Flash Infos:

Université de Vacances à Cotonou : La KAS outille des jeunes béninois engagés dans la politique

Ph: Lancement officiel des travaux de l'Université de Vacances par M. Théodore Golli, Chargé de Programmes KAS (à droite) de M. Mounirou Thacondoh, Coordonnateur national du Projet EWOH2.

Ph: Lancement officiel des travaux de l’Université de Vacances par M. Théodore Golli, Chargé de Programmes KAS (à droite) de M. Mounirou Thacondoh, Coordonnateur national du Projet EWOH2.

En collaboration avec le Cabinet Managere Lucidum, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) a lancé ce lundi 22 juillet 2019 au Chant d’Oiseau de Cotonou, une Université de vacances de 5 jours, au profit des jeunes engagés dans la politique et dans les Organisation de la société civile au Bénin. Offrir une tribune d’échanges aux 35 jeunes retenus avec des experts nationaux sur les défis de l’intégration et de développement économique, c’est l’objectif de cet atelier qui donnera droit à des attestations de participation.

(Aline ASSANKPON)

Ils sont 35 jeunes représentant différents partis politiques (toute tendance confondue) et Organisations de la société civile y compris quelques boursiers de la KAS, qui prennent part à l’Université de vacances organisée par la Konrad Adenauer Stiftung (KAS).  Cet atelier de cinq jours qui prendra fin le vendredi 26 juillet, s’inscrit dans le cadre du programme de Dialogue politique en Afrique de l’Ouest (PDWA) de la KAS entre les acteurs politique et la société civile surtout  au lendemain des remous sociaux post-électoraux qu’a connus le Bénin il y a quelques semaines.

« L’important est que les acteurs de la vie politique communiquent, se parlent, discutent afin de faire avancer les choses. La jeunesse étant l’avenir d’une nation ou du moins, le présent d’une nation parce que c’est maintenant que le futur se construit.  Lorsqu’on projette tout dans le futur, on sera tous vieux et on ne pourra rien fait. Donc, le Bénin se bâtit aujourd’hui avec vous, la jeunesse qui doit impulser les politiques publiques » a déclaré Théodore Golli, Chargé de Programmes KAS.

En saluant le courage de ces jeunes qui ont cru en eux-mêmes en acceptant de militer en tant qu’acteurs politiques pour faire avancer les choses, M. Golli, constate qu’en général, beaucoup d’entre eux s’écartent de l’engagement politique et social. Même son de cloche au niveau des acteurs de la société civile qui ont de difficultés à mener des actions sans argent. Alors qu’en principe, ce ne devrait pas être le cas.  «S’engager dans la politique est un mérite car il n’est pas donné à tout le monde de faire la politique (…) Et les meilleurs hommes politiques sont ceux qui ont été des acteurs de la société civile».

 

Ph: DR-: Une vue partielle des participants

Ph: DR-: Une vue partielle des participants

D’où la nécessité pour la jeunesse d’aujourd’hui de s’impliquer dans la formulation des politiques économiques ou la mise en œuvre des actions de développement intégratives dans un monde où le besoin d’intégrer les économies pour surmonter les obstacles est manifeste et s’impose aux décideurs, chercheurs et opérateurs économiques engagés dans les activités de développement.

 

«La politique apparait donc comme l’auberge espagnole : Chacun mange ce qu’il envoie ; si tu n’as pas envoyé quelque chose, tu ne peux pas manger. Ne soyez pas les ramasseurs de chaises, ne soyez pas des suiveurs ; en politique, chacun doit militer pour faire valoir sa place. Engagez-vous dans la politique non pas pour seulement aller chercher de l’argent mais pour changer les choses. Chacun doit se battre pour se hisser au niveau social. N’attendez pas tout sur un plateau d’argent » conseille Théodore Golli.

 

Outiller et donner les moyens nécessaires d’un dialogue apaisé et constructif à la jeunesse béninoise pour relever le défi du développement d’un continent longtemps divisé par la pauvreté, afin de faire face à la pression démographique à travers l’entrepreneuriat, l’industrialisation des Etats, la réalisation d’infrastructures sociaux économiques et le commerce intra-africain, socle d’une intégration parfaite et réussie. Conformément à l’Agenda 2063 de la Commission de l’Union africaine.

 

Ph: DR- Photo de famille des participants à l'Université de vaances

Ph: DR- Photo de famille des participants à l’Université de vaances

A l’instar de la communication inaugurale sur « Intégration : principes et fondement » par l’Economiste-Chercheur, Dr Cyriaque Edon, sept autres communications en lien avec le thème principal « l’Intégration régionale et du Développement économique » seront suivies par les participants les après-midi de 14h00 à 18h30.  Une attestation de participation leur sera délivrée à la fin de la formation.

 

De retour au sein de leurs formations politiques et structures, ces jeunes engagés dans l’action politique doivent partager les connaissances acquises avec leurs paires pour approfondir et renforcer les capacités de la jeunesse appelée à être les futurs décideurs de demain pour changer la donne.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>