Flash Infos:

CEDEAO déploie un Système régional d’information zoosanitaire (RAHIS) pour améliorer la surveillance et la gestion de la santé animale en Afrique de l’Ouest.


271 Vues

Ph:DR: La CEDEAO déploie un Système régional d’information zoosanitaire (RA-HIS) pour améliorer la surveillance et la gestion de la santé animale en Afrique de l’Ouest.

Le Centre régional de santé animale (RAHC) de la CEDEAO a déployé avec succès le Système régional d’information zoosanitaire (RAHIS) à Assinie, en Côte d’Ivoire. Cette initiative marque une étape importante dans l’amélioration de la surveillance et de la gestion de la santé animale dans l’ensemble de la région de la CEDEAO.

 La session de formation, qui s’est tenue du 19 au 21 juin, a réuni des professionnels vétérinaires, des experts de la santé animale et des spécialistes des systèmes d’information des États membres et des institutions partenaires. Les participants ont reçu des conseils pratiques sur la mise en œuvre et l’utilisation de RAHIS.

Le système est conçu pour améliorer la collecte de données, la communication et l’analyse des informations sur la santé animale, renforçant ainsi la capacité de la région à surveiller et à contrôler les maladies animales.

A propos de la CEDEAO

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été créée le 28 mai 1975 à Lagos, au Nigeria, suite à la signature du Traité instituant l’organisation par 15 Chefs d’État et de gouvernement ouest-africains. La région de la CEDEAO s’étend sur une superficie de 5,2 millions de kilomètres carrés, et regroupe les États membres suivants : le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, la Sierra Leone, le Sénégal et le Togo.

Considérée comme l’un des piliers de la Communauté économique africaine, la CEDEAO a été créée dans l’objectif de promouvoir la coopération et l’intégration, dans la perspective d’une union économique de l’Afrique de l’Ouest en vue d’élever le niveau de vie de ses peuples, de maintenir et d’accroitre la stabilité économique, de renforcer les relations entre les États membres et de contribuer au progrès et au développement du continent africain.

En 2007, le Secrétariat de la CEDEAO a été transformé en une Commission dirigée par un Président, assisté d’un Vice-président et de cinq Commissaires ; des technocrates expérimentés qui sont chargés d’assurer le leadership, dans le cadre de cette nouvelle orientation. Au titre du processus de réforme, la CEDEAO met en œuvre des programmes d’importance critique et stratégique, qui visent à favoriser le renforcement de la cohésion et l’élimination progressive des obstacles à l’intégration effective de la sous-région. Ainsi, les 300 millions de citoyens de la Communauté pourront finalement s’approprier la nouvelle Vision – celle du passage d’une CEDEAO des Etats à une « CEDEAO des Peuples : Paix et prospérité pour tous » à l’horizon 2050.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page