Flash Infos:

Financement des Infrastructures routières par la BOAD : Serge Ekué au cabinet du ministre Hervé Hèhomey


603 Vues

Ph/DR: Le président de la BOAD, Serge Ekué et le ministre Hervé Hèhomey, entourés des membres du Cabinet.

Le Ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hèhomey, entouré des membres de son cabinet et des cadres de la Direction Générale des Infrastructures, a reçu en audience élargie, jeudi 28 janvier 2021, le président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), Serge Ekué pour une séance de travail. Une nouvelle ère de financement du portefeuille projets de la Banque dans le domaine des Infrastructures et des Transports a été ouverte à cette séance.

Les parties prenantes à cette séance, le ministre, les membres du cabinet ministériel, les cadres de la Direction générale des Infrastructures  et le président de la BOAD, ont parcouru un à un l’ensemble du portefeuille projets de la Banque Ouest-Africaine de Développement relatif au secteur des Infrastructures et des Transports.

Selon, le président de la BOAD, il est important de se projeter dans l’avenir pour identifier  et réaliser de nouveaux projets. «Nous avons avec le Ministre des Infrastructures et des Transports eu deux sujets à l’agenda de cette audience. Le premier était relatif à la façon avec laquelle nous allons continuer de travailler. Nous avons évoqué des sujets d’expertise sectorielle, des sujets qui relevaient du département ministériel que dirige donc le Ministre. Le deuxième point portait sur une revue détaillée portefeuille. Nous avons parcouru projet par projet, l’état d’avancement des travaux, l’état d’avancement des ouvrages » déclaré le M. Serge Ekué.

Mettant l’accent sur le fait que la BOAD et le ministère des transports doivent regarder vers l’avenir dans leur coopération pour la mise en place de nouveaux projets, le ministre Hervé  Hêhomey, a pour sa part, insisté sur l’aspect du financement de l’entretien du réseau routier national en terre. Car pour lui, ce sont ces routes en terre qui desservent plus de monde et surtout les populations rurales.

Par rapport au réseau routier en terre, la Banque a appuyé le ministère dans les études à hauteur de 500 millions de Francs CFA. Il reste à introduire une requête sérieuse  pour la réalisation de ces routes en terre qui permettront de désenclaver less zones rurales et de favoriser l’écoulement des produits agricoles a fait savoir le ministre Hêhomey.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page