Flash Infos:

Université de vacances à Cotonou : Des futurs décideurs imprégnés des questions d’intégration économique

Ph: DR-: Photo de famille des participants à l'Université de vacances

Ph: DR-: Photo de famille des participants à l’Université de vacances

Durant cinq jours, (du 22 au 26 juillet 2019) la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) a renforcé les capacités de 35 jeunes engagés dans la vie politique et représentant plusieurs partis politiques, sur le thème, « Intégration  sous régionale et développement économique en Afrique de l’Ouest ». Au terme des travaux, un test d’auto-évaluation a permis d’élire M. Patel Gbèdjèmaiho, jeune leader des participants, qui sont repartis très enthousiastes munis d’une attestation de participation.

(Aline ASSANKPON)

Selon la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), l’initiateur de l’Université de vacances au profit des jeunes engagés dans la politique apparait comme un défi ; car les politiques de construction de l’intégration et du développement économique de la sous-région sont souvent conçues et menées par des technocrates sans aucune contribution des partis politiques.

Ph: DR-: Dr Edon Cyriaque  remettant le certificat de participation à M. Patel Gbèdjèmaiho, élu Jeune leader par ses paires

Ph: DR-: Dr Edon Cyriaque remettant le certificat de participation à M. Patel Gbèdjèmaiho, élu Jeune leader par ses paires

Impliquer la jeunesse dans la formulation des politiques de développement est un pari réussi. Durant les cinq jours de renforcement de capacité, les participants ont reçu une formation qui intègre tous les aspects de l’intégration sous régionale et le développement économique. Au regard de l’actualité régionale et continentale, cette formation pourrait contribuer à la formulation des programmes susceptibles d’améliorer les conditions de vie des populations.

Au nom du Représentant résident de la KAS, M. Théodore Golli , à la cérémonie de clôture s’est réjoui du sérieux que les participants ont mis dans le déroulement de la formation qui ne sera certainement pas la dernière promet-il.  En effet, les travaux ont pris fin sur des questions d’évaluation des cinq jours de formation  et d’évaluation  des paires.

L’évaluation a révélé que la plupart des jeunes va aujourd’hui en politique parce qu’elle n’a pas d’emploi. Les jeunes se disent désormais qu’en militant dans les formations politiques, ils auront plus de chance de trouver un emploi.

« Chacun de nous peut impulser le changement parce que cette génération, dans une dizaine d’années prendra les rênes du pouvoir. Alors si on n’a pas appris à travailler pour pouvoir faire quelque chose pour le pays. Quand on veut être milliardaire, il faut faire des affaires et non aller en politique. C’est sous nos cieux qu’on voit les politiciens s’enrichir. Donc ne faisons pas comme les aînés, travaillons car dans l’intégration, il y a de l’espoir et  arrêtons les stéréotypes » conseille Théodore Golli.

Ph: DR- M. Théodore Golli remettant le certificat de participation à M. Gildas Enock Kpatindé, élu 2ème jeune leader des participants

Ph: DR- M. Théodore Golli remettant le certificat de participation à M. Gildas Enock Kpatindé, élu 2ème jeune leader des participants

L’exercice d’évaluation des paires a permis d’élire M. Patel Gbèdjèmaiho, Boursier de la KAS,  » Jeune leader » des participants ; viennent ensuite M. Gildas Enock Kpatindé du parti Renaissance du Bénin (RB) et en troisième position M. Damien Zinsou Dégbé du Parti Communiste du Bénin (PCB).

Si unanimement, ces jeunes ont le mérite d’avoir participé et contribuer de façon très fructueuse aux travaux ; d’autres sont intervenus juste pour distraire leurs collègues et  d’autres encore sont taciturnes et n’ont pu participer aux débats durant les cinq jours de travaux ont remarqué les organisateurs. Une attitude qui ne favorise guère l’émergence du leadership au sein d’un groupe, d’une association ou d’une formation politique a relevé l’Expert-Consultant du Cabinet Managere Lucidum, M. Sylvain Zinsou. « Quand vous êtes dans une réunion, intervenez, parlez pour qu’on sache dans quel côté vous situer : à gauche, à droite ou au milieu ».

«Certains parmi vous sont enthousiastes et ont participé aux échanges. Tandis que d’autres ne parlent pas du tout. Alors que vous avez des ambitions de politique. Comment pouvez-vous défendre vos idées et s’imposer si vous ne parlez pas? Il y a plusieurs manières de s’imposer : par la prise de parole qui vous fait remarquer positivement, il faut dire des choses concrètes, édifiantes qui forcent admiration et accrochent l’auditoire » a renchérit M. Golli.

Par ailleurs M. Zinsou invitera les leaders élus à travailler pour améliorer les acquis et pour corriger l’aspect négatif de leur attitude. Aussi, invite-t-il les participants à utiliser cette méthode d’évaluation par les paires au sein de leurs structures respectives pour s’évaluer afin de donner l’opportunité aux non méritants de se corriger.

Ph: DR- M. Damien Zinsou Dégbé, 3ème Jeune leader du groupe recevant son certificat de participation

Ph: DR- M. Damien Zinsou Dégbé, 3ème Jeune leader du groupe recevant son certificat de participation

En effet, l’Université de vacances offre l’opportunité aux partis politiques de former des futurs décideurs. Très enthousiastes, ceux-ci promettent – une fois de retour au sein de leurs structures d’origine – de faire la restitution des acquis avec leurs paires pour approfondir et renforcer les capacités de la jeunesse engagée dans l’action politique.

Une rencontre qui a permis aux jeunes de prendre conscience des questions qui sont d’actualité et qui vont s’imposer d’avantage dans les années à venir. La jeunesse a donc l’obligation de comprendre les implications des questions d’intégration économique et de prendre part aux débats.

 

La KAS en question ?

 La Konrad Adenauer Stiftung (KAS) est une fondation politique Allemande qui met en œuvre à travers le monde plusieurs programmes dont le Programme régional du Dialogue politique en Afrique de l’Ouest (PDWA) qui intervient exclusivement en Afrique, au Bénin, en Côte-d’Ivoire et au Togo. A travers la mise en œuvre du PDWA, des bourses sont offertes à des jeunes leaders pour renforcer leur capacité en matière de leadership.

 

 

Ph; DR- M. Patel Gbèdjèmaiho, élu jeune leader des participants

Ph; DR- M. Patel Gbèdjèmaiho, élu jeune leader des participants

Encadré-1: M. Patel Gbèdjèmaiho, élu jeune leader des participants : « Cela me montre que je suis sur la bonne voie »

Surpris et très heureux, M. Patel Gbèdjèmaiho, Etudiant, militant de la société civile SOS Bénin, se confie :

« Je constate que je suis la personne qui a une impression positive sur la moyenne des gens sur l’assemblée générale. Je suis très content, je prends ça positivement et cela me montre que je suis sur la bonne voie ».

Engagé dans la société civile qui s’occupe entre autres de l’éducation des jeunes, il avoue que a politique fait partie de ses objectifs à termes. « Porté par mes collègues, je peux éventuellement représenter les jeunes de ma communauté qui partagent les mêmes aspirations et préoccupation que moi et qui se voient en moi c’est-à-dire qui voient leur préoccupation dans mes préoccupations. Ça me montre que je peux éventuellement jouer un rôle de leadership dans l’avenir et porter ses aspirations à un niveau beaucoup plus élevé ».

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>