Flash Infos:

Bilan de la Campagne cotonnière 2017-2018 : 597.986 tonnes, un record de production avec une nette tendance haussière.

 

Ph/DR-: La production cotonnière a amorcé une nette tendance haussière pour la campagne 2017-2018

Ph/DR-: La production cotonnière a amorcé une nette tendance haussière pour la campagne 2017-2018

Au dernier Conseil des ministres, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), Gaston Dossouhui a fait le point de la campagne 2017-2018. Selon lui, la production a atteint un niveau record de 597.986 tonnes pour une superficie totale emblavée de 530.145 ha. Comparée aux résultats de la campagne précédente, qui avait enregistré 451.121 tonnes pour 418.947 ha, il s’en déduit que la production cotonnière a amorcé une nette tendance haussière.  

Selon Gaston Dossouhui, cette performance de la filière s’est illustrée au cours des deux dernières campagnes, au point où le niveau de la production a doublé de deux ans. Les statistiques dans le secteur affichent un accroissement de 222 % par rapport à la campagne 2015-2016 dont la production s’établissait à 269.222 tonnes pour une superficie emblavée de 306.808 ha et un accroissement de 32,6% de la production entre la campagne 2017-2018 et celle précédente.

La même tendance positive révèle que le rendement à l’hectare est en constance augmentation avec les niveaux rendements enregistrés au cours des trois dernières campagnes (2015-2016 ; 2016-2017 et 2017-2018) soit un accroissement de 4,6% par rapport à la campagne écoulée. Des statistiques qui démontrent que les réformes engagées dans le secteur, les mesures d’assainissement prises aux fins de la relance des producteurs sur les techniques d’amélioration de la fertilité des sols sont porteuses de résultants probants de l’avis du ministre de l’Agriculture.

Ph: DR-: Gaston Dossouhoui, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ( MAEP)

Ph: DR-: Gaston Dossouhoui, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ( MAEP)

La production  enregistrée au cours de la campagne qui s’achève, en termes financiers s’élève à 155.335.838.260 Fcfa. Tandis que le montant global des flux financiers au profit des producteurs est de 92.874.714.138 Fcfa dont 91.266.831.760 Fcfa sont versés aux producteurs et 1.194.746.960 Fcfa pour les prestations et 413.135.468 affectés au frais de gestion des intrants. Le montant des prestations des transporteurs payés est de 47.579.208.300 Fcfa dont 19.713.309.000 Fcfa pour le coton graine et 9.761.074.820 Fcfa pour la fibre de coton et 10.131.446.080  Fcfa pour la graine de coton ; 5.544.960.000 Fcfa sont affectés aux intrants engrais et 2.428.418.400 Fcfa aux intrants pesticides.

« Le Trésor public ne subventionne plus la filière mais en tire désormais des ressources directes depuis deux ans, à travers le prélèvement d’une taxe de 10F/kg perçu au cordon douanier. Ce prélèvement se chiffre à 2.568.700.000 Fcfa pour la fibre de coton ; 3.166.080.000 Fcfa pour la graine de coton. A ces retombées pour le Trésor public, s’ajoutent la patente, 380.000.000 Fcfa ; divers impôts et taxes, 5.000.000.000 Fcfa ; soit une contribution totale au budget de l’Etat de 11.114.780.000 Fcfa » a mentionné Gaston Dossouhui.

Par ailleurs, la filière induit également d’autres effets non moins négligeables qui s’établissent à 9.511.838.640 Fcfa dont 1.651.616.640 Fcfa pour les prestations diverses aux manutentionnaires ; 7.706.100.000 Fcfa aux transitaires et 154.122.000 Fcfa aux contrôleurs.

Au regard des retombées et résultants probants enregistrés pour cette dernière campagne, «on note une renaissance de la filière coton qui impacte positivement les conditions de vie des braves producteurs, l’ensemble de la chaîne des acheteurs et l’économie nationale. La filière génère également en termes de main-d’œuvre des milliers d’emplois directs et indirects ».

« Avec les revenus de culture de coton, les producteurs arrivent à s’approvisionner en engrais pour les cultures vivrières. Toute chose qui va se bonifier davantage avec l’augmentation annoncée du prix d’achat du coton graine aux producteurs dès la campagne 2018-2019. Ces résultats encourageants permettent de présager d’une meilleure performance de notre agriculture si les efforts sont poursuivis au niveau de cette filière mais également des autres spéculations » a souligné le ministre de l’Agriculture d’Elevage et de la pêche, Gaston Dossouhui.

En liaison avec l’Association interprofessionnelle du Coton (AIC), des mesures incitatives devront être prises pour renforcer davantage la filière. (Source : Conseil des ministres du Mercredi 06 juin 2018)

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>