Flash Infos:

Oléagineux : Le prochain relai de croissance de l’industrie mondiale de l’huile d’olive pourrait être l’Asie  


378 Vues

Ph/DR-: L’huile d’olive extra vierge, de plus en plus appréciée pour la santé et son goût agréable…

Sur ces dernières décennies, l’Asie a affiché un fort engouement pour la consommation de l’huile d’olive. L’oléagineux, recherché pour ses effets bénéfiques pour la santé est en plein boom et le continent le plus peuplé pourrait tirer la croissance de l’industrie au plan mondial.   

Dans le futur, la locomotive de la croissance de la consommation mondiale de l’huile de l’olive pourrait bien être l’Asie. En effet, l’engouement pour l’oléagineux n’a cessé de croître depuis quelques décennies avec la progression de la classe moyenne dont les revenus disponibles sont plus élevés, et le changement de consommation des ménages.

L’huile d’olive et en particulier l’huile d’olive extra vierge est ainsi de plus en plus appréciée en raison de ses effets bénéfiques sur la santé et son goût agréable, ce qui nourrit le boom du secteur.

D’après les prévisions du cabinet indien de recherche Modor Intelligence, le marché de l’huile d’olive dans la région Asie-Pacifique devrait connaître un taux de croissance annuel de 4,2 % jusqu’en 2025.

Dans la zone, c’est d’abord le Japon qui fait office de tête de pont. Dans le pays du soleil levant, les importations de la denrée ont plus que décuplé entre le début des années 90 et 2015 passant de 5000 tonnes à 60 000 tonnes d’après les estimations. La nation nipponne est le pays d’Asie où la consommation par habitant est la plus forte et se positionne au 14e rang mondial.

En dehors du Japon, la Chine est également l’un des places fortes d’Asie en ce qui concerne l’huile d’olive.

Dans l’empire du Milieu, la consommation d’huile d’olive a notamment doublé sur ces 30 dernières années. Actuellement, le pays absorbe chaque année, 6000 tonnes de l’oléagineux et affiche un taux de croissance annuel de 18 %.

Alors que la consommation marque le pas dans les pays membres du Conseil oléicole international (COI) qui fournissent 90 % de la production mondiale, l’avenir de l’industrie pourrait se jouer sur le continent le plus peuplé du monde.

Déjà en 2019/2020, les pays non membres du COI ont tiré la croissance de la consommation avec un volume en hausse de 11,4 % à un moment où les pays du cartel affichaient un léger bond de 3,4 %.  (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page