Flash Infos:

Formation continue des para-juristes sur : « L’Accès des femmes à la terre, la sécurisation foncière et les procédures de recours en cas de violation des droits » : Rôle des para-juristes, une cause noble pour la communauté de base

Ph:DR-: Photo de famille des participants à la formation continue des parajuristes...

Ph:DR-: Photo de famille des participants à la formation continue des parajuristes…

Ils sont une trentaine de participants conviés à une formation continue des para-juristes sur : « L’Accès des femmes à la terre, la sécurisation foncière et les procédures de recours en cas de violation des droits ». Véritable porte d’entrée au droit pour plusieurs justiciables, ces para-juristes vont se familiariser avec les dispositifs juridiques qui favorisent l’accès des femmes à la terre afin d’être plus aguerris dans la médiation foncière. C’était à l’Hôtel Diaspora de Ouidah, du 23 au 26 Octobre 2018.

(Aline ASSANKPON)

A l’instar des pays comme  l’Afrique du Sud, le Malawi, le Mali, la Sierra Leone, où l’accès aux services d’un avocat est très limité pour la plupart des justiciables, le rôle des para-juristes dans l’accès à la justice des communautés au Bénin apparait très important et très utile pour les personnes en situation de vulnérabilité. Les para-juristes constituent une véritable porte d’entrée au droit pour plusieurs justiciables.

Ph:DR: Une vue partielle des participants

Ph:DR: Une vue partielle des participants

Qui sont en réalité les para-juristes ?

Ce sont des personnes (femmes ou hommes) jouissant de la confiance de ses pairs et de son entourage et ayant une bonne connaissance des réalités sociologiques de son milieu et qui contribue en toute indépendance à rendre le droit plus accessible à la communauté dans laquelle il se trouve.

Selon Mme Firmine Seth Kpadé, Juriste, membre de l’Association des Femmes Juristes du Bénin (AFJB), les para-juristes ne sont ni des professionnels ni des techniciens du droit soulignera-t-elle dans sa communication sur « La place du para juriste dans la communauté : son rôle, statut et mode d’intervention pour la médiation communautaire ».

« Les para-juristes sont des hommes et femmes non professionnels du droit mais qui disposent des notions de base en la matière, connaissent les procédures judiciaires ainsi que les réalités sociologiques de leur localité. Ils sont formés en vue de résoudre les problèmes d’ordre juridique les plus couramment rencontrés par les membres de leur communauté : violences conjugales, mariages forcés, abandons d’enfants, litiges fonciers, etc. tout en favorisant le règlement à l’amiable ».

Ph:Dr- Des participants très intéressés par les diverses thématiques

Ph:Dr- Des participants très intéressés par les diverses thématiques

Un travail de bénévolat très efficace pour la communauté

« Le plus souvent, l’action des para-juristes permet de résoudre les litiges sans rancœur et d’éviter un recours systématique aux forces de police et aux autorités judiciaires. Cette action contribue également à décongestionner les tribunaux. Le travail de para-juriste au Bénin se fait bénévolement » a-t-elle souligné.

Un travail de bénévolat très utile et efficace pour leur communauté reconnait pour sa part, le Coordonnateur du Projet EWOH2 « Un seul monde sans faim ». « Les expériences portées par les para-juristes mettent en évidence que la transmission du droit et de ses mécanismes d’application est plus efficace lorsqu’elle émane de membres de la communauté qui connaissent et vivent les mêmes réalités. Elles identifient, mobilisent et forment des acteurs-relais aux notions élémentaires de droit » a déclaré M. Mounirou Tchacondoh.

Qu’ils soient para-juristes, médiateurs fonciers, leaders communautaires, points focaux, femmes leaders ou animateurs en droit de l’Homme, ces personnes ont en commun d’intervenir au sein de la communauté à laquelle elles appartiennent, bénéficiant de ce fait d’une légitimité aux yeux des populations du monde rurale. Leur action permet ainsi de démultiplier le nombre de personnes sensibilisées et, parfois, de les accompagner sur le long terme dans leur démarche d’appropriation du droit.

Cependant,  ces bénévoles plaident pour une amélioration de leurs conditions de travail. « La plupart d’entre eux se déplacent à pied, parfois pour de longues distances. Ce manque de moyens les empêche souvent d’atteindre des zones plus reculées où la population a aussi besoin de leur intervention » note la communicatrice.

« L’étendu et la portée du travail de para-juriste nous permet de comprendre que c’est une noble cause pour la société. Quatre jours ne seront peut-être pas suffisants pour achever la réflexion sur les différents domaines de son action. Notre espérance est que les échanges se poursuivent au-delà de ce lieu et que nos expériences l’enrichissent davantage dans notre quotidien » a renchérit M. Tchacondoh.

Ph: DR-: (De gauche à droite) le Chef du Bureau communal du Domaine et du Foncier à Ouidah, Mme Armelle Nago Elégbédé et Messieurs, le Coordonnateur du Projet EWOH2, Mounirou Tchacondoh et son Assistant, Casimir Hountondé.

Ph: DR-: (De gauche à droite) le Chef du Bureau communal du Domaine et du Foncier à Ouidah, Mme Armelle Nago Elégbédé et Messieurs, le Coordonnateur du Projet EWOH2, Mounirou Tchacondoh et son Assistant, Casimir Hountondé.

En effet, durant quatre jours les participants vont se familiariser sur une dizaine de thématiques inscrites à l’agenda de cette formation continue. Il s’agit entre autres de la « Politique agricole au Bénin : situation de la politique actuelle en lien avec l’accès des femmes à la terre » ; « La politique foncière et sécurisation des terres au Bénin : Les défis et challenges pour l’accès des femmes à la sécurisation foncière »; « Les techniques d’animation d’une session de formation ou de sensibilisation sur l’accès des femmes au foncier rural » ; « Droits de la famille et droits de successions de la femme en lien avec les droits d’accès de la femme à la propriété foncière : la vocation successorale de la femme au Bénin » pour n’en citer que ceux-là.

Située à la rencontre des systèmes formels et traditionnels de règlement des conflits, l’intervention des para-juristes participe largement au renforcement de la paix et de la cohésion sociale au sein de la communauté.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>