Flash Infos:

Culture :Mise en place du CNOA pour l’aboutissement des réformes dans le secteur culturel


3 256 Vues

PH/DR: Jean-Michel Abimbola -ministre de la Culture

Le Gouvernement obtient l’adhésion des acteurs des 07 branches artistiques

La révélation de la culture béninoise passe avant tout par l’amélioration des conditions de vie des artistes et la promotion des jeunes talents qui émergent. Conscient qu’aucune réforme visant cet objectif ne peut se faire sans l’implication effective d’une représentation majeure et digne des acteurs culturels, le ministère en charge de la culture se fait le devoir d’apporter sa touche à la réorganisation de la société civile culturelle béninoise.  

En effet, les grands chantiers engagés par le Gouvernement du Président Patrice TALON en matière d’attractivité touristique de nos territoires, de construction d’infrastructures culturelles, de professionnalisation des métiers d’arts et de soutien à l’émergence d’entreprises culturelles innovantes, compétitives, créatrices de richesses, de valeurs et d’emplois, exigent une revue de l’état des lieux des organisations au sein desquelles agissent et créent la plupart des artistes béninois. Il s’avère donc impérieux d’appliquer une thérapie de choc à la société civile culturelle béninoise « caractérisée, depuis quelques années, par son illisibilité, sa déstructuration et la mauvaise qualité de la gouvernance politique, stratégique, financière et humaine des organisations qui la composent. »

Ph/DR: Le ministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola entouré de son staff

C’est ainsi que conformément à ses prérogatives, la Direction des arts et du livre a entrepris sous le leadership du Ministre Jean-Michel ABIMBOLA, la démarche d’assainissement et de structuration de l’environnement des associations culturelles. Le processus devant aboutir à la mise en place d’un organisme qui facilitera une meilleure identification-affiliation des associations, leur organisation stricte et officielle par filières, l’établissement d’une passerelle permanente entre le secteur culturel et l’État à l’instar des organisations de la société civile ou du secteur de l’artisanat, a accouché d’un monstre à deux têtes.

La crise engendrée en raison des intérêts personnels et égoïstes de certains acteurs ne saurait perdurer. Le Ministre du tourisme, de la culture et des arts a décidé de prendre les taureaux par les cornes. Armé d’un bon courage à l’instar de son Chef, il a promis ce vendredi 06 août 2021, de conduire le processus à son terme, à l’issue d’une séance d’échange à laquelle ont pris part les acteurs représentatifs des 07 branches artistiques (les arts plastiques, graphiques et numériques ; la mode, le design et l’artisanat d’art ; la littérature ; la musique ; la danse ; le cinéma, l’image animée et le multimédia ; et le théâtre et les arts de l’oralité).

Ph/DR: Une vue partielle des participants

Sauver ou périr

Dans son intervention face aux acteurs, le Ministre ABIMBOLA a rappelé la détermination du Gouvernement à réformer le secteur de la culture avec ou sans la volonté des acteurs. Seulement, pour y arriver, la mise en place du Conseil national des organisations d’artistes (CNOA) s’avère indispensable. Et pour ce projet, l’autorité a juré de n’avoir aucun compromis avec une quelconque partie, puis réaffirmé sa volonté de travailler en toute impartialité avec les deux camps et de pacifier la société civile culturelle en vue de la création du CNOA.

Après la présentation de l’état des lieux et des grandes conclusions du rapport du Comité de médiation mis en place à cet effet et les choix opérés par le ministère pour la mise en place de la structure, après consultation des uns et des autres, le ministre Jean-Michel ABIMBOLA entouré des membres de son cabinet, a obtenu des participants, leur adhésion à la décision de remettre tout à plat ; preuve de leur volonté affichée d’œuvrer pour une sortie de crise en vue de l’aboutissement du processus. Par ailleurs, à l’issue de leurs interventions, les deux ailes ABAYI et WANOU ont affiché leur disponibilité à renoncer aux postes occupés par chacun d’eux et leurs autres membres au sein du Conseil d’administration du CNOA.

On retient des échanges entre le Ministre et les acteurs que son département ministériel a décidé de reprendre le processus de mise en place du CNOA, conformément aux conclusions et aux recommandations contenues dans le rapport du Comité de médiation et attend sans délai, des acteurs de jouer leur partition de façon concrète. Pour se faire, un Comité ad’hoc de cinq (05) membres et présidé par un représentant du Ministère, a été mis en place pour l’actualisation des grandes lignes et la validation des projets de statuts, de règlement intérieur et l’élaboration du règlement électoral du CNOA. Sa composition, sa mission et son fonctionnement ont été expliqués à l’assistance. Tout se déroulera désormais sous le contrôle du Ministère pour la mise en place d’une société civile culturelle béninoise sur la base des élections plus claires et transparentes.

Le CNOA faut-il le rappeler, aura un statut d’association loi 1901 et sera organisé en sept (7) filières artistiques. L’équité dans les critères qui gouvernent l’octroi des appuis de l’État au secteur de la culture, l’exigence de la qualité de l’interlocution entre pouvoirs publics et artistes ainsi que la mise en place imminente de la Maison de l’Artiste sont autant de défis qui méritent une nouvelle et une meilleure organisation du secteur. (Source : Gouv.bj)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page