Flash Infos:

Première session ordinaire 2021 du Parlement de la Cedeao: Le président ghanéen, Nana Akufo Addo,  invité d’honneur


341 Vues

Ph/ DR : Le président ghanéen, Nana Akufo Addo, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etas de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etas de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), est l’invité d’honneur de la première session ordinaire 2021 du Parlement de la CEDEAO qui se tient du 27 mai au 12 juin 2021 au siège de l’institution à Abuja, la capitale fédérale du Nigéria. A cette occasion, le président Addo s’est adressé le jeudi 27 mai, aux parlementaires communautaires réunis au grand complet.

 Fortement impliqué dans la gestion des grandes préoccupations de l’heure (lutte contre le terrorisme et le COVID-19, intégration régionale, gouvernance démocratique, changement climatique, etc.  Le président Addo a transmis aux élus régionaux un message fort de solidarité centré sur les valeurs d’engagement et de don de soi pour la cause communautaire. Présente également à présente à cette cérémonie d’ouverture solennelle, la vice-présidente du Liberia, Jewel Cianeh Howard-Taylor.

L’un des temps forts de cette session est  la présentation du rapport sur l’état de la communauté par le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou. Il s’est plié à cet exercice en vertu de l’article 32 de l’acte additionnel renforçant les prérogatives du parlement qui stipule: « A chaque session ordinaire du parlement de la CEDEAO, le président de la commission présente un rapport général sur l’état de la mise en œuvre du programme de travail de la communauté ».

Cette présentation reste un moment important, du fonctionnement institutionnel de la CEDEAO. Elle donne l’occasion aux représentants des peuples que sont les députés de suivre la mise en œuvre des programmes communautaires. Plusieurs saisines d’intérêt majeur pour la vie communautaire sont également soumises aux députés pour avis. Le parlement de la

CEDEAO est composé de 115 sièges. Pour l’attribution de ces sièges, il est garanti à chaque Etat membre un minimum de cinq sièges. Les quarante sièges restants ont été répartis au prorata de la population de chaque pays. Sur la base de cette répartition, le Nigeria dispose de 35 sièges, le Ghana 8, la Côte d’Ivoire 7, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal ont 6 sièges chacun. Les autres pays à savoir le Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo ont 5 sièges chacun. (Source : CEDEAO)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page