Flash Infos:

Les 10 finalistes du Prix de l’innovation pour l’Afrique 2016 dont un Béninois : Ceux qui façonnent l’histoire de la croissance en Afrique grâce à l’innovation


919 Vues

L’African Innovation Foundation (AIF) a annoncé  la semaine dernière à travers un communiqué, les 10 finalistes de son programme phare : le Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA). Le PIA, qui célèbre cette année son 5e anniversaire sous le thème « Made in Africa », est une initiative unique d’innovation sur le continent africain. Créé dans le but de stimuler la croissance économique et la prospérité en Afrique par le biais de solutions locales, le PIA offre aux meilleurs innovateurs du continent une récompense d’une valeur de  150 000 $ à laquelle s’ajoutent d’autres avantages. Cette année, l’ingéniosité africaine révèle des percées dans la prise en charge du paludisme et d’autres pathologies de santé publique, ainsi que des solutions innovantes en agriculture et dans le domaine énergétique. Parmi les dix récipiendaires figure notre compatriote Valentin AGON.

PH:DR-: Valentin AGON, finaliste pour le Prix PIA 2016 pour son produit API-PALU.

PH:DR-: Valentin AGON, finaliste pour le Prix PIA 2016 pour son produit API-PALU.

«En cinq années, j’ai constaté que l’innovation, qui jadis était un simple mot à la mode, est désormais une trajectoire inévitable pour assurer une croissance multisectorielle sur l’ensemble du continent. En tant qu’Africains, nous avons le talent, le potentiel et le poids nécessaires pour résoudre nos propres problèmes avec ingéniosité, comme en témoignent le PIA», a déclaré Mme Pauline Mujawamariya Koelbl, Directrice du PIA depuis le lancement de cette initiative en 2011.

Le PIA suscite un intérêt croissant des innovateurs et des autres acteurs des écosystèmes d’innovation, ainsi qu’en témoigne l’évolution phénoménale du nombre de candidatures au fil des années. À ce jour, le PIA a attiré plus de 6 000 innovateurs issus de 50 pays africains, ce qui en fait une véritable initiative panafricaine. Le PIA 2016 a attiré un nombre record de 3 600 innovateurs et reçu 985 candidatures de 46 pays africains. Cette année, l’ingéniosité africaine révèle  de nouvelles percées dans la prise en charge  du paludisme et d’autres pathologies  de santé publique, ainsi que des solutions innovantes en agriculture et dans le domaine  énergétique.

Prix PIA 2016 à Botswana

L’AIF organise  la cérémonie de remise des prix « PIA 2016 : Made in Africa » et son tout premier connecteur des écosystèmes d’innovation les 22 et 23 juin 2016 à Gaborone (Botswana). Une cérémonie qui sera présidée en personne, par le président Botswanais le Lieutenant-Général Seretse Khama Ian Khama.

Retenus suivant quatre catégories d’innovations (Lutte contre le paludisme et autres pathologies de santé publique ; Conception architecturale et plateformes d’apprentissage ; Solutions agricoles intelligentes et Initiatives dans le domaine énergétique), les dix finalistes passeront individuellement une dernière phase de sélection avec le Jury du PIA. Il s’agira des séances de présentation en direct et en tête-à-tête avec chaque finaliste ; ce qui permettra au Jury de délibérer le nom des trois finalistes gagnants du Prix PIA 2016.

Le président du conseil de l’AIF, Walter Fust, très impressionné par le niveau des candidatures du PIA 2016 déclare : «Alors que nous célébrons les cinq ans de cette initiative, notre mission d’engager, d’inspirer et de transformer est évidente dans le processus du PIA ainsi qu’en témoignent l’augmentation du nombre des candidatures, le niveau de talent et d’ingéniosité que nous constatons chez les candidats, ainsi que l’enthousiasme de nos juges, experts en voyant ces innovations à l’œuvre pour résoudre certains des problèmes insolubles de l’Afrique. En attendant l’annonce du gagnant, nous appelons tous les acteurs des écosystèmes  d’innovation à se joindre à nous pour déverrouiller le potentiel de ces candidats ».

Aline Assankpon

Encadré : Liste des dix finalistes

Catégorie : Lutte contre le paludisme et autres pathologies de santé publique

Valentin Agon (Bénin) Api-Palu. Un médicament antipaludique développé à partir d’extraits de plantes naturelles. Il est beaucoup moins coûteux que les médicaments antipaludiques disponibles et possède un effet inhibiteur sur les souches 3D7 du Plasmodium falciparum, l’agent à l’origine du paludisme. C’est en Afrique subsaharienne qu’on rencontre 88 % des cas de paludisme et 90 % des décès dus au paludisme signalés à l’échelle mondiale (OMS : 2015).

Certains gouvernements africains consacrent jusqu’à 40 % de leurs budgets de santé publique au traitement de cette maladie. Api-Palu permet un taux rapide de diminution des parasites du paludisme dans le sang après un traitement à court terme, avec des doses relativement plus faibles. Il est disponible sous forme de comprimés, de capsules ou de sirop. Du fait de ses effets thérapeutiques non toxiques, le médicament a été approuvé au Bénin, au Burkina Faso, au Tchad et en République Centrafricaine.

Dr Eddy Agbo (Nigéria) : Test de dépistage du paludisme par les urines (UMT).

Dr Imogen Wright (Afrique du Sud) : Exatype.

Dr Kit Vaughan (Afrique du Sud) : Aceso.

Catégorie : Conception architecturale et plateformes d’apprentissage

Dr Youssef Rashed (Egypte) : The Plate Package (PLPAK).

Godwin Benson (Nigéria) : Tuteria. Une

Catégorie : Solutions agricoles intelligentes

Olufemi Odeleye (Nigeria): Tryctor.

Samuel Rigu (Kenya) : Safi Sarvi Organics.

Catégorie : Initiatives dans le domaine énergétique

Andre Nel (Afrique du Sud) : Green Tower.

Johan Theron, Afrique du Sud : PowerGuard.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page