Flash Infos:

Rapport Africapolis : Une croissance urbaine africaine le plus élevée du monde en perspective

Ph/ DR-: L’Etoile rouge, une place très névralgique dans la ville de Cotonou au Bénin.

Ph/ DR-: L’Etoile rouge, une place très névralgique dans la ville de Cotonou au Bénin.

Selon un rapport d’Africapolis, l’Afrique devrait avoir le taux de croissance urbaine le plus élevé du monde au cours des prochaines décennies. Sa population urbaine va doubler dans les 20 prochaines années avec plus de villes et des villes plus grandes. Déjà les villes africaines telles que Lagos, le Caire et Kinshasa sont des mégalopoles et appartiennent désormais au réseaux des villes mondiales reliées à l’économie globale grâce aux réseaux de communication rapides et modernes, aux flux de personnes, commerciaux et financiers.

Les villes constituent un atout pour l’Afrique du XXIè siècle. Il s’agit des grands centres urbains désignés comme pôles africains de la « Planète des villes » dans le « siècle métropolitain » études menées par l’OCDE en 2015. Selon cette étude la population urbaine africaine va doubler dans les 20 prochaines années avec plus de villes et des villes plus grandes d’où une croissance urbaine le plus élevée du monde en perspective.

Bien qu’il y ait un intérêt croissant pour les villes africaines, peu de données et d’analyses au-delà des mégalopoles du continent existent. Africapolis étant une composante d’e-Geopolis qui vient combler ce manque en matière de données fiables. Il s’agit en effet d’une base de données homogène et géolocalisée sur les dynamiques d’urbanisation en Afrique.

L’objectif d’Africapolis est de contribuer à l’atteinte des ODD n° 11 qui consiste à « Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables » ; en fournissant bien sûr aux décideurs politiques et aux chercheurs un aperçu unique du paysage urbain africain et une base solide pour les analyses et les stratégies nécessaires pour soutenir un développement urbain durable et coordonné.

Quelques résultats clés

Selon le rapport d’Africapolis, publié par les Nations Unies par World urbanization prospects (révisé en juin 2014) 472 millions soit 40 % des Africains vivent dans les zonez urbaines ; le niveau d’urbanisation régional avoisine 50 % dans sept pays ouest-africains ; Lagos, le Caire et Kinshasa comptent plus de 10 millions d’habitants  et la population urbaine dépassera celle de la chine d’ici 2041 et augmentera de 24 millions de personnes par an jusqu’en 2045.

Africapolis en question ?

Africapolis se veut aujourd’hui, la seule la base de données homogène et géolocalisée sur les dynamiques d’urbanisation en Afrique. Il s’agit entre autres : d’un inventaire complet des agglomérations de plus de 10.000 habitants avec des informations factuelles sur leur taille, leur évolution et leur géolocalisation ; d’un ensemble de données comparables, vérifiables et indépendantes des définitions nationale et d’une méthodologie originale combinant recensement, imagerie satellitaire et aérienne et d’autres sources cartographiques reconnues par la communauté internationale.

Les données Africapolis fournissent une base pour un large éventail de politiques de développement aux niveaux local, national, et régional. En intégrant des milliers d’agglomérations de moins de 100.000 habitants, Africapolis permet une meilleure compréhension – selon les spécialistes en démographie – des transformations spatiales induites par l’urbanisation et renforce l’analyse des liens et des flux à travers le réseau urbain.

Aline ASSANKPON

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>