Flash Infos:

30ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Union Africaine / Session extraordinaire de la CEDEAO ( Communiqué final)

Ph/ DR: Quelques  chefs d'Etat de la CEDEAO présents à la session extraordinaire

Ph/ DR: Quelques chefs d’Etat de la CEDEAO présents à la session extraordinaire

En marge de la trentième session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Union Africaine à Addis-Abeba (Ethiopie), les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu une session extraordinaire le 27 janvier 2018 dont le communiqué final est rendu public par les organes de l’institution régionale.

La session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à Addis-Abeba, sous la présidence de Faure Essozimna GNASSINGBE, Président togolais, Président en exercice de la Conférence. Etaient présents à cette session, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ci-après: Patrice TALON du Bénin; Alassane OUATTARA de la Côte d’Ivoire; Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO du Ghana; Alpha CONDE de la Guinée;

José Mário VAZ de la Guinée Bissau; George WEAH du Liberia; Issoufou MAHAMADOU du Niger; Macky SALL du Sénégal; Ernest Bai KOROMA de la Sierra Leone; Mme Fatumatta JALLOW-TAMBAJANG, Vice-Présidente de la Gambie; et les chefs de délégation ci-après, dûment mandatés à cet effet, ont également pris part aux travaux : Il s’agit de Alpha BARRY, ministre des Affaires Etrangères du Burkina Faso ; José da Silva GONCALVES, ministre du Tourisme du Cap-Vert ; Abdramane SYLLA, ministre de l’Intégration du Mali ; Geoffrey ONYEAMA, ministre des Affaires Etrangères du Nigeria.

 

Par ailleurs,  Jean Claude BROU, le Président nouvellement

désigné de la Commission de la CEDEAO, a également assisté aux travaux. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont réitéré leurs félicitations au

Président George WEAH, élu Président du Libéria et réaffirmé leur disponibilité à lui apporter tout l’appui nécessaire au succès de son mandat.

 

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont observé une minute de silence à

la mémoire des personnes qui ont perdu la vie au Mali, à la suite de l’explosion d’une bombe artisanale, survenue le 26 janvier 2018 au centre

du pays, ainsi que dans des attentats terroristes intervenues le 27 janvier

2018 au nord du pays. Ils ont présenté leurs condoléances au

Gouvernement du Mali, ainsi qu’aux familles éplorées.

 

La Conférence a pris acte du rapport de la 17ème session extraordinaire du

Conseil des Ministres qui s’est tenue le 20 janvier 2018 à Lomé (Togo) relatif à des propositions d’attribution des postes statutaires aux Etats membres, ainsi que du rapport du Président du Conseil des Ministres sur la mise en œuvre de l’Accord de Conakry par les parties signataires bissau-guinéennes.

 

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont salué la qualité des rapports

présentés par le Président du Conseil des Ministres, tout en notant que les

consultations engagées lors de la dite session extraordinaire du Conseil

des Ministres, ont abouti à l’attribution partielle des postes statutaires.

 

Attribution des postes statutaires

 

Au titre de l’attribution des postes statutaires, la Conférence, après délibérations sur les points inscrits à son ordre du jour, a pris les décisions suivantes : Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont noté les énormes difficultés liées à l’attribution des postes statutaires aux Etats membres, notamment dans le cas d’une Commission de la CEDEAO à neuf membres. A cet égard, ils ont décidé, au nom de la solidarité et de la cohésion, et afin de permettre à tous les Etats membres d’occuper un poste de Commissaire au sein de la Commission sans en augmenter les charges, de revenir à la structure de la Commission à quinze. Ils invitent le Président sortant de la Commission à

poursuivre la collaboration avec le Président entrant en vue de l’attribution

des postes et la prise de fonction des nouveaux fonctionnaires statutaires.

 

La Conférence a, par la suite, pris note du document portant sur le

renforcement des critères d’attribution des postes statutaires que le

Président de la Conférence a soumis à sa réflexion et invité les Etats

membres à transmettre leurs observations dans un délai de quinze jours.

 

Mise en œuvre de l’accord de Conakry

 

Au titre de la mise en œuvre de l’accord de Conakry par les parties signataires Bissau-Guinéennes, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris note du rapport du Président du Conseil des Ministres sur la mise en œuvre de l’Accord de Conakry par les parties signataires bissau-guinéennes. Ils félicitent les Présidents Alpha CONDE et Faure Essozimna GNASSINGBE pour avoir dépêché une mission ministérielle en Guinée Bissau les 17 et 18 janvier 2018 en vue de mener les consultations avec toutes les parties prenantes.

 

La Conférence, après avoir constaté qu’à l’expiration du délai d’un (1) mois

accordé par la 52ème session ordinaire qui s’était tenue le 16 décembre

2017 à Abuja, République Fédérale du Nigéria, aucun progrès significatif

n’a été accompli par les autorités bissau-guinéennes dans la mise en

œuvre des actions convenues, a invité les parties bissau-guinéennes à

appliquer l’Accord de Conakry.

 

A cet effet la Conférence invite le Président VAZ à procéder à la nomination d’un Premier Ministre consensuel et les Partis signataires à mettre en place un gouvernement conformément à l’Accord de Conakry, au plus tard le 31 janvier 2018, faute de quoi des sanctions collectives et individuelles seront appliquées dès le 1er février 2018 à l’encontre de toutes les personnes ou organisations qui entravent le processus de sortie de crise en Guinée Bissau. La Conférence mandate le Président de la Commission à mettre en œuvre lesdites sanctions.

 

Elle décide de mettre en place un Comité de suivi des sanctions composé du

Togo, de la Guinée et de la Commission de la CEDEAO. La Conférence lance un appel très fort à l’Union Africaine, la CPLP, l’Union Européenne ainsi que les Nations Unies de soutenir la CEDEAO dans l’application effective de ses sanctions. Le Sommet décide de proroger le mandat de la Force ECOMIB jusqu’au 31 mars 2018.

 

Les questions diverses

 

Au titre des questions diverses, la conférence invitent la Task Force Présidentielle sur la monnaie unique à se réunir le 21 février 2018 à Accra, République du Ghana. Elle exprime par ailleurs, sa gratitude au président Macky SALL pour son engagement aux côtés du Gouvernement et du peuple gambiens en vue d’assurer la paix et la stabilité sur le territoire gambien.

 

Le Sommet a de nouveau rendu hommage à  Ernest Bai KOROMA, Président de Sierra Leone, pour son attachement aux valeurs de la Communauté et pour son immense contribution au processus d’intégration de la région. Il note que les élections générales et présidentielles auront lieu le 7 mars 2018.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement expriment leur profonde gratitude à Hailemariam Dessalegn, Premier Ministre d’Ethiopie, au Gouvernement et au

Peuple éthiopiens, pour l’accueil chaleureux qui a été réservé à l’ensemble

des délégations, ainsi que pour les excellentes dispositions prises afin

d’assurer la réussite de la présente session.

 

Fait à Addis Abéba, le 27 janvier 2018

LA CONFERENCE

 

 

 


 [MA1]

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>