Flash Infos:

Législatives 2019 / Session départementale d’appropriation du Code électoral : La plateforme électorale des OSC du Bénin outille les acteurs locaux pour le scrutin du 28 avril

Ph:DR- Photo de famille des participants

Ph:DR- Photo de famille des participants

La plateforme électorale des OSC du Bénin coordonnée par WANEP-Bénin a organisé ce Mardi 16 Avril 2019 à IRSP (Ouidah),  la session départementale d’appropriation du nouveau Code Electoral. Avec l’appui financier de la Confédération Suisse, cette session vise à outiller les acteurs locaux et leaders d’opinion sur le contenu du Code électoral (Innovations, Dispositions crisogènes, opérations de vote, de dépouillement, sécurisation du scrutin et les comportements du citoyen intervenant dans le processus électoral afin d’assurer des élections législatives pacifiques et transparentes.

(Aline ASSANKPON)

Les prochaines élections législatives du 28 Avril prochain pour la mise en place de la 8ème législature de l’Assemblée nationale, interviennent dans un contexte de profondes réformes touchant aussi bien le système partisan, les conditions de candidatures que le mode d’attribution des sièges aux différentes listes de candidats en compétition. Ces différentes réformes fortement controversées aboutissent à des élections exclusives ; ce qui cristallise les positions des acteurs politiques au niveau des deux camps (opposition et mouvance).

Face à cette situation où les élections législatives doivent se dérouler à bonne date, il urge de ramener la quiétude au niveau des citoyens et les amener à contribuer  à un scrutin transparent et apaisé. Pour y arriver, la Plateforme électorale des OSC du Bénin coordonnée par WANEP-Bénin a prévu –  dans le cadre de son projet  « Citoyen, veille et contribue » – des sessions départementales d’appropriation du Code électoral à l’endroit des Organisations de la Société civile (OSC), des militants des partis politiques, des journalistes, des leaders d’opinion et des militaires et membres de la police républicaine.

Spécifiquement, il s’agira d’échanger avec une trentaine d’acteurs (toute catégorie confondue) sur le contenu du Code électorale (les innovations et dispositions crisogènes) ; les opérations de vote, de dépouillement et les dispositions de sécurisation du scrutin et enfin sur les comportements du citoyen pendant la période électorale.

Ph:DR- Les participants en session de formation

Ph:DR- Les participants en session de formation

En effet, il s’agit des lois n° 2018-23 du 17 Septembre 2018 portant charte des partis politiques en République du Bénin et n° 2018-31 du 09 Octobre 2018 portant Code électoral en République du Bénin. Les participants ont eu l’opportunité de découvrir le nouveau code électoral, ses dispositions, les intérêts et difficultés qui en découlent. C’est le cas par exemple de l’article 242 qui – selon Paulin Maxime Sèmondji du WANEP-Bénin et Pierre-Claver Ahouansou (les deux communicateurs de la session) – n’est pas toujours bien compris aussi bien par les citoyens que par les acteurs politiques malgré la publication de sa compréhension par la CENA.

Au niveau des dispositions de sécurisation du scrutin, un minimum de 20 Garanties (articles) sécurise le scrutin (vote et dépouillement) selon le Code électoral. Le non-respect de ces dispositions entrainerait l’annulation pure et simple du vote.

Quant aux comportements que chaque citoyen devrait adopter durant la période électorale, les animateurs – à travers une méthodologie d’approche participative, de scénarios et de consolidation – ont amené les participants (selon leurs aptitudes corporatistes) à s’approprier de leurs droits et devoirs.  Au nombre de ceux-ci, le devoir de s’abstenir des comportements violents, de tenir des propos injurieux à l’endroit des candidats et le devoir d’aller à la quête de l’information. « Le comportement de chacun détermine la paix ou non pour tous » a conclut M. Pierre Claver Ahouansou.

Les sessions d’appropriation du Code électoral sont prévues pour se dérouler à travers les douze départements sur toute l’étendue du territoire national. Désormais, les participants outillés, sont munis du Code électoral et connaissent les dispositions qui sécurisent le scrutin, celles qui ont apporté certaines améliorations au processus électoral et celles qui sont de nature crisogène entraînant des situations d’exclusion et de conflits.

Rappelons qu’un message de la Présidente de la Plateforme des OSC, Mme Fatoumatou Batoko Zossou a été adressé aux participants à l’ouverture des travaux, pour signifier la position de la plateforme qui n’apprécie guère le processus électoral tel qu’il se passe.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>