Flash Infos:

Transports routiers/ Corridor Abidjan-Lagos : l’érection d’un Poste de Contrôle Juxtaposé Sèmè-Kraké (frontière entre le Bénin et le Nigeria)


870 Vues

Suspendus pour diverses raisons depuis presqu’un an, les travaux  de construction des Postes de contrôle juxtaposés au frontière de Sèmè-Kraké (frontière entre le Bénin et le Nigeria) viennent de démarrer ce 24 Octobre 2014.  Sous l’impulsion des deux Chefs d’Etats, Boni Yayi et Goodluck Ebélé Jonatha, la pose de première pierre vient d’être effectuée en présence des partenaires financiers, l’Union européenne et le président de la Commission de la Cedeao, M. Kadré Désiré Ouédraogo.

Ph:Dr- Cérémonie de pose de Première pierres par les deux Chefs d'Etat, Boni Yayi du Bénin et Goodluck Ebélé Jonathan du Nigeria.

Ph:Dr- Cérémonie de pose de Première pierres par les deux Chefs d’Etat, Boni Yayi du Bénin et Goodluck Ebélé Jonathan du Nigeria.

Pendant presqu’une année les travaux du Poste de contrôle Juxtaposé de Sèmè-kraké (frontière Bénin-Nigeria) ont été arrêté mais ils reprennent de plus belle grâce au leadership des présidents Boni Yayi et Goodluck Ebélé Jonathan.

Ce Poste de contrôle juxtaposé (PCJ) qui se situe sur le corridor Abidjan-Lagos représente 70% de l’ensemble du commerce en transit dans la sous région. C’est dire qu’il s’agit d’un poste de contrôle stratégique dont la construction vient d’être lancée après celui de Malanville (Nord Bénin) qui s’inscrit bien dans le programme des transports routiers et de facilitation de transit.

En effet, cette érection du PCJ est une initiative des Commissions de la Cedeao et de l’Uemoa pour accroître la compétitivité, l’efficacité des principaux corridors en Afrique de l’Ouest. Ce qui justifie la présence des deux présidents de commission, Kadré Désiré Ouédraogo pour la Cedeao et Cheikhe Hadjibou Soumaré pour l’Uemao à cette cérémonie de pose de première pierre.

Les travaux ainsi lancés devraient s’achever dans 11 mois, pour faire de ce poste un instrument important de stimulation de commerce inter et intra régionale de même que le commerce internationale facteur clé de croissance économique pour la réduction de la pauvreté.

A travers la mise en place de cet outil de facilitation du commerce intra-régional, c’est aussi la promotion de la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux qui est en marche puisqu’il est le pilier de l’intégration sous régionale. Et c’est donc à la satisfaction générale que les travaux reprennent.

« Le marché du Poste juxtaposé de Sèmè a été attribué le 10 décembre 2010 pour une période de 15 mois pour un coût total de 14 millions d’euros. En juin 2013, près de deux ans et demi après l’attribution du marché, la commission a évalué le pourcentage des travaux effectués par l’entrepreneur à seulement 25% ce qui était inacceptable. Une fois que tous les efforts ont été déployés pour faciliter les travaux ont échoué, le contrat des travaux a été résilié en 2013 en vue de cherche une autre entreprise de construction pour terminer les travaux et parer aux utilisateurs de cette frontière tous les éventuels désagréments » a expliqué Kadré Désiré Ouédraogo, Président de la Commission de la Cedeao.

 

« J’ai le plaisir de vous annoncer qu’avec le soutien précieux de la délégation de l’Union européenne à Abuja et suite à une procédure réussie de passation de marché, un nouveau marché a été attribué à l’entreprise GER-Travaux publics en Août 2014 » a-t-il ajouté.

 

Il est impérieux de noter que c’est l’entreprise GER-Travaux publics qui a réalisé le PCJ de Noépé entre le Ghana et le Togo prévu pour être inauguré le 03 novembre 2014. L’Union européenne a assuré quant à elle le financement de la construction de trois (03) PCJ  dont celui de Sèmè-Kraké dans le cadre du 9ème FED.  Il s’agit des Postes de Contrôle juxtaposés Noépé (entre le Togo et le Ghana), Malanville (entre le Bénin et le Niger) et Sèmè-Kraké (entre le Bénin et le Nigeria).

 

L’ensemble de ces opérations représentent un investissement de près de 91 millions d’euros pour la mise en route opérationnelle et la mise en place d’un observatoire régional des transports à la disposition de la Cedeao et de l’Uemoa.

Dans un an environ

Sur ce site de 17 hectares les immeubles existants seront réhabilités, deux nouveaux bâtiments seront construits de même que pour les zones pour les opérations de passagers, de manutention, de fret, du transit, d’inspection et des bétails.

A cette cérémonie de pose de première on note autour du président Boni Yayi, son homologue du Nigéria, Goodluck Ebélé Jonathan et les présidents des Commissions de la Cedeao et de l’Uemoa respectivement Kadré Désiré Ouédraogo et Cheikhe Hadjibou Soumaré ainsi que le représentant de l’Union européenne, et le président de la BOAD, Christian Adovèlandé.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page