Flash Infos:

Moody’s pointe une multiplication des risques pesant sur la croissance mondiale

L’agence de notation de Moody’s a relevé, dans un rapport publié le 18 février, une multiplication des risques qui pèsent sur la croissance mondiale, indiquant que le resserrement des conditions sur les marchés financiers et l’aversion au risque viennent de se greffer à la chute des cours du pétrole et au ralentissement de l’économie chinoise.  

Ph/DR-: Le resserrement des conditions sur les marchés financiers et l’aversion au risque viennent de se greffer à la chute des cours du pétrole et au ralentissement de l’économie chinoise

Ph/DR-: Le resserrement des conditions sur les marchés financiers et l’aversion au risque viennent de se greffer à la chute des cours du pétrole et au ralentissement de l’économie chinoise

«Les risques pour la croissance mondiale ont augmenté depuis nos dernières prévisions (de novembre), la chute des cours du pétrole et les préoccupations sur une croissance chinoise plus faible (…) ayant été accompagnés d’une hausse de l’aversion au risque et d’un resserrement des conditions sur les marchés financiers», a souligné l’agence dans l’actualisation de ses prévisions de croissance pour les pays du G20.

«Si cela se prolonge, les coûts plus élevés de financement (…) pourraient avoir un impact beaucoup plus grand sur les investissements et sur la croissance économique que ce que nous prévoyons actuellement», a-t-elle ajouté.

Moody’s a cependant maintenu sans changement sa prévision de croissance pour les vingt économies les plus développées de la planète à 2,6% en 2016, stable par rapport à l’année dernière. Un léger rebond  de la croissance des pays membres du G20 devrait cependant se produire en 2017, à 2,9%.

L’agence américaine prévoit une poursuite du ralentissement économique en Chine, où la croissance du PIB devrait se situer entre 6,1 à 6,3% cette année, contre 6,9% en 2015. Elle a aussi revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Brésil, dont l’économie plongerait cette année dans une récession d’environ -3% et la Russie (-2,5%), indiquant que les tensions géopolitiques pourraient renforcer l’aversion au risque chez les émergents.

Moody’s  s’attend, par ailleurs, à ce que les bénéfices économiques liées à une éventuelle remontée des cours de brut soient limités, vu que cela ne créerait pas un environnement favorable à des investissements à long terme dans le secteur pétrolier. (Agence Ecofin) -

 

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>