Flash Infos:

Economie africaine et Covid-19 : Le Rwanda et le Togo ont saisi l’opportunité de la numérisation pour propulser leurs économies


220 Vues

Ph/DR : La numérisation, une opportunité pour propulser les économies africaines.

La pandémie COVID-19 a durement frappé les économies de nombreux pays africains et poussé beaucoup plus de citoyens dans la pauvreté. Dans le même temps, certains pays ont utilisé la numérisation pour maintenir leurs économies, c’est le cas comme du Rwanda et du Togo a déclaré la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Mme Vera Songwe.

S’exprimant lors du lancement d’une série d’échange panafricain entre pairs sur les avantages des paiements gouvernementaux numériques responsables, la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Mme Vera Songwe a déclaré que la pandémie a eu un lourd tribut sur les économies africaines avec un faible PIB. Selon ses estimations, la croissance est passée de 3,3% en 2019 à -2,6% en 2020. Il est toutefois prévu que la croissance revienne à 3,3% en 2021. Environ 100 millions de personnes ont été poussées dans la pauvreté par la pandémie laissant ainsi « des cicatrices qui vont «rester avec nous pendant très longtemps».

Cependant, l’espoir est permis : «La numérisation des paiements fiscaux et des processus connexes peut lever des ressources supplémentaires pour les gouvernements africains pour lutter contre le COVID-19 et aider à ramener les pays à la croissance», a déclaré Mme Songwe.  Il suffisait au Gouvernants et décideurs de partager les défis et les réussites et de mettre la barre haute pour ce qui peut être accompli sur le continent grâce à la numérisation des paiements gouvernementaux.

«À mesure que les économies se numérisent, les avantages des paiements numériques et du commerce électronique se multiplient, accélérant ainsi la reprise après la pandémie COVID-19, soutenant le développement et facilitant la réalisation des objectifs de développement durable, par le biais des impôts et des salaires, entre autres » ajoute-t-elle.

Mme Songwe a félicité le Togo et le Rwanda pour avoir utilisé la numérisation pour gérer la pandémie d’une manière qui aurait été impossible s’il n’y avait pas de plates-formes numériques, y compris des paiements en espèces de la protection sociale pour protéger les citoyens des effets de la crise.

Partageant l’expérience de son pays en matière d’utilisation des transferts numériques en espèces aux citoyens pendant la pandémie, Mme Cina Lawson, ministre togolaise des Postes et de l’Économie numérique, a déclaré avoir construit une plate-forme USSD en 10 jours et que les personnes qui se sont inscrites n’avaient pas besoin de connexion Internet pour relier.

«Nous avons eu 1. 6 millions de Togolais inscrits sur cette plateforme. De l’intégration à la réception d’argent liquide, tout était numérique. Si la plateforme vous jugeait éligible, vous recevrez immédiatement un SMS avec l’argent. Il faut une minute entre l’intégration et la réception de l’argent liquide », a-t-elle déclaré.

Le nombre de personnes qui se sont inscrites sur la plateforme représentait environ 44% de la population, et 840 000 personnes sont devenues bénéficiaires, soit environ 22% de l’ensemble des Togolais, a expliqué Mme Lawson. « La plate-forme garantissait la transparence car les transactions étaient traçables. Un cabinet indépendant a été engagé pour vérifier quotidiennement les transferts. Le pays utilise la même plate-forme pour inscrire les citoyens aux vaccinations contre le COVID-19 » a expliqué Mme Lawson.

De son côté, le ministre d’État rwandais au Trésor national, M. Richard Tusabe, en partageant l’expérience de son pays en matière de numérisation, a évoqué le «  plan d’épargne Ejoheza  », un régime inclusif qui cible à la fois les travailleurs salariés et non composant. Il a déclaré qu’environ 95% des citoyens rwandais ne sont couverts par aucun régime de retraite, d’où la nécessité d’un régime d’épargne qui s’est avéré utile pendant la pandémie.

«Donc, pour capturer les 95% pour commencer à épargner et pouvoir prendre sa retraite dignement, Ejoheza a été lancé en décembre 2018. C’est aussi une plateforme USSD. Le gouvernement a ensuite mis sur pied un fonds de contrepartie, et lorsque vous économisez jusqu’à 18 $, le gouvernement vous donne un équivalent de contrepartie », a déclaré M. Tusabe.

Les deux ministres ont partagé leurs expériences, leurs défis et leurs bonnes pratiques et se sont engagés à continuer d’apprendre les uns des autres en utilisant les innovations numériques pour améliorer la productivité des entreprises et assurer des avantages positifs à l’échelle de l’économie.

Toujours à l’avant-garde, la CEA a invité les pays africains à accélérer la numérisation pour non seulement maintenir leurs économies en marche, mais aussi pour répondre à la montée de la pauvreté parmi les citoyens marginalisés.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page