Flash Infos:

Bohicon / Atelier de mise en place et de Fonctionnement des Alliances pour la réalisation des plaidoyers dans le cadre du Projet JEFRAO au Bénin.


401 Vues
  • «Nous devons-nous mobiliser et accélérer la réduction de ces inégalités de genre »
  • «Ensemble, nous pouvons construire un avenir plus équitable et plus juste pour toutes les femmes »
  • « Ensemble, nous sommes plus forts, ensemble, nous pouvons réaliser des changements significatifs ».
  • « Nous travaillerons main dans la main pour surmonter les obstacles, briser les barrières et créer des opportunités pour toutes les femmes ».

PH:DR: Le présidium à l’ouverture des travaux (de gauche à droite) La Directrice exécutive de FADEC-ONG, la Représentante de WiDALF-AO, M. Julien WANKPO représentant du Préfet Zou et Mme Françoise S. AGBAHOLOU, Coordonnatrice de WiLDAF-Bénin.

Les 18 et 19 juin 2024, se déroule à Miracle Hôtel à Bohicon, un atelier de mise en place et de Fonctionnement des Alliances au Bénin pour la réalisation des plaidoyers dans le cadre du Projet JEFRAO (Justice Economique pour les Femmes en milieu rural en Afrique de l’Ouest). Organisé par le Réseau WiLDAF-Bénin en collaboration avec le WiLDAF sous-régional, cet atelier a bénéficié l’appui technique et financier d’African Women Development Fund (AWDF), du CARE-Bénin et du FADec-ONG. Objectif : Former les membres de l’Alliance sur la méthodologie de plaidoyer de Care et identifier les stratégies adéquates pour agir ensemble afin d’obtenir des résultats des demandes et revendications.

 Aline ASSANKPON

Faire respecter pleinement les droits humains de la femme et des filles à travers leur autonomisation et l’éradication des inégalités entre les sexes, c’est la garantie d’un monde plus sûr, plus juste et plus sain. Ce sont-là, les composantes essentielles des Objectifs de Développement durables (ODD) dont l’atteinte est incontournable. «Nous devons-nous mobiliser et accélérer la réduction de ces inégalités de genre » a déclaré la Coordonnatrice nationale du Réseau WiLDAF-Bénin, Mme Françoise SOSSOU AGBAHOLOU, à l’ouverture des travaux.

Lire aussi  Atelier national d’appropriation et de lancement du Projet JEFRAO à Bohicon : Une solution pour que cessent les inégalités et discriminations faites aux femmes agricultrices

Pour y parvenir, le projet JEFRAO (Justice économique pour les femmes rurales en Afrique de l’Ouest), porté par le WiLDAF sous-régional et financé par African Women Development Fund /Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF) est réalisé en partenariat avec CARE-Bénin et les groupes d’Association Villageoise d’Epargne et de Crédit (AVEC) du Ghana et du Bénin.

L’objectif global est de «Contribuer à une plus grande justice économique pour les femmes agricultrices et membres des groupements AVEC, dans deux pays d’Afrique de l’Ouest, le Bénin et le Ghana et au niveau sous-régional ».

La mise en œuvre dudit projet prévoit de mettre en place une Alliance nationale des organisations en vue de mener des activités de plaidoyer pour l’accès des femmes agricultrices et celles membres des groupes AVEC, aux ressources de production et celles surtout financières, au même titre que les hommes, auprès des autorités étatiques et institutions financières au niveau national et régional.

L’Alliance regroupe les organisations de la société civile, les femmes agricultrices, membre des groupes AVEC, dans un cadre formel, de concertation, d’élaboration des stratégies et de réalisation des différentes activités de plaidoyers conformément à un plan de plaidoyer conçu de manière participative, sous l’appui technique et suivant le modèle de démarche méthodologique de plaidoyer du Care-Bénin.

« Cette alliance revêt une grande importance pour nous ; car elle constitue un moyen de converger les efforts afin de parvenir à une restauration de la justice économique longtemps recherchée à travers de nombreuses luttes » a souligné Mme AGBAHOLOU ; en précisant que la présente alliance n’est pas une de trop « car elle prend en compte des membres de l’alliance existante au plan national pour les besoins spécifiques du projet JEFRAO ».

Pour sa part, le Secrétaire général de la Préfecture du département du Zou, M. WANKPO Julien, représentant du Préfet, va renchérir : « L’alliance que nous mettons en place aujourd’hui représente bien plus qu’une simple coalition. C’est un symbole puissant de solidarité, d’unité et de détermination. C’est la concrétisation de l’engagement commun des OSC à promouvoir l’égalité des sexes, à lutter contre les injustices économiques et à créer un monde où chaque femme a la possibilité d’acquérir une autonomie financière ».

A l’endroit des OSC et des femmes du groupe AVEC, M. WANKPO leur rappelle : « En formant cette alliance, vous vous engagez à soutenir et à amplifier la voix des femmes, à défendre leurs droits et à œuvrer pour un avenir où la justice économique est une réalité indiscutable ».

« En effet, les femmes apportent une contribution représentant jusqu’à 60 à 80 % de l’alimentation du continent. Cependant, les obstacles majeurs qui freinent leur accès aux ressources productives sont bien connus et très courants : Des rendements peu élevés et une faible productivité sont parmi les questions agricoles les plus problématiques » analyse le représentant du Préfet du Zou.

PH/DR: Une vue partielle des participants

Les participants à cet atelier ont été choisis parce qu’ils constituent des personnes influentes dans leurs communautés et capables d’œuvrer en synergie pour l’atteinte de cette noble mission qui consiste à mener des activités de plaidoyer auprès des autorités étatiques et institutions financières au niveau national et régional, pour l’accès des femmes agricultrices et des membres des groupes AVEC, aux ressources de production et financières. En témoigne, la présence de sa majesté Reine Adjignon Guinlitodji NATABOU de TOVIKLIN et de son altesse Dah Angelo AZAGBA, Chef de collectivité à ABOMEY.

Lire aussi  Atelier national d’appropriation et de lancement du Projet JEFRAO à Bohicon : Une solution pour que cessent les inégalités et discriminations faites aux femmes agricultrices

Durant les deux jours de travail, les participants sont informés sur le projet JEFRAO, les attentes du Réseau WiLDAF-Bénin et leurs missions en tant que membres de l’alliance.

Aguerris à travers les connaissances acquises en matière des techniques de plaidoyer, ils disposent désormais d’un plan de plaidoyer pouvant leur permettre de mener des actions de plaidoyers sous la supervision de WiLDAF-Bénin et FADeC, aux fins de susciter le changement des normes à la justice économique des femmes rurales.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page