Flash Infos:

Conférence économique africaine (CEA) – édition 2021 au Cap-Vert : Réinventer le financement du développement des pays africains


183 Vues

Ph/DR: Conférence économique africaine, édition 2021, Pour réinventer le financement du développement des pays africains

Au large de la côte d’Afrique de l’Ouest, l’hôtel Hilton de l’île de Sal au Cap-Vert, abrite du 02 au 4 décembre, la Conférence économique africaine, 2021 sur le Financement du développement à l’ère de la Covid-19. L’objectif de la CEA-2021 est d’offrir un espace aux participants (des têtes pensantes) pour examiner des solutions innovantes et des options durables disponibles pour financer le développement post-Covid-19 en Afrique. Dans un format hybride, cette conférence est conjointement organisée  par le Gouvernement du Cap-Vert, la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programmes des Nations Unies pour le Développement (PNUD-Afrique).

Aline ASSANKPON

«Financer le développement post COVID-19 en Afrique».  

La Conférence économique africaine est la réunion économique annuelle phare de l’Afrique.  L’édition 2021 de cette conférence «vise à créer un espace pour tenir une conversation honnête pour explorer de nouvelles pistes pour «Financer le développement post COVID-19 en Afrique».

Des chefs d’État, des ministres, des dirigeants du secteur privé, des acteurs du développement et des universitaires africains, prennent part à cette rencontre qui se déroule dans un format hybride, dans le respect des gestes sanitaire. Un petit groupe de participants en présentiel et la majorité (en virtuel) prenne part aux travaux de la conférence.

Plusieurs allocutions ont consacré la cérémonie d’ouverture de la Conférence économique africaine, édition 2021, notamment, celle  du : Maire de Sal, M. Julio Lopes qui au nom de la population, manifeste sa joie d’abriter ce grand événement ; l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, M. Achim Steiner ;  l’Economiste en chef par intérim et vice-président, Groupe de la Banque africaine de développement, Prof. Kevin Urama (représentant Dr Adesina Akinwumi) ; Directeur exécutif adjoint de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), Dr Antonio Pedro (au nom de la Secrétaire exécutive Mme Vera Songwe); le Vice-Premier ministre et ministre des Finances du Cap-Ver, Olavo Correia et du Président du Cap-Vert, SEM. José Maria Neves.

Lire aussi  Examen annuel de la CEA : Très optimismes, les Etats membres mettent en évidence les principales réalisations ayant une valeur à long terme

Placée sous le thème, «L’Afrique au-delà du COVID-19 : accélération vers un développement durable inclusif », cette 16ème édition donne l’occasion aux Chefs d’Etats et de Gouvernements et aux décideurs politiques de partager leurs points de vue sur la façon de remodeler les modèles de financement du développement de l’Afrique.

L’objectif principal est de mener des réflexions et discussions sur les options innovantes et durables pour financer le développement des pays africains. Il revient donc aux participants durant les trois jours de travaux, de réinventer le financement du développement, de discuter de la réforme des systèmes financiers africains pour relever les défis du développement et de la question de savoir si l’Afrique est au bord d’une nouvelle crise de la dette.

Estimée à 3,4%, la croissance moyenne de l’économie africaine de l’année 2020, est  la pire récession connue en 50 ans. «Cependant  cette croissance pourrait être affectée négativement  par la lenteur du processus de vaccination et l’incertitude des variants émergents telles qu’Omicron, rendu publique  la semaine écoulée par des scientifiques en Afrique du Sud».

«C’est une occasion extrêmement importante pour tracer la voie du développement du continent, y compris d’explorer les moyens de mobiliser les ressources nationales et de créer des régimes budgétaires et fiscaux modernes et efficaces et particulièrement importante compte tenu de la pandémie de Covid-19 » déclare le Vice-Premier ministre et le ministre des Finances du Cap-Vert, Olavo Correia. « C’est également le moment opportun d’étudier les moyens de lutter contre l’évasion fiscales, la fraude et d’autres infractions qui drainent les ressources » a indiqué M. Correia.

Lire aussi  Cap-Vert / Conférence économique africaine (CEA-2021) : Antonio Pedro appelle la conférence à adopter des mécanismes de financement audacieux et innovants

«La pandémie de Covid-19 nous a appris que le statu quo conduira à l’échec. Cette conférence offre donc un espace pour examiner des solutions innovantes et des options durables disponibles pour financer le développement des pays africains » a déclaré Raymond Gilpin, chef de l’équipe de stratégie, d’analyse et de recherche, au bureau régional du PNUD pour l’Afrique.

Car, de plus en plus, le continent se tourne vers les marchés des capitaux comme source de financement, en tenant compte de l’avenir de la structure ou de la conjecture financière de l’Afrique, ainsi qu’en tenant compte de la viabilité de la dette. « Nous espérons que cette conférence sera l’occasion pour les gouvernements africains de structurer des projets qui verront la contribution en matière de financement du secteur privé dans le cadre du processus de relance » affirme Bartholomew Armah, Directeur de la Division de la macroéconomie et de la gouvernance, à la Commission économique pour l’Afrique.

Pour renchérir, le Directeur de politiques macroéconomiques, des prévisions et de la recherche, à la Banque africaine de développement, Hanan Morsy, déclare : « Le financement du développement de l’Afrique pos-covid-19 nécessitera des solutions prêtes à l’emploi afin de mobiliser davantage de ressources nationales, d’attirer davantage d’investissements privés ».

Durant les trois jours de la Conférence, 36 analyses empiriques innovantes qui proposent des façons de faire du développement différemment seront explorées. Des tables rondes et de riches débats, vont également passer en revue les articles d’éminents chercheurs sélectionnés dans le cadre d’un concours ouvert. Ces articles fourniront des idées novatrices pour mobiliser les ressources publiques et privées nationales à l’ère de la révolution numérique. Ceci pourra renforcer la position de l’Afrique dans le système financier international et permettre aux uns et autres de réimaginer ou de réinventer le modèle de financement du développement des pays africains et la mobilisation des ressources publiques privées nationales à l’ère de la révolution numérique, entre autres.

Lire aussi  CEA : Une nouvelle étude de la CEA montre qu’il se peut que l’Afrique n’atteigne pas les objectifs de l’ODD7  

Par ailleurs, des panels sont également prévus pour permettre aux experts d’examiner le rôle des banques publiques de développement, d’explorer des solutions financières durables, l’intégration régionale et le rôle du filet de sécurité financière mondial et de délibérer des options stratégiques pour gérer la volatilité des flux de capitaux. Ils s’agit d’examiner les réformes de la réglementation financière et le rôle des risques climatiques. Une occasion unique de contribuer à une réinitialisation bien nécessaire à travers l’Afrique.

Pour y parvenir, les partenaires ont réuni des penseurs de premier plan, dont le Prix Nobel Roger Myerson, le Vice-Premier ministre et ministre des Finances du Cap-Vert, Alavo Avelino Garcio Correia ; le président du Center for Gloval Development, Masood Ahmed et le PDG du Groupe Africa Development Solutions, Samba Bathily ; des  décideurs politiques de haut niveaux, des  praticiens du développement, des acteurs du secteur privé, des universitaires et d’autres parties prenantes qui, de près ou de loin, apporteront leurs contributions afin de délibérer sur les défis les plus urgents du continent.

Organisée sur l’île de Sal, une destination touristique populaire dans l’archipel du Cap-Vert, l’édition-2021 de la Conférence économique africaine fournira des recommandations politiques concrètes et applicables sur la façon d’atteindre ces  objectifs, en tirant parti de la riche et vaste expérience des uns et des autres. La conférence prend fin le 4 décembre.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page