Flash Infos:

Protection des droits des Enfants : La Cedeao agit pour empêcher le mariage des Enfants dans la région

Group picture of participantsLes ministres en charges des affaires de l’enfance dans les États membres de la CEDEAO ont fait une déclaration politique à travers une prise de position commune contre le mariage des enfants. C’était le 25 janvier dernier à Abuja (Nigeria), à l’occasion de la réunion consacrée à l’Adoption de la politique de la CEDEAO en matière de la protection des Enfants et de son Plan d’action stratégique (2019- 2023) selon un communiqué de presse de l’institution régionale.

(A.A.)
« Promouvoir le maintien de tous les enfants dans des systèmes éducatifs de qualité formels et / ou alternatifs jusqu’à l’âge de 18 ans de manière obligatoire et progressivement libre ; inclure les politiques et programmes éducatifs qui tiennent compte de la problématique hommes-femmes, qui s’attaquent aux stéréotypes sexistes, à la violence sexiste et au mariage d’enfants ; Améliorer la vie des enfants de la région et créerait un environnement propice au développement des opportunités économiques ; afin de garantir la protection des droits des enfants (…) ». Il s’agit là, quelques contenus de la politique de la Cedeao adopté par les ministres en charge des affaires de l’enfance dans l’espace régional.

 

Pour parvenir à la réalisation de ces objectifs, les ministres ont souligné la nécessité d’une coopération à tous les niveaux (régional / national) afin de mobiliser un soutien financier et technique pour la planification, la mise en œuvre des lois et des politiques, le suivi et l’évaluation, ainsi mesures prises pour mettre fin au mariage des enfants.

La Commissaire aux affaires sociales et au genre de la Commission de la CEDEAO, Mme Siga Fatima Jagne, a rappelé l’engagement de la Commission à hiérarchiser, mobiliser et allouer les ressources nécessaires pour traiter les multiples problèmes qui touchent les enfants en Afrique de l’Ouest.
De l’avis de la commissaire le mariage des enfants est un bon exemple des problèmes qui persistent en Afrique de l’Ouest. «Les données disponibles montrent que la prévalence du mariage précoce dans la CEDEAO est d’environ 42% chez les filles et 3% chez les garçons».
Le représentant du Fonds international des Nations Unies pour le secours à l’enfance (UNICEF), Mohamed Fall a déclaré pour sa part, qu’avec l’adoption du Cadre stratégique de la CEDEAO pour le renforcement des systèmes de protection de l’enfance et l’actualisation de la politique de la CEDEAO en matière d’enfance, la CEDEAO émergeait à l’heure actuelle.

 

David Doukenoo, représentant de l’Organisation internationale du Travail (OIT) a invité tous les gouvernements ouest-africains à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’action nationaux visant à mettre un terme au travail des enfants et aux mariages d’enfants et à soutenir les filles déjà mariées de force.

La politique et le plan d’action stratégiques (2019- 2023) de la CEDEAO ont été révisés ainsi que la feuille de route sur la prévention du mariage des enfants et la lutte contre ce mariage. Des documents qui seront soumis au Conseil des ministres et à l’autorité des chefs d’État et de gouvernement pour approbation selon le communiqué de presse.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>