Flash Infos:

Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’espace CEDEAO (RESPFECO-Bénin: Optimiser les initiatives des femmes dans la prévention de paix et de sécurité

Ph:DR-Le présidium à l’ouverture de l’atelier sur les trois résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies

Ph:DR-Le présidium à l’ouverture de l’atelier sur les trois résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies

La section béninoise du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’espace CEDEAO  (RESPFECO-Bénin) a organisé un atelier de renforcement de capacités à l’intention des médias en ligne et bloggeurs du Bénin le vendredi 23 Novembre 2018 à Bohicon. « Les résolutions 1325, 2242 et 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et leurs implications ». C’est le thème principal de la rencontre qui a bénéficié l’appui financier de la Coopération Suisse et l’appui technique du Care International Bénin-Togo.

(Aline ASSANKPON)

Prévenir et préserver les femmes et les filles victimes de fréquentes actions de viols  -utilisés comme une arme de guerre – en situation de conflit dans les pays ouest-africains, c’est l’objectif poursuivi par le Centre pour le Développement et le Genre de la Commission de la Cedeao (CCDG) en mettant sur pied le réseau sous-régional Paix et Sécurité des Femmes dans l’espace Cedeao (RESPFECO).

Ayant plusieurs ramifications dans les Etats membres de la Commission, les objectifs du RESPFECO se déclinent aux points suivants : promouvoir les droits humains, Optimiser les rôles et initiatives des femmes dans la prévention des conflits ; Coordonner les actions de maintien de la paix et de la sécurité non seulement pour les pays en situation de conflits ou non et coordonner les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains, particulièrement ceux des femmes et d’autres groupes vulnérables afin d’assurer une paix durable en Afrique de l’Ouest.

A ce titre, le RESPFECO-Bénin s’est engagé à : vulgariser les trois résolutions (1325, 2242 et 2250) du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) qui favorisent une paix durable dans l’espace Ouest-africaine : et à promouvoir l’autonomisation des femmes, l’équité et l’égalité des chances entre les sexes et l’implication de celles-ci dans la prévention, la médiation, la gestion des conflits ainsi que dans les sphères de décision  pour que leurs préoccupations soient prises en compte au niveau décisionnel.

« Au Bénin, ces résolutions ne sont presque pas connues  alors qu’elles prônent la participation des femmes dans les processus de paix ; notamment la prévention des conflits, la gestion des conflits, les opérations de maintien de la paix et de la consolidation de la paix. Par exemple, la résolution 1325 se penche sur la protection des droits des femmes, la lutte contre les violences faites aux femmes, notamment les violences sexuelles » a indiqué la présidente du RESPFECO-Bénin, Mme Blandine Sintondji Yaya.

M. Mitchodigni Ben, porte-parole de l’Association des Bloggeurs du Bénin, a pour sa part invité les membres de son association -venus des différents départements du Bénin – à saisir l’occasion pour s’approprier des contenus de ces trois résolutions en vue de pouvoir les vulgariser sur les différents types de réseaux sociaux.

Réaffirmant le soutien sans faille de son ministère, le représentant du Directeur départemental des Affaires sociale du Zou, M. Simon Donhissou a félicité l’initiative des femmes qui s’impliquent  dans une mission aussi noble que la Paix et la Sécurité dans la région ouet-africaine. « Un réseau de femmes, organisées pour une mission aussi noble que la paix et la sécurité et l’égalité-genre, sont des objectifs cultivés par le ministère des Affaires sociales. Quand les femmes s’organisent pour défendre la paix, cela ne peut que recevoir les encouragements de notre ministère. Nous vous soutenons et vous soutiendrons toujours sur tous vos champs de bataille » a-t-il réaffirmé.

Encadré : Les résolutions 1325, 2242 et 2250 en bref…

La résolution 1325 Paix et Sécurité du 31 Octobre 2000 est axée autour de quatre piliers fondamentaux : La participation des femmes à tous les niveaux d’actions et de prise de décision ; la protection des femmes et des filles contre les violences sexuelles et les VBG ; la prévention des conflits et violences contre les femmes et les filles et enfin, la poursuite, et redressement des auteurs de crimes et secours aux femmes victimes.

Quant à la résolution 2242, elle aborde la participation de la femme dans les opérations de maintien de paix (OMP) ou les opérations de soutien de paix (OSP) et dans les activités de lutte contre le terrorisme et dans les actions humanitaires. De même la femme est appelée à œuvre pour la poursuite des auteurs des violences basées sur le genre (VBG) notamment les violences sexuelles.

La résolution 2250 se penche sur la thématique particulièrement sur l’implication des jeunes – fer de lance du développement de nos nations – dans la promotion de Paix et Sécurité. Car sans paix et sécurité on ne saurait parler de développement.

Ce qui justifie l’engagement du Respfco-Bénin d’associer les médias toutes tendances confondues  dans la vulgarisation de ces résolutions. En effet, sa vision, c’est d’atteindre l’échéance 2025 où les femmes et les filles doivent jouir pleinement de leurs droits et être présentes dans tous les processus de paix. (A.A.)

 

 

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>