Flash Infos:

Zone de Libre Echange Continentale Africaine ( ZLECA) : Les recommandations de la Réunion Ad’hoc d’Experts

Ph: DR-: Une vue partielle des participants à la réunion Ad'hoc des Experts à Cotonou

Ph: DR-: Une vue partielle des participants à la réunion Ad’hoc des Experts à Cotonou

Aux termes de deux de travaux, deux jours d’échanges assez clairs et francs, une série de recommandations a été formulée à l’endroit des Etats membres, de la CEDEAO, des Organisations internationales Gouvernementales (OIG) et de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

A l’endroit des Etats

Au regard des niveaux de pertes quoique faibles, les pays devrait adopter de bonnes règles d’origines et créer des opportunités d’investissements directs qui, à termes devraient permettre d’aboutir à des résultats positifs.

A l’endroit de la Cedeao et des autres OIG

En s’inspirant des expériences d’autres régions et au regard des niveaux et de la distribution des gains et des pertes des accords – en cas d’adhésion du Maroc et de la Tunisie, la Cedeao devrait négocier un démantèlement tarifaire le moins rapide possible ; Mettre l’accent sur l’aspect de partenariat avec le Maroc pour bénéficier de son savoir-faire technologique dans certains secteurs stratégiques qui peuvent renforcer la coopération entre le Maroc et la sous-région Cedeao.

A l’endroit de la CEA

a)      Sur l’enrichissement du projet de rapport : approfondir l’étude en présentant les résultats pour tous les quinze pays de la Cedeao au regard du caractère sensible du sujet ; Approfondir l’analyse en allant au-delà des canaux classiques des échanges commerciaux pour intégrer l’influence des flux migratoires dans le commerce ; Prendre en compte les résultats de l’étude de la Cedeao sur les implications de l’adhésion du Maroc qui a été soumis au Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement tenu en Décembre 2017 à Abuja ; Explorer la possibilité d’inclure les autres pays de la Union du Maghreb Arabe dans l’Analyse.

 

b)      Sur les actions à entreprendre : Aider les pays à renforcer les capacités des Etats en matière de libération des services ; Diversifier l’audience des réunions Ad’hoc en favorisant la participation des praticiens sur la thématique centrale afin de permettre la confrontation entre les fondements théoriques et résultats empiriques sur le terrain. Cette approche devrait permettre de dégager des recommandations plus pertinentes pour la sous-région.

 

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>