Flash Infos:

Les Etats membres du Projet de Construction de l‘Autoroute Abidjan – Lagos se réunissent pour la 8ème session de leur Comité de Pilotage.


703 Vues

Ph:DR: Le Projet Corridor Abidjan-Lagos, c’est 70% des transactions commerciales et trafics en Afrique de l’Ouest,

Abidjan, la capitale de la République de Côte d’Ivoire abrite le 17 mars 2023 prochain, la 8e session du  Comité de Pilotage du Projet de Construction d’une Autoroute entre Abidjan et Lagos. Ce comité de Pilotage, placé sous le parrainage du Premier Ministre de la Côte d’Ivoire, fait suite à la 7e réunion tenue le 9 décembre 2022 à Lomé au Togo, et au cours de laquelle plusieurs taches et missions ont été assignées à la CEDEAO et aux cinq Etats membres du Corridor/Projet. 

Plusieurs points relatifs à l’état d’avancement du projet sont inscrits à l’ordre du jour de cette 8ème Session. Il s’agit notamment de : (i) la mise en place de l’Autorité de Gestion du Corridor Abidjan-Lagos (ALCoMA) et son Siege (ii) l’état de mise en œuvre des études en cours, (iii) les droits de passage et les servitudes, (iv) la visibilité du projet, (v) le tunnel au niveau d’Accra et (vi) le financement du projet.

La Commission de la CEDEAO sera représentée à cette rencontre par le Commissaire Sédiko DOUKA en charge des Infrastructures, Energie, Mines, Eau, Digitalisation et Poste. La rencontre d’Abidjan connaitra également la présence des Ministres en charge des Infrastructures, Equipement, Travaux Publics et Transports, Membres du Comité de Pilotage de la Cote d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Benin, du Nigéria ; de  Madame Fanta CISSE, la Représentante résidente de la CEDEAO auprès de la Cote d’Ivoire ; des Représentants des Partenaires Techniques et Financiers, et les points focaux, Experts membres du Comité Technique du Projet.

Pour rappel, le projet du Corridor vise à construire une autoroute de 1030 km entre Abidjan en Côte d’Ivoire et Lagos au Nigéria. Il a été démontré viable économiquement et rentable financièrement pour un cout total de 15 milliards USD. Il représente une suite logique du grand Corridor Dakar-Abidjan-Lagos de 4 560 km qui lui-même fait partie du réseau routier transafricain de l’Union Africaine TAH7 (Trans-African Highway) avec une extension jusqu’à Mombassa au Kenya sur le TAH8 de 6 259 km.

Le Projet Corridor représente 70% des transactions commerciales et trafics en Afrique de l’Ouest, donc important pour la compétitivité des économies des Etats membres de la CEDEAO car le transport, l’énergie et les télécommunications constituent des éléments clefs qui influent sur les couts des facteurs de production (40%). La réalisation de ce projet permettra d’accroitre le commerce intra-communautaire qui reste encore faible avec un taux  de seulement 15%. C’est un des projets phares du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) de l’Union Africaine qui permettra d’assoir une visibilité de la CEDEAO.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page