Flash Infos:

Développement urbain et Infrastructures routières / Désenclaver le Bénin et assainir le cadre de vie : Des progrès significatifs et des innovations futuristes.

Ph: DR-: José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable

Ph: DR-: José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable

Désenclaver le pays, embellir et assainir le cadre de vie des Béninois ainsi que leur environnement naturel, c’est le leitmotiv du Gouvernement  du Nouveau départ. Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato et le Directeur des Infrastructures, Jacques Ayadji, représentant le ministre des Transports étaient ce mardi 17 avril sur le plateau de la télévision nationale Ortb pour faire le bilan des deux ans de leur ministère avec beaucoup de conviction.

Aline ASSANKPON

 Intitulée « Bénin en Chantier » en 90 minutes, l’émission a eu le mérite de démontrer aux téléspectateurs, toute la dimension de la méthode du Président Talon. D’aucuns  pensent que jusque-là, rien n’est fait concrètement. Mais en réalité des choses se font dans les règles de l’art même si la réception des chantiers est imminente. Nul n’ignore qu’entreprendre de grands travaux exige d’abord l’étude et la faisabilité du projet d’où toute la pertinence des études avec l’appui des partenaires techniques et financiers (PTF) qui ne ménage aucun effort à porter les projets inscrits dans le PAG.

Ph/ DR-:  Jacques Ayadji, Directeur des Infrastructures

Ph/ DR-: Jacques Ayadji, Directeur des Infrastructures

Les projets prioritaires se poursuivent

En effet, tous les projets hérités de l’ancien régime ont été pris en charge et se poursuivent. Des projets prioritaires de 300 km achevés à 50% et d’autres en cours. Puisque l’Etat est une continuité, le Gouvernement s’est engagé pour finaliser tous ces projets soit 47 projets de construction d’ouvrage d’art divisés en deux groupes ; soit 21 projets phares et 26 projets prioritaires dont 16 hérités de l’ancien gouvernement et 10 nouveaux inscrits dans le PAG.

Pour ne citer quelques exemples, nous avons la phase-1 du projet  Route des pêches a été redimensionnée grâce à la levée des difficultés liées à la libération de l’emprise et dont la livraison est prévue pour début 2020 ; Le financement de la phase 2 Adounko-Porte de Non-retour est prêt et les travaux sont prévus pour être démarré en Août 2018 ; Initialement en 2×1 voie, le tronçon Calavi-Kpota-Cococodji via Hèvié est redimensionnée en 2X 2 voies avec l’inclusion du segment Ouèdo-Tori.

De même que la traversée et le contournement de Parakou a bénéficié d’un financement complémentaire de 8 milliards de francs CFA grâce à l’appui de la Banque africaine de développement (BAD) et le projet COLODO (Comé-Dogbo-Lokossa) est en cours d’achèvement et sera réceptionné très bientôt. Au nord du pays, plusieurs d’autres projets routiers sont en instance de trouver des financements pour leur démarrage.

Le constat est là, selon certains observateurs, les PTF se bousculent aujourd’hui au portillon pour porter les différents projets. C’est la preuve que le pays bénéficie toujours de la confiance des partenaires qui promettent de nouveaux modes de financement et de mobilisation des ressources adoptées par le Gouvernement.

Dès la réception de ces différents chantiers, les Béninois auront l’occasion d’apprécier à sa juste valeur l’image que le pays projettera  et qui sera une source de fierté. A ce rythme, on ne peut que saluer la démarche du gouvernement qui consiste à conduire rigoureusement et méthodiquement les projets routiers dont il a hérité et d’en faire une continuité et une nécessité de modernité.

Une nouvelle vision du cadre de vie

Selon les explications des deux invités, on réalise qu’en deux ans, le Cadre de vie travaille pour une nette amélioration des conditions de vie de la population et la mobilité des Béninois de façon durable ; à travers des travaux d’asphaltage, de bitumage, d’assainissement et de gestion des ordures. D’ici deux mois, l’utilisation des sachets biodégradables rentrera dans les habitudes des Béninois pour réduire la pollution des villes et campagnes par les sachets plastiques.

L’objectif visé par l’actuel gouvernement est de tout mettre en œuvre pour réceptionner tous ces chantiers lancés à travers le pays afin d’éviter des éléphants blancs comme par le passé. Il s’agit de changer de visage au pays à travers une attractivité de la destination Bénin, un coup d’accélérateur pour la croissance économique. Déjà, ces différents chantiers déjà en cours ou à ouvrir sont une source de richesses et garantissent 500.000 emplois.

Au total, à l’instar des projets de réalisations d’infrastructures hérités de l’ancien régime, 450 km de projets de chantiers routiers sont également en voie d’être réalisés  en deux ans. Un exploit déjà inscrit à l’actif du Gouvernement et qui mérite d’être salué. 

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>