Flash Infos:

Revue du Secteur de l’Energie – Exercice 2016 Résoudre durablement le problème de : déficit de l’offre de l’énergie électrique

« Etat du Secteur de l’Energie au Bénin : Bilan et Réformes », c’est la thématique retenue pour la revue du Secteur de l’Energie, Exercice 2016 dont les travaux sont lancés par le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, ce mercredi 06 Décembre au Bénin Royal Hôtel de Cotonou. Objectif globale : Faire un zoom sur l’état du secteur, le bilan, les réformes et les perspectives.

Aline ASSANKPON

PH: DR-:  Une revue sectorielle pour améliorer les performances du secteur de l'Energie

PH: DR-: Une revue sectorielle pour améliorer les performances du secteur de l’Energie

L’organisation de cette revue sectorielle s’inscrit dans le cadre des concertations périodiques qui contribuent à la prise de décisions consensuelles, pour  promouvoir le développement harmonieux du secteur de l’énergie et améliorer ses performances.

« L’importance accordée à ce secteur du développement par les autorités au plus haut niveau du pays, dénote de leur engagement avec l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) – à mettre en place d’importantes réformes et des instruments pour le développement du secteur » a déclaré le D G de l’Energie, M. Amine Kaffo.

Le Chef de file du Groupe  des PTF intervenant dans le secteur de l’Energie, se réjouit pour sa part, de l’organisation de la revue avant la fin de l’année 2017 ; puisque depuis Juin 2016, (date de la dernière revue) MCA-Bénin II et MCC ont pris après l’Union Européenne, le flambeau de Chef de file des PTF avec l’Agence Française de Développement comme co-Chef de file.

En rappelant l’importance de cette revue sectorielle, le Chef de file estime qu’elle n’apporte une valeur ajoutée significative que si elle permet d’identifier et d’apporter des solutions appropriées aux problèmes du secteur. « Si la plupart des recommandations pertinentes formulées lors de la revue exercice 2015 sont exécutées ou en cours d’exécution, il n’en demeure malheureusement pas moins que certaines d’entre elles, et non des moindres, ne sont pas mises en œuvre à la satisfaction des partenaires, même si des efforts substantiels ont été fournis par le Gouvernement. Ainsi, l’opérationnalisation de l’Autorité de Régulation de l’Electricité tarde à devenir une réalité. A preuve, l’ARE ne dispose à ce jour ni de locaux permanents, ni de ressources de fonctionnement suffisantes et même le personnel technique nécessaire à son fonctionnement n’est pas en place. Par ailleurs, le processus de révision du Code Bénino-Togolais de l’Electricité et du Code Béninois de l’Electricité traîne à démarrer. Et pourtant, ces recommandations doivent impérativement être mises en œuvre compte tenu de leur importance pour sécuriser les interventions dans le secteur » a-t-il souligné.

A l’occasion, il suggère que les travaux abordent en profondeur des réflexions sur : le cadre stratégique et institutionnel du secteur suivi de la clarification du rôle des différents acteurs ; la vision de développement à long terme du secteur ; la planification des investissements et l’identification des priorités ; la situation financière des Sociétés d’électricité et des impayés ; la gouvernance et la coordination des interventions dans le secteur ; le renforcement des capacités des acteurs, etc.

Pour renchérir sur la pertinence de ces actions importantes à mener, le Ministre Dona Jean-Claude Houssou, révèle toute l’importance de l’énergie dans la vie sociale et économique. « L’énergie est au cœur de tout processus de développement et il est impérieux de prendre les mesures idoines pour la rendre disponible et accessible à tous et aux coûts les plus bas possibles pour les ménages et le secteur productif et respectueuse de l’environnement. Le droit à l’énergie se positionne aujourd’hui comme un droit indissociable des autres droits fondamentaux de la personne humaine, parce que l’accès à l’énergie conditionne le développement économique et social et la satisfaction des besoins fondamentaux de l’homme tels que l’alimentation, l’habillement, l’habitat, la santé et l’éducation».

C’est sans nul doute ce qui justifie la détermination et l’engagement sans condition du Président Patrice Talon et de son Gouvernement à travers le PAG, accordant la priorité au secteur de l’énergie :avec une enveloppe de 761 milliards de F CFA sur la période 2016-2021, allouée à plusieurs projets phares ; notamment : l’accès à l’énergie moderne, à travers la diversification des sources d’approvisionnement, l’augmentation de la production de l’énergie électrique, la mise en œuvre de divers projets d’électrification et de renforcement des réseaux électriques et la réforme du cadre juridique et institutionnel du sous-secteur de l’électricité afin de résoudre durablement le problème de déficit de l’offre de l’énergie électrique au Bénin.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>