Flash Infos:

4ème Sommet Europe-Afrique à Bruxelles : Pour la richesse et la diversité des relations entre les deux continents


863 Vues

 « Investir dans les personnes pour la prospérité et la paix », c’et le thème retenu pour le quatrième Sommet Europe-Afrique qui a lancé ses travaux ce mercredi 02 Avril 2014 à Bruxelles (Royaume de Belgique). Autant du côté de l’Afrique que de l’Europe, plusieurs délégations ont fait le déplacement. Il s’agit d’un sommet pour explorer les acquis de la coopération entre les deux continents.

 

Ph: DR - José Manuel Barroso-Président de la Commission européenne

Ph: DR – José Manuel Barroso-Président de la Commission européenne

Plus d’une trentaine de délégations prennent part à ce Sommet ; le quatrième du genre entre l’Europe et l’Afrique, des alliés de vieilles dates. Ayant renouvelé en 2007, un partenariat stratégique fondé sur le consensus Euro-Afrique autour d’intérêt commun.

Le présent sommet offre l’occasion de revisiter ce partenariat qui ne saurait prospérer sans une paix durable. Le thème retenu pour l’occasion revêt tout son sens : « Investir dans les personnes pour la prospérité et la paix ». Ce thème apparait comme l’engagement entre l’Europe et l’Afrique à éteindre les foyers de tensions. La République centrafricaine apparait comme un exemple éloquent, conformément à l’autorisation donnée par le Conseil de sécurité des Nations Unies, une opération vient d’être lancée dans ce pays, déchiré par les conflits interreligieux.

C’est par un hommage appuyé à Nelson Mandela que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a débuté son discours d’ouverture en formant des vœux pour que la vision de paix et de justice de l’ex-président sud-africain inspire ce sommet et ses participants.

Nkosazana-Dlamini-Zuma

Nkosazana-Dlamini-Zuma

Un sommet placé sous le signe de la paix avec une réunion spécifique sur la situation en RCA mais aussi un sommet placé sous le thème de la prospérité pour tous. Une prospérité qui éloignera le bruit des armes, comme l’a dit Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine.

Pour cela, il faut que cette prospérité bénéficie à chacun, il faut investir dans les personnes en Afrique, soutenir l’éducation et la formation professionnelle pour répondre aux besoins des investisseurs étrangers ou même africains qui ont besoin de main-d’œuvre qualifiée sur ce continent. Un continent qui continue de croître tandis que l’Europe, économiquement, elle, fait du surplace.

« Je suis heureux de pouvoir annoncer aujourd’hui, que près de 800 millions d’euros seront mobilisables pour les trois prochaines années. Car si nous soutenons le principe : des solutions africaines pour les problèmes africains, il faut quand même être solidaire pour faire face à ces problèmes.  C’était à la fois une valeur commune et d’intelligence stratégique » a déclaré José Manuel Barroso, président de la Commission de l’Union européenne à la cérémonie inaugurale du sommet.

Ce sommet se veut donc le reflet de l’évolution des partenariats de continent en continent. L’Europe reste donc engagée dans une relation d’égale à égale dans bien de domaines, notamment celui de la lutte contre la pauvret ; l’aide au développement sera maintenue et connaitra le cas échéant une augmentation malgré la fragilité de l’économie européenne frappée récemment par une sévère crise. C’est dans cet esprit que l’Europe souhaite une forte intégration des économies des deux continents.

« Si l’Europe sera au premier rang des efforts multilatéraux pour fixer l’agenda post 2015, global et ambitieux pour la lutte contre la pauvreté et la lutte pour la durabilité. A cet égard, l’intégration économique entre les deux continents sera cruciale ; entre 2007 et 2012, le total des échanges commerciaux a augmenté de 45% et près de 44 % d’investissements directs étrangers en Afrique entre 2005 et 2010 provenait du continent européen. Même pendant la crise économique et financière, le dynamisme de nos rapports économique et commercial était tel qu’on a assisté à une croissance remarquable» a ajouté M. Barroso.

 

Parlant du dynamisme et des opportunités qu’offriraient les APE, le président de la commission estime que « Nous pouvons encore faire plus et mieux avec les Accords de partenariat économique, car multiplier les opportunités d’échanges commerciaux et d’investissement, c’est contribuer à assurer une croissance durable et créatrice d’emplois. Les APE peuvent être des tremplins pour une intégration économique au niveau continental, panafricain, comme il est envisagé dans l’Agenda Afrique 2063 préparé par la Commission de l’Union africaine. Cette intégration est quelque chose que nous appelons de tous nos vœux. »

Des liens appelés à se consolider

Les deux continents sont voisins et liés par une histoire, une culture, une géographie communes et la coopération qu’ils ont établi reflète la richesse et la diversité de leur relation. A l’ouverture de ce quatrième sommet, tous les intervenants ont rappelé ces liens appelés à se consolider. Pour Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, l’Afrique et l’Union européenne vont s’unir pour relever les défis auxquels les deux continents sont confrontés ainsi que ceux qui se posent à l’échelle de toute la planète.

Au nom de l’Afrique, le président en exercice de l’Union africaine, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, ainsi que la présidente de la Commission africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma ont vanté les performances du continent, un continent qui a une croissance annuelle moyenne de 5 % et qui ne cherche qu’à se développer.

Un mini sommet sur la Centrafrique

Une réunion consacrée à la Centrafrique s’est tenue en marge du sommet alors que l’Europe a lancé, officiellement, mardi 1er avril, son opération militaire à Bangui. Un mini sommet qui a permis aux dirigeants européens d’apporter leur soutien aux autorités de la transition en Centrafrique. La présidente Catherine Samba-Panza a pris part à cette réunion mais elle a aussi mis en évidence l’engagement conjoint de l’Union européenne et de l’Afrique. D’ailleurs, tous ont accueilli, avec satisfaction, le lancement de l’opération Eufor/RCA, cette force européenne qui mettait du temps à se mettre en place à Bangui.

L’Eufor/RCA commencera son déploiement fin avril et sera totalement opérationnelle un mois plus tard. Neuf pays contribuent en termes d’effectif et 4 autres apportent un soutien logistique avec des avions et des véhicules. L’objectif est de sécuriser l’aéroport et deux arrondissements : le 3e (celui de Pk5 notamment) et le 5e. (RFI)

Encadré

Les impressions du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy

« L’Afrique, où vit aujourd’hui la population la plus jeune de tous les continents »

 

Ph: Dr - Herman Van Rompuy,Président du Conseil européen

Ph: Dr – Herman Van Rompuy,Président du Conseil européen

« Nos sociétés, nos continents, changent rapidement, et il est donc essentiel que nous nous réunissions régulièrement. Pour voir où nous en sommes, où nous allons… Et aussi pour prendre du recul: peut-être même pour s’affranchir de la vision passée que nous avions de l’autre – et de nous-mêmes. L’Afrique: le plus vieux continent du monde, et le plus jeune aussi. Le berceau de l’humanité tout entière, où vit aujourd’hui la population la plus jeune de tous les continents. Et nous-mêmes, en Europe, un autre “Vieux Continent”, nous nous renouvelons aussi. (…)

 

Ce sommet concerne à la fois l’Europe et l’Afrique. Nous avons nos problèmes en Europe – défis économiques, chômage des jeunes, et maintenant une crise à l’est qui fait ressurgir les fantômes du passé. La gestion de la crise ukrainienne passe par une solution négociée, dans le plein respect du droit international. C’est un défi pour la communauté internationale tout entière.

 

L’Afrique connaît aussi ses problèmes – liés à la croissance économique, aux zones d’insécurité avec leur lot de défis humanitaires, à l’intégration continentale. Nous devons donc traiter des défis auxquels chacun d’entre nous doit faire face sur son propre continent, et relever ensemble ceux auxquels nous sommes confrontés au niveau mondial. (APO)

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page