Flash Infos:

Sécurité : Burkina Faso: le régiment auteur du putsch manqué refuse de poursuivre le désarmement

Le régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ex-garde prétorienne du président burkinabè déchu Blaise Compaoré qui avait mené un coup d’Etat manqué contre le gouvernement de transition, refuse de poursuivre le désarmement, a annoncé l’état-major général des armées dans un communiqué publié le 28 janvier.

Ph/Dr-: Général Gilbert Diendéré, le général putschiste et sa troupe refuse de poursuivre le désarmement

Ph/Dr-: Général Gilbert Diendéré, le général putschiste et sa troupe refuse de poursuivre le désarmement

Ce processus de désarmement entamé le 25 septembre et prévu par un accord entre putschistes et armée loyaliste, «est dans une impasse», souligne l’état-major, indiquant que des éléments du RSP créent des incidents et agressent le personnel chargé du désarmement.  L’état-major évoque aussi un «comportement ambigu» du général Gilbert Diendéré, le chef des putschistes, sans plus de précision.

Contactée par l’AFP, une  source au sein du RSP a également indiqué que le processus de désarmement était bloqué notamment parce que les engagements sur les familles et la sécurité n’ont pas été tenus. L’accord conclu le 23 septembre entre des officiers représentant l’unité putschiste et les forces loyalistes prévoyait notamment de garantir la sécurité du personnel (du RSP) et de leurs familles.

L’accord prévoyait également que les unités loyalistes entrées dans Ouagadougou reculent de 50 km, mais celles-ci étaient toujours présentes lundi dans la capitale, selon la même source.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>