Flash Infos:

« La place du para juriste dans la communauté : son rôle, statut et mode d’intervention pour la médiation communautaire » : « L’action des para-juristes contribue à décongestionner les tribunaux… »

 Mme Firmine Seth Kpadé, Experte en Droits humain, Juriste et Trésorière générale de l’Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB).

Mme Firmine Seth Kpadé, Experte en Droits humain, Juriste et Trésorière générale de l’Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB).

« La place du para juriste dans la communauté : son rôle, statut et mode d’intervention pour la médiation communautaire », c’est la thématique introductive de la formation continue à l’intention des para-juristes organisée par la Konrad Adenauer dans le cadre de la mise en œuvre du Projet allemand EWOH2, « Un seul monde sans faim ». Présentée par Mme Firmine Seth KPADE, Juriste,  Membre de  l’Association des Femmes Juristes du Bénin, cette communication fait état du rôle, de la mission de médiation et de désengorgement des tribunaux que jouent les para-juristes au sein de la communauté.

(Aline ASSANKPON)

A l’instar des pays comme  l’Afrique du Sud, le Malawi, le Mali ou la Sierra Leone, où l’accès aux services d’un avocat reste limité pour la plupart des justiciables, le rôle joué par les para-juristes dans l’accès à la justice des communautés au Bénin est très important, en particulier pour les personnes en situation de vulnérabilité. Les para-juristes constituent une véritable porte d’entrée au droit pour plusieurs justiciables.

Qui sont en réalité les para-juristes ?

Ce sont des personnes (femmes ou hommes) jouissant de la confiance de ses pairs et de son entourage et ayant une bonne connaissance des réalités sociologiques de son milieu et qui contribue en toute indépendance à rendre le droit plus accessible à la communauté dans laquelle il se trouve.

Selon la communicatrice, les para-juristes ne sont ni  des professionnels ni des techniciens du droit. « Les para-juristes sont des hommes et femmes non professionnels du droit mais qui disposent des notions de base en la matière, connaissent les procédures judiciaires ainsi que les réalités sociologiques de leur localité. Ils sont formés en vue de résoudre les problèmes d’ordre juridique les plus couramment rencontrés par les membres de leur communauté : violences conjugales, mariages forcés, abandons d’enfants, litiges fonciers, etc. , tout en favorisant le règlement à l’amiable ».

« L’action des para-juristes permet bien souvent de résoudre les litiges sans rancœur et d’éviter un recours systématique aux forces de police et aux autorités judiciaires.  Cette action contribue également à décongestionner les tribunaux» a-t-elle ajouté.

Les aptitudes requises

Cependant, ces para-juristes doivent avoir certaines aptitudes qui sont requises et qui se déclinent comme suit : Avoir une bonne moralité ; pouvoir communiquer en public ; être sociable ; être intègre et loyal ; être motivé et engagé ; avoir la maîtrise de soi ; être discret ; avoir un  bon niveau d’instruction ; être disponible ; accepter de travailler en équipe ; avoir une capacité d’écoute en vue de régler les problèmes à l’amiable ; être patient ; être humble ; avoir un  minimum d’esprit d’analyse ; apprendre à écouter son prochain ; avoir la capacité de diffuser les informations juridiques à l’ensemble de la population.

Missions, rôles et modes d’intervention

A priori, l’optique fondamentale du para-juriste est d’élever la conscience juridique des populations à travers toute une proposition de gamme de fonctions. Le para-juriste aide ainsi les bénéficiaires qui s’adressent à elle à résoudre les problèmes juridiques auxquels ils font face, en favorisant les règlements à l’amiable ; aide les communautés à prévenir ou à régler les conflits d’ordre juridique entre elles et face à l’administration ; diffuse les informations juridiques à l’ensemble de la population et sert d’intermédiaire entre les bénéficiaires et les services juridiques appropriés

Au niveau de la gestion des conflits, leur action porte entre autres sur l’assistance et des conseils aux populations, la facilitation des règlements à l’amiable et la médiation des parties au litige, l’orientation vers les centres d’aide juridiques ou vers les structures et/ou vers les juridictions lorsque cela est nécessaire.

Face aux enjeux et défis de l’accès des femmes au foncier, le para-juriste peut jouer son rôle à travers diverses modes d’intervention que sont : la sensibilisation ; la conciliation ; le dialogue et la médiation.

En conclusion, Mme Kpadé souligne que l’action des para-juristes permet non seulement de résoudre les litiges sans rancœur et d’éviter un recours systématique aux forces de police et aux autorités judiciaires ; mais également elle contribue à décongestionner les tribunaux. Cependant, elle note que ce travail qui se fait le plus souvent bénévolement et sans moyens de rétributions financière, entraîne d’autres situations qui les empêchent à accomplir convenablement la mission dans les zones reculées où leur intervention est attendue. In fine, les para-juristes participent largement au renforcement de la paix et de cohésion sociale au sein de la communauté.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>