Flash Infos:

Les Droits et Législations sur l’accès des femmes à la terre au Bénin : Les Assistants sociaux s’approprient des instruments juridiques en matière de la propriété foncière

Ph: DR-: Les participants très intéressés par la formation.

Ph: DR-: Les participants très intéressés par la formation.

Les rideaux sont tombés sur le cours-atelier organisé sur les instruments juridiques en matière des droits d’accès des femmes à la terre. C’était à l’intention des Assistants sociaux  des Centres de promotion sociale (CPS) des départements de l’Atlantique, du Littoral et du Zou, du 13 au 17 Février 2018 à l’Hôtel Terra Nostra de Ouidah. L’objectif : Assurer la continuité du Projet EWOH2  « Un seul monde sans faim » de la  Fondation Konrad Adenauer, à travers des séances de restitution dans les autres départements du Bénin.

(Aline ASSANKPON)

Outiller et aguerrir les Assistants sociaux des Centres de promotion sociale (CPS) sur les instruments juridiques et procédures juridiques de recours à mettre en œuvre dans les situations de conflits domaniaux ; c’est l’objectif poursuivi par la Fondation Konrad Adenauer en organisant un cours-atelier qui prend fin ce samedi 17 Février 2018.

Ph: DR-: Groupe n° 1 des participants sur les travaux assisté par  Dr Bernadette Gléhouénou Dossou (Personne ressource).

Ph: DR-: Groupe n° 1 des participants sur les travaux assisté par Dr Bernadette Gléhouénou Dossou (Personne ressource).

Quatre jours durant, les participants ont eu droit à plusieurs communications ; notamment « Les enjeux et défis de l’accès à la terre des femmes » présentée par Dr Bernadette Gléhouénou Dossou ; « Les droits fonciers au Bénin : Rôles et responsabilités des acteurs pour un accès sécurisés des femmes à la terre » par Mme Annick Adjilé Agbidinoukou ; « Les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux de promotion des droits fonciers au Bénin » ; «Droit de la famille et droit de successions de la femme en lien avec les droits d’accès de la femme à la propriété foncière : la vocation successorale de la femme au Bénin » par Me Huguette Bokpè Gnacadja ; « Le code foncier et domanial en République du Bénin : Contenu et innovation pour les femmes » ; Nature et différents modes d’accès à la terre au Bénin : Comment la femme peut-elle acquérir et perdre ses droits à la propriété foncière ? » ; « La médiation foncière : principes clés, rôles et responsabilité du médiateur » par Mme Cathérine Solange Alitonou, Bankolé ; « Les techniques de communication en matière de médiation foncière » par Justin Sèmassoussi et enfin «Les droits de l’accès à la terre au Bénin : procédures possibles de recours juridiques et institutionnels en cas de violation des droits à l’accès à la terre des femmes » par Me Bokpè  Gnacadja.

Ph: DR-: Groupe n° 2 des participants sur les travaux assisté par Mme Annick Adjilé Agbidinoukou et M. Justin Sèmassoussi ( personnes ressources).

Ph: DR-: Groupe n° 2 des participants sur les travaux assisté par Mme Annick Adjilé Agbidinoukou et M. Justin Sèmassoussi ( personnes ressources).

Très appréciées par les participants, ces différentes thématiques sont ponctuées par de fructueuses

Ph: DR-: Ph: DR-: Groupe n° 3 des participants sur les travaux assisté par Mme Cathérine Solange Alitonou épse Bankolé (personne ressource).

Ph: DR-: Ph: DR-: Groupe n° 3 des participants sur les travaux assisté par Mme Cathérine Solange Alitonou épse Bankolé (personne ressource).

échanges et témoignages vécus sur le terrain. Puisque les Assistants sociaux des CPS sont en permanence en contact  avec les femmes des milieux ruraux victimes des conflits Fonciers. La restitution des travaux de groupe à travers présentations et mise en scène révèle l’appropriation de ces thématiques et comment ces acteurs publics pourront réussir leur mission de de médiation, d’orientation et d’appui-conseil dans leur zone géographique.

Pour le Coordonnateur du Projet EWOH2, « Un seul monde sans faim »,  M. Mounirou Tchacondoh, le choix de ces acteurs étatiques est fait à dessein ; car du retour dans leur zone géographique, ils pourront – à travers des séances de restitution – partager les informations avec leurs collègues des autres départements du pays. « C’est le but du projet : assurer la continuité  même à sa fin. C’est pourquoi nous avons associé les autorités des Affaires sociales au plus haut niveau à cette dynamique» a souligné le Coordonnateur.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>