Yayi a une très forte vision du développement de l’Afrique tout comme l’Ethiopie. Il s’agit pour lui, de conjuguer les efforts, de se mettre ensemble pour affronter les questions de sécurité qui sont communes ainsi que celles d’insécurité. « Le peuple éthiopien croit à une indépendance, croit à un développement endogène »

Un point de vue largement partagé de son côté aussi par BoniYayi « l’arrivée du Premier ministre éthiopien à Cotonou, n’est pas le fruit du hasard. Il répond parfaitement à la vision que nous avons mise en place, le peuple éthiopien et le peuple béninois, le gouvernement éthiopien et le gouvernement béninois, lui en tant que Premier ministre et moi-même. Nous sommes deux pays en quête d’une forte croissance, engagés dans ce combat contre la pauvreté. Le Bénin gagne en maintenant le contact avec l’Ethiopie » a-t-il expliqué.

Je crois qu’hier, nous avons eu l’occasion d’indiquer les performances de ce pays, du point de vue de la gouvernance des affaires, de la stabilité financière macroéconomique, les choix stratégiques, comment préserver l’indépendance économique  de l’Ethiopie ? Vous comprenez très bien à travers cette visite que le Bénin a vu juste en souhaitant cette rencontre au terme de laquelle on s’est empressé de dire : Ecoutez, si dans le passé, on s’est côtoyé, le Premier ministre Meles Zénawi (Paix à son âme) était venu ici près de trois ou quatre fois, pour des questions de gouvernance de l’Union africaine. Donc je crois, qu’il fallait aller au-delà, d’où l’arrivée de mon cher ami Haïlé Mariam Desalegn » a indiqué Boni Yayi.

Selon le président béninois, les deux accords qui ont été signés relèvent d’une importance capitale ; la première relative à la mise en place d’une commission mixte permettra aux deux pays de se rapprocher et d’intégrer la vision stratégique du plan d’action par exemple dans le cadre de coopération. Dans notre combat actuel, chacun de nos pays, les pays émergents doivent booster le continent africain pour nous permettre de gagner sa place dans le concert des nations.

Il faut dire que la visite du Premier ministre s’effectue à la veille du 23ème Session du Sommet de l’Union africaine (Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union africaine) qui se déroulera les 26 et 27 juin 2014 à Malabo en Guinée Equatoriale.

L’Année 2014 a été placée sous le signe de la promotion de la Renaissance de l’Agriculture. Les Etats membres doivent se réorganiser pour une véritable renaissance agricole du continent africain, parce qu’il s’agit de la sécurité alimentaire et de l’emploi des jeunes. Et ceci, dans le strict respect des accords de Maputo en 2003 : le Programme détaillé du développement de l’Agriculture en Afrique, (PDDAA).

Le président Boni Yayi a par ailleurs rappelé le travail qu’entreprend le Bénin pour l’assainissement de l’Environnement des affaires. La desserte de Cotonou par la Compagnie Ethiopian Air Lines va davantage rapprocher les hommes d’affaires éthiopiens du Bénin. Le Bénin qui a beaucoup à apprendre de l’Ethiopie surtout en matière de réalisation d’infrastructures.

Haïlé Mariam Desalegn qui a succédé à Boni Yayi à la présidence de l’Union africaine, a apprécié l’héritage qui lui avait été transmis ; avec son épouse, il s’est envolé pour la prochaine destination : le Nigeria, après avoir exprimé sa grande satisfaction pour son séjour au Bénin.

Encadré

PH: DR - Haïlémariam Desalegn, Premier ministre éthiopien en visite au Bénin

PH: DR – Haïlémariam Desalegn, Premier ministre éthiopien en visite au Bénin

Haïlé Mariam Desalegn : Elevé à la Dignité de Grande Croix nationale du Bénin

En effet, l’Ethiopie est l’un des rares pays à n’avoir été colonisé, il jouit d’une bonne croissance économique, qui représente un maillon clé de l’intégration africaine. D’une superficie d’un million cent quatre m2 et d’une population de 95  millions d’habitants.

L’Ethiopie a réalisé en 2013, un taux de croissance de 11,5%. Le pays représente une force économique qui apparait comme un modèle d’engagement citoyen. Un pays qui sait compter sur ses propres forces.

« C’est le pays qui est l’épicentre de toute la dynamique d’intégration africaine, parce que abritant le siège de l’OUA devenu l’UA. Pour preuve : Pendant des décennies, l’Ethiopie était en quête de financement pour la réalisation d’un barrage sur l’île bleue. Impossible de mobilier le financement d’environ 5 milliards de dollars. La volonté politique, le leadership de la classe dirigeante éthiopienne, a permis de convaincre la population et de mobiliser les sous pour la  construction du barrage de la Renaissance qui va produire 6 milles mégawatts d’énergie électrique. De quoi, exporter la croissance d’un pays » a indiqué Nassirou, Arifari Bako, ministre béninois des Affaires étrangères.

Il s’agit là d’un engagement citoyen et collectif ; chaque année, chaque citoyen consacre l’équivalent de 20 à 30 jours de travail volontaire au développement de leur nation. C’est-à-dire le travail non rémunéré directement, mais réinvestit. Cela représente, des dizaines de milliards de dollars.

En visite au Bénin, le Premier ministre éthiopien a été élevé à la Dignité de Grande Croix nationale du Bénin ce 23 juin 2014. La cérémonie a eu lieu à la salle du peuple du palais de la République lors d’un dîner offert pas Boni Yayi. Il reçoit ainsi la plus haute distinction de l’Ordre du Bénin.

Haïlé Mariam Desalegn est venu au pouvoir à la mort de son prédécesseur, Meles Zenawi. Intérimaire pendant un mois, avant d’accéder à cette fonction, il a été Conseiller aux Affaires sociales avec rang de ministre. C’est une grande figure de la politique éthiopienne.

Né, le 19 juin 1965, Marié et père de trois enfants, Haïlé Mariam Desalegn est diplômé en Génie civile. Il a poursuivi ses études en Finlande, aux Etats Unis, et fut profession à l’Université d’Addis-Abeba. Il a occupé plusieurs fonctions et a d’ailleurs été pendant un moment, Chef de gouvernement.

La rédaction.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>