Flash Infos:

CEDEAO / Journée internationale de la Femme – Edition 2019 : La Commission veut consolider l’égalité de genre et l’autonomie des femmes

Ph: DR- (De gauche à droite) les Commissaires Amado et Jagne, Mme Brou (au milieu) Ahmed Traore

Ph: DR- (De gauche à droite) les Commissaires Amado et Jagne, Mme Brou (au milieu) Ahmed Traore

Dans le cadre de la jIF-2019, La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a renforcé ses efforts en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes afin de créer les conditions permettant aux citoyens de la CEDEAO, des deux sexes, de tirer pleinement parti de la sécurité humaine et développement. À cet égard, la Commission s’efforce de faciliter l’édification de nations dans lesquelles les femmes et les hommes pourront réaliser leur plein potentiel et participer sur un pied d’égalité au développement de leurs sociétés, en tirant des avantages correspondants du Commonwealth de la région. C’était le lundi 11 Mars 2019 à Abuja. (Communiqué de presse de la Commission).

Selon la Commissaire aux affaires sociales et au genre de la Commission de la CEDEAO, Mme Siga Fatima Jagne, les pères fondateurs de la CEDEAO ont reconnu la nécessité de mobiliser pleinement les ressources humaines (hommes, femmes et jeunes) en s’appuyant sur le mandat de l’article 63 du traité de la CEDEAO pour la formulation de politiques et le développement de programmes renforçant conditions économiques, sociales et culturelles des femmes.

Soulignant que la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes sont essentielles à l’éradication de la pauvreté, M. Jagne a déclaré que la Commission entreprenait un large éventail d’activités dans le but de réaliser la situation idéale entre les sexes dans la région. Les activités découlant des politiques et des plans d’action de la CEDEAO en matière de parité hommes-femmes ont été énumérées comme suit: plan d’action de la CEDEAO contre la traite des personnes (2006), plan d’action Femmes, paix et sécurité de la CEDEAO, politique de la jeunesse et plan d’action stratégique, la politique de l’enfance ainsi que le cadre stratégique et le plan d’action de la CEDEAO sur le genre et les élections, entre autres.

L’autre a mis en exergue les domaines d’activité: éducation et formation des femmes, renforcement des capacités par la formation et la sensibilisation, santé, violence à l’égard des femmes, mettre fin au mariage des enfants dans le partenariat de la région CEDEAO et mise en réseau de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.

ECOWAS staff flanking Mrs Brou after her investitureDans le domaine des femmes et de l’économie, le Commissaire a indiqué que la Commission, par l’intermédiaire du département compétent, favorisait l’accès des femmes à la gestion de leurs ressources et possibilités économiques par le biais d’initiatives telles que la création d’un incubateur d’entreprises pour les femmes entrepreneurs africaines (BIAWE) dans la région CEDEAO.

« La CEDEAO en tant qu’organisation dialogue désormais avec les États Membres, le secteur privé et la société civile pour harmoniser leurs politiques nationales en faveur de l’égalité des sexes et promouvoir les mécanismes institutionnels en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes ».

Le Commissaire aux ressources humaines de la Commission de la CEDEAO, représenté par son homologue pour le professeur Sciences de l’éducation et culture, Leopoldo Amado, a invité tous les citoyens à adopter une vision globale de l’égalité des sexes, en commençant le processus en veillant à ce que «les besoins et les expériences des femmes soient intégrés aux technologies et innovations des premiers stades de leur développement ». Il a souligné que «la promotion de la femme est devenue une priorité de la communauté et que les femmes sont plus que jamais au cœur du pouvoir décisionnel de notre communauté».

De son côté, Mme Halima Ahmed, Commissaire aux finances de la Commission, a exhorté les femmes de la région à travailler ensemble dans l’intérêt de la promotion collective de leur sexe. Notant que le meilleur accord devait être obtenu grâce aux réformes institutionnelles en cours à la CEDEAO, elle a proposé la création d’une université féminine de citoyennes ouest-africaines dans le cadre des stratégies visant à amener les femmes à apporter leur contribution ultime au développement de la société.

Félicitant également les femmes de la région, l’épouse de la présidente de la Commission de la CEDEAO, Mme Jacqueline Brou, leur a rappelé l’essence, en tant que « fleur spéciale unique » de la société. Notant que les réalisations des femmes du monde entier sont appréciées, elle a déploré que, malgré les progrès accomplis, «le statut des femmes reste caractérisé par les inégalités et la dépendance». Avant la coupe du gâteau d’anniversaire, la présentation des cadeaux et son investiture en tant que présidente du Forum des femmes de la CEDEAO, elle a souligné la nécessité d’explorer les meilleurs moyens novateurs de réduire les inégalités entre les sexes tout en améliorant la position des femmes dans la région à tous égards.

 

L’occasion, enrichie par des messages de bonne volonté provoquant la réflexion, des drames courts et des récompenses pour services rendus. La présidente du Forum des femmes de la CEDEAO (ECWF) récemment inaugurée, dont la présidente Hajiya Raheemat Momodu a cité des sources utiles pour faire comprendre que le temps était venu de prendre davantage en compte la problématique hommes-femmes sur le lieu de travail et dans la société en général. (Cedeao).

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>